Distribution de l’assistance alimentaire d’urgence : L’opération va toucher plus de 320 000 personnes au Mali

0

Cette assistance, prévue du 3 au 20 avril 2020, vise à répondre aux besoins alimentaires et nutritionnels de base des familles vulnérables dans un contexte précaire, marqué par une forte détérioration de la situation de sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages au Mali.

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a entamé, cette semaine, la distribution de l’assistance alimentaire d’urgence à plus de 320 000 personnes vulnérables à l’insécurité alimentaire notamment les personnes déplacées internes, les réfugiés, les rapatriés, ainsi que les agriculteurs et éleveurs affectés par les conflits et les effets du changement climatique dans les régions de Gao, Kayes, Ménaka, Mopti, Tombouctou et Touadenit.

Prévue du 3 au 20 avril 2020, cette assistance vise à répondre aux besoins alimentaires et nutritionnels de base des familles vulnérables dans un contexte précaire, marqué par une forte détérioration de la situation de sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages au Mali.

« Répondre aux besoins alimentaires et nutritionnels des ménages vulnérables est plus que jamais essentiel en cette période de crise. Nous sommes très attentifs à l’évolution de ces besoins et nous tenons prêts à y adapter notre stratégie de réponse » a déclaré Silvia Caruso, Directrice et Représentante du PAM au Mali.

Selon les résultats de l’analyse du Cadre Harmonisé de mars 2020, environ 3,5 millions de personnes au Mali sont actuellement en insécurité alimentaire et nutritionnelle, dont 757 000 personnes en situation d’insécurité alimentaire sévère. La même analyse projette qu’en période de soudure (juin-août 2020), près de 5 millions de personnes seront en insécurité alimentaire, dont 1,3 million de personnes en situation d’insécurité alimentaire sévère, soit une augmentation de plus de 200 000 personnes par rapport à novembre 2019. Les conflits dans les régions du nord et du centre et les effets de la sécheresse dans la bande sahélienne constituent les principaux facteurs de cette insécurité alimentaire et nutritionnelle.

L’assistance en cours est fournie sous forme de coupons alimentaires et de transferts d’argent. Chaque famille bénéficiaire reçoit, en fonction de son niveau de vulnérabilité, un nombre défini de coupons qu’elle échange contre des denrées alimentaires de son choix auprès des commerçants identifiés par le PAM et ses partenaires. Dans la région de Kayes, les ménages bénéficiaires recevront des sommes d’argent équivalant aux valeurs des coupons distribués dans d’autres régions. Cette approche renforce la capacité des familles à décider librement ce dont elles ont besoin, stabilise leurs moyens d’existence et contribue à stimuler l’économie locale.

Afin de procurer de meilleures conditions de distribution dans ce contexte de crise sanitaire, de nombreux sites de distribution sont mis en place avec des mesures de protection et de distanciation requises. Les bénéficiaires sont admis sur les sites par petits groupes de 15 à 20 personnes au maximum à des horaires précis et selon un programme préalablement défini.  Par ailleurs, les distributions sont étalées sur plusieurs jours et des dispositions sont prises pour placer des zones de lavage des mains et de contrôle de température corporelle à l’entrée des sites.

Cette assistance alimentaire a été financée par l’Allemagne, la Belgique, le Canada, le Danemark, l’Espagne, les Etats Unis d’Amérique, la Finlande, le Fonds Central des Nations Unies pour les urgences humanitaires (UN CERF), la France, le Japon, le Luxembourg, le Royaume Uni, la Suède, la République de Corée et l’Union européenne.  Pour continuer à répondre aux besoins alimentaires et nutritionnels des plus vulnérables au cours des six prochains mois, le PAM Mali a besoin de plus de 44 millions de dollars US.

 

Fatoumata KOITA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here