Entreprenariat jeune : ‘Wotoro Gang’ une nouvelle marque de vêtements et accessoires au Mali

0

‘Wotoro Gang’ ou ‘la marque de la génération consciente’  est disponible sur le marché bamakois. Le groupe de gestion de la marque était face à la presse  le dimanche 14 février 2021 à la Maison de la Presse pour la  présenter.

Wotoro Gang est la  marque de divers articles et accessoires   (chaussures, vêtements, sacs etc)   avec comme effigie les manœuvres de tricycles (charrette, pousse-pousse). Le concepteur  de la marque  est un jeune entrepreneur Ousmane Kéïta, âgé de  22ans, il   a pensé à une belle et noble initiative en concrétisant un de ses rêves dont la grandeur  émane de  sa volonté  de vouloir encourager et inciter à la culture du travail. Ousmane Kéïta a voulu rendre   hommage aux durs efforts des  usagers de pousse-pousse, les tricycles plus connus  sous nos cieux par ‘Wotro’ et son utilisateur ‘wotropoussela’. Pour saluer leur dur labeur,  le jeune opérateur économique et ses amis ont dédié à ces vaillants  ouvriers  leur marque.

« Cette marque symbolise pour moi l’espoir du réveil des jeunes maliens réconciliés avec l’amour du travail et conscients qu’ils doivent voler de leurs propres ailes afin de mieux s’épanouir et contribuer au développement du pays », déclare l Ousmane Kéïta. Il  est accompagné de ses camarades Mahamane Coulibaly, Ousmane Diallo, Assitan Kanouté et Sékou Sala Boly, tous membres du groupe de gestion de la marque Wotoro Gang.

Pour ces jeunes leur groupe,  ‘Gang’ est le symbole de l’unité, une unité attendrissante  de jeunes âgés entre 19 ans à 22 ans.  Qui ont une vision commune celle de se rendre utile à la société, d’entreprendre mais surtout d’aider les démunies. En effet, sur chacune des ventes de Wotoro-Gang, 20%  de l’article vendu sont réservés pour servir les nombreuses donations aux démunis. Le groupe de sa création en 2018 à nos jours, a à son actif plusieurs actions humanitaires (dons aux orphelinats, aides aux sinistrés, dons pendant les mois de Ramadan etc).

Khadydiatou SANOGO/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here