GNEGSTFPPB : Un groupement pour mieux structurer et professionnaliserle domaine de la sécurité privée

0

Avec un nombre sans cesse croissant, les entreprises de surveillance et de gardiennage jouent de plus en plus un rôle important dans la protection des personnes et de leurs biens

Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général Salif Traoré a présidé le vendredi 21 décembre 2018, à l’ex Cress de  Badalabougou, la cérémonie de lancement des activités du Bureau du groupement national des entreprises de gardiennage, de transport de fonds et de protection des personnes et des biens(GNEGSTFPPB).

C’était en présence de plusieurs responsables et agents de sécurité des sociétés agrégées.

La rencontre vise la création d’un cadre réglementaire global pour régir la profession de la sécurité privée en vue de  mieux  structurer le domaine et de le professionnaliser.

C’est pourquoi, sous l’impulsion de Mamadou Sidibé, plus de 200 agences, groupements, société de sécurité et employés privé se sont réunis dans un groupement dénommé, groupement national des entreprises de gardiennage, de transport de fonds et de protection des personnes et des biens.

Avec un nombre sans cesse croissant, les entreprises de surveillance et de gardiennage jouent de plus en plus un rôle important dans la protection des personnes et de leurs biens d’où l’importance pour eux de s’organiser pour promouvoir et protéger la profession au profit des membres.

A la tête d’un bureau de 17 membres, Mamadou Sidibé, a souligné la nécessité pour les sociétés de surveillance de s’organiser pour mieux réussir leur objectif « rassembler le plus grand nombre de sociétés au sein d’un même idéal, afin d’uniformiser leur niveau et de parler le même langage à travers un corps de formation standardisé »

Pour le président Sidibé, c’est le seul gage pour impulser un nouveau souffle en offrant des services de qualités au marché de la sécurité.

Il invite à mener des réflexions mûries sur  leur mission, une mission de protection et de sécurisation des personnes et des biens.  Chose qui nécessite, selon lui, de : se savoir bien formé,  professionnel et en  parfaite symbiose  avec la loi.

Le président du GNEGSTFPPB a par ailleurs signifié  au ministre de la Sécurité son vœu  d’ouvrir un cadre de formation de leurs agents par les forces de sécurité, notamment en matière usage des armes.

Pour sa part, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général Salif Traoré a reconnu que bien qu’ils ne puissent se substituer en force de l’ordre, les acteurs de la sécurité privée ont un rôle incommensurable en matière de sécurité. Mais, ajoute-t-il, il est impératif qu’ils commencent dès maintenant à s’organiser pour jouer pleinement leur rôle. Selon le général Salif Traoré, aujourd’hui le pays plus de 400 sociétés accréditées dont une majorité ne remplit pas les normes requises.

C’est pourquoi, il a salué les initiateurs de la création du groupement. Le ministre de la Sécurité estime que cette initiative permettra à son département d’avoir un interlocuteur sérieux, afin de les aider dans leur structuration pour des agents qualifiés et formés prêts à répondre au besoin et à la demande de sécurisation. A l’en croire, c’est à ce seul prix qu’ils seront en mesure de  satisfaire leurs clientèles et  améliorer leurs rendements au bénéfice des promoteurs et de leurs employés.

Mohamed Naman Keita

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here