Me Malick Coulibay en visite au chantier de la prison de Kéniéroba : ‘’Il est indispensable de finir les travaux pour résoudre le problème de la surpopulation carcérale’’

2

Le ministre de la Justice et Garde des sceaux, Me Malick Coulibaly, à la tête d’une délégation, s’est rendu, le samedi dernier, sur le site du chantier de la Maison d’arrêt de Kéniéroba, située à 20 Km de la ville de Kangaba.  Sur place, il a exprimé l’engagement du gouvernement à finir la construction de cet établissement pénitentiaire de norme internationale pour résoudre le problème de la surpopulation carcérale Mali.

Maliweb.net La nouvelle maison d’arrêt de Kéniéroba  en cours de construction est réputée d’être la meilleure prison de la sous-région à cause du respect des normes internationales en matière d’incarcération.  Avec ses 2500 places dont 72 places VIP,  cette prison comprend  des bâtiments principaux, une administration pénitentiaire, un service d’hygiène, des postes de contrôle, un système de vidéo surveillance avec des caméras fixes et mobiles, des salles de formations, des parloirs, des espaces de sports, une école, une bibliothèque, une mosquée et le tout clôturée par deux géantes murailles. Les travaux sont exécutés par l’Entreprise et commerce général  Coulibaly avec un coût total s’élevant à  9 milliards de FCFA sur financement du budget national.

Au terme de la visite, le ministre de la justice, Me Malick Coulibaly a rendu hommage aux plus hautes autorités du Mali, notamment ses prédécesseurs du département de la justice, pour avoir fait évoluer le chantier de la maison d’arrêt de Kéniéroba afin de résoudre les problèmes de surpopulation carcérale Mali. Avant d’indiquer que nul  n’est l’abri de la prison et qu’on peut construire autant de prison comme celle-là, mais cela ne résoudra pas le problème de la surpopulation carcérale si le Mali ne voit pas le problème des mauvaises pratiques.

Ainsi, parlant du rôle de la prison, il a souligné que c’est  un lieu nécessaire et indispensable pour ceux ou celles qui enfreintent la loi, ‘’quant on y va, il faut aller pour la bonne cause, il faut rester pour le temps juste nécessaire parce  que le droit à un procès  équitable  dans un délai raisonnable et aussi un droit fondamental sur lequel nous veillons attentivement ‘’. Pour le ministre de la justice, une chose est de construire des prisons pour améliorer  les conditions de vie des personnes privées de leurs libertés et d’autre est de faire évoluer les procédures et les pratiques afin d’avoir des établissements pénitentiaires  à hauteur de la civilisation du Mali.

A l’entendre, cette nouvelle infrastructure carcérale va contribuer à la promotion des droits de l’Homme, car, dit-il, les droits humains ne s’arrêtent pas à la porte des prisons, ils y pénètrent.  Au regard du retard accusé par le chantier à cause des difficultés de décaissements des fonds, Me Malick Coulibaly a indiqué qu’il est indispensable aujourd’hui que les travaux finissent pour résoudre le problème de la surpopulation carcérale.

La visite de la délégation ministérielle a permis de constater un taux d’exécution des travaux de 61%. Le retard constaté, selon l’architecte Gaoussou Tangara, est dû taux de décaissements des fonds destinés à la construction de la prison.

350 condamnés sur 6800 détenus au Mali

La visite du Ministre de la Justice s’est poursuivi dans la Centre pénitentiaire de Kéniéroba  puis à la prison de Kangaba où il a déploré un peu le non respect des droits de l’Homme à cause de la surpopulation carcérale, le problème d’hygiène et  le nombre important de prisonniers prévenus que ceux jugés.

Selon les statistiques des services pénitentiaires, le Mali compte  au total 6800 prisonniers sur l’ensemble du territoire dont  2225 détenus à la maison d’arrêt de Bamako. Parmi, seulement 350 sont condamnés et 1800 détenus sont en attente de leur jugement. Toute chose qui a contribué à la surpopulation des prisons maliennes en violation des droits des détenus.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Puisque nous avons le pire système éducatif de la sous région, il est assez logique que nous ayons la meilleure prison de la sous région.
    Un mois de promenade futile au lieu de s’attaquer aux vrais problèmes de notre système judiciaire…
    Je prie vraiment pour ce pays que j’aime tant !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here