Un migrant de 14 ans retrouvé mort noyé avec son bulletin dans sa veste

1
Un migrant de 14 ans retrouvé mort noyé avec son bulletin dans sa veste

En avril 2015, un bateau rempli de migrants africains fait naufrage en mer Méditerranée. Parmi les victimes, un adolescent malien de 14 ans qui avait cousu son bulletin de notes dans la poche de sa veste avec l’espoir d’une vie meilleure en Europe.

Le chalutier, rempli de migrants originaires du Mali, de Guinée et du Maroc, a fait naufrage au large des côtes libyennes dans la nuit du du 18 au 19 avril 2015 alors qu’il tentait de rejoindre l’Italie. 800 personnes ont perdu la vie, pour seulement vingt-huit survivants.

Parmi les victimes, un jeune Malien de 14 ans dont le corps avait été retrouvé. L’adolescent n’avait aucun papier d’identité sur lui mais il avait cousu son bulletin de notes dans la poche de sa veste.

“Naufragés sans visage”
C’est la médecin légiste chargée de la reconnaissance des corps, Cristina Cattaneo, qui avait fait cette triste découverte à l’époque, rapporte La Repubblica. Dans un livre intitulé “Naufraghi senza volto” (“Naufragés sans visage”, paru en 2018), elle a rassemblé plusieurs récits qu’elle a pu reconstituer en pratiquant l’autopsie des migrants morts lors de la périlleuse traversée de la Méditerranée.

En ce qui concerne l’élève malien, elle se demande: “Avec quelles attentes ce jeune adolescent du Mali avait avec tant de soin caché ce document si précieux pour son futur, qui montrait ses qualités, ses aptitudes scolaires, dont il pensait qu’il lui ouvrirait les portes d’une école italienne ou européenne, et désormais réduit à quelques pages imbibées d’eau?” Nul le saura jamais, si ce n’est l’attente d’une vie meilleure en Europe occidentale.

Son histoire a inspiré le caricaturiste italien Makkox, lequel a publié sur Instagram un dessin illustrant l’adolescent, assis au fond de la mer et en train de montrer ses notes à des animaux marins impressionnés.

Par www.7sur7.be

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. RIP filston!
    Nous sommes tous victimes de nos dirigeants !

    Le célèbre orchestre de Ségou a chanté : Ibi sa so, ibi sa koungo, massi tè ilabandô!
    Ils nourriront aussi, ils iront se traiter à Val de grâce, en Turquie au Maroc, ils finiront par souffrir et perdront la bataille!
    quelle tristesse?!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here