‘’ Je vous exhorte à libérer toutes les personnalités civiles et militaires détenues depuis le 18 août 2020

6

Au cours de la prestation de serment du président et du vice-président de transition, le vendredi 25 septembre 2020 dernier au CICB, le  Procureur Général de la Cour Suprême M Boya Dembélé s’est adressé   à travers sa réquisition spéciale  à Monsieur Bah N’DAW et Colonel Assimi GOITA. Il demande la libération immédiate des personnalités détenues par le CNSP et que la justice soit rendue à toutes les victimes.

-Maliweb.net- Pour le Procureur Général M Boya Dembélé sa fonction l’oblige en pareille circonstance en tant que Commissaire de la loi  de s’adresser à  Monsieur Bah N’DAW, Président de Transition, et Colonel Assimi GOITA, Vice-président de la Transition en les rappelant que l’Etat de droit implique que force reste à la loi et non que la force commande à la loi.

« Par le serment que vous venez de prêter et que vous ne saurez nullement violer, à moins de commettre un parjure ou une haute trahison (ce que nous ne souhaitons guère), vous vous êtes engagés, je cite « devant Dieu et le Peuple malien de préserver en toute fidélité le régime républicain, de respecter et de faire respecter la Constitution, la Charte de la Transition et la loi… », Fin de citation dit le Procureur Boya Dembélé.

Car selon lui la Constitution en son article 1er dispose : « La personne humaine est sacrée et inviolable.Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à l’intégrité de sa personne. »Et en son article 10, al 2 : « Nul ne peut être détenu pendant une durée supérieure à quarante-huit heures que par décision motivée d’un Magistrat de l’ordre judiciaire. »

Pour cela, il dira : « En application de ces dispositions, je vous exhorte à libérer toutes les personnalités civiles et militaires détenues depuis le 18 août 2020 et qui n’ont pas encore été présentées devant un Magistrat de l’ordre judiciaire.Si vous avez quelques griefs à leur encontre, vous devrez les présenter le plus rapidement possible devant un juge. La Constitution, la Charte de Transition et les lois vous y obligent »

Ajout’ il que dans le même ordre d’idées, justice doit être rendue à toutes les personnes qui ont perdu la vie dans les évènements d’avant le 18 août et à toutes les victimes d’avant et après cette date ; et elle le sera, inchAllah ! C’est, en tout cas, l’une des partitions que doit jouer la justice dans l’accompagnement de la Transition pour le retour à un ordre constitutionnel normal.

Conclut sa réquisition devant la Cour, le Procureur Boya Dembélé souhaitant aux nouvelles autorités de la transition : « Il y va de la paix sociale et de la réconciliation des cœurs et des esprits ; et cela fait partie des missions de la Transition consacrées à l’article 2 de la Charte, à savoir, je cite « l’adoption d’un pacte de stabilité sociale ».Ceci dit, je vous félicite pour les hautes fonctions auxquelles vous avez été commis et auxquelles vous accéderez à compter d’aujourd’hui.Je vous souhaite une pleine réussite dans cette lourde et exaltante mission, dans la santé, le bonheur et la longévité et pour le bonheur du Peuple malien tout entier.Puisse Allah le TOUT PUISSANT guider vos pas dans le droit chemin ! »

Bokoum Abdoul Momini/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. Depuis la nomination de ce procureur d’autres procureurs s’y étaient opposés. Homme de Maitre Tapo voilà par lui aujourd’hui tous les obstacles à la levée des sanctions par la CEDEAO posés.
    1)° Il parle du remplacement par le vice président en cas d’empêchement du Président.
    2°) il demande la libration des détenus.
    Tout ça en présence de la communauté internationale et conséquence le représentant de la CEDEAO réclame une copie rectifiée de la charte de transition et demande la libération de tous les détenus.
    Personne n’ignore que sous Boubou il y a plus d’une dizaine de mort par balle au cours des manifestations.

  2. Dans quel pays normal ces gens doivent être libérés?

    Attentions aux vautours ils veulent le statu-quo

    il faut arrêter avec l`impunité au Mali.

    ces gens détenus ont eu une lourde responsabilité dans la gestion mafieuse du pays au détriment des populations…………sommes nous un pays hors la loi?

    pourquoi encourager l`impunité?
    Regarde nous sommes A 60 années d`indépendance et nous étions au devant des pays qu`on ne peut imaginer .je ne citerai pas de pays puisque ça semblerait impossible alors que c`est pertinent que le Mali devançait ces pays auparavant qui aujourd’hui sont sur la liste des 10 pays les plus développés de nos jours…………tout ceci est du A deux facteurs
    -La mauvaise gouvernance /avec son lot de corruption de détournements de fonds publics
    -Et impunité

  3. Du n’importe quoi la junte a enfarinée la CDEAO les militaires ont pris le pouvoir pour de bon en coupant l’herbe sous les pieds a l’iman dicko et le M5 les plus grands perdants dans cette affaire

    • Ne t’en fais pas du tout car l’Imam Dicko et le M5-RFP sont toujours la et observent et sont prets a agir n’importe quand pour la desobeissance civile et liberer notre patrie!

    • Tôt au tard les trois vieux chefs d’état guinéen- ivoirien et nigérien vont detruir la CEDEAO, certains chefs d’état sous région ne sont pas d’accords avec de comportement des trois préfets de Paris .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here