Mali : l’imam Mahmoud Dicko publie un « manifeste pour la refondation »

10

Dans un manifeste publié, hier jeudi 4 février, l’imam Mahmoud Dicko exprime ses regrets d’avoir soutenu des hommes qui, guidés par des intérêts égoïstes et matérialistes, n’ont pas su incarner le redressement du Mali et se fait passer pour apôtre de paix.  Ainsi, il lance un appel  à un élan de croyance à l’avenir dans lequel il s’engage à favoriser le dialogue entre tous les acteurs, à bâtir des passerelles entre les échanges civils et armés, à être un porteur de paix dans toutes les régions en fédérant toutes les énergies confessionnelles.  Dans ce document toujours, cet influent imam  prône des initiatives en faveur du développement en faveur de la jeunesse et la construction d’un « nouveau pacte ré publicain » entre tous les acteurs maliens. Maliweb.net vous propose l’intégralité du manifeste de cet influent imam dont les rares sorties font trembler le pouvoir à cause de la capacité à mobiliser les foules.    

Manifeste de la réfondation du Mali

Mon esprit est tourmenté par le sort du Mali et de mes concitoyens. Les sources d’inquiétude s’amoncellent, mon âme affectée finit par déchirer mon cœur. Je ressens une tristesse infinie à la lumière de l’Islam, religion de paix, de tolérance et expression d’une existence hors de modèles imposés par autrui. C’est, baigné dans le riche héritage des traditions savamment préservées au cours des siècles, que j’ai pu grandir et m’élever face à ce que je considère depuis trop longtemps comme une immense injustice, qui a fini par laisser notre pays dans l’impasse. Le Mali est héritier des grands empires du Soudan Occidental.

Nul n’est prophète en son pays. Ma foi profonde en les valeurs d’un islam de tolérance et d’amour patriotique continue de nourrir ma raison de vivre et mon discours public. Cette foi m’oblige à tenir le discours de la vérité. Je suis resté émerveillé par l’acte de dévotion vers l’autre et le courage du plaidoyer pour un Mali renaissant. Aussi, est-ce avec esprit de responsabilité que je considère la légitimité de la dynamique de réveil du Peuple malien à travers les différentes manifestations populaires passées au cours de l’année 2020.  C’est aussi avec gravité que j’observe les risques d’échec du combat de ce noble peuple épris de paix et de justice pour une gouvernance vertueuse. Les gouvernants doivent vivre avec l’obsession de l’intérêt général de la lutte contre l’impunité et l’intolérance, en faveur de l’égalité face à la loi et dans l’accès des services publics.

Nul être non plus n’est parfait. Je me suis souvent trompé en soutenant des hommes qui, guidés par des intérêts égoïstes et matérialistes, n’ont pas su incarner le redressement du Mali tant souhaité. J’ai cru, comme en 2013, qu’une participation forte à un projet électoral pourrait, à elle seule, porter l’espoir de résolution de nos problèmes de gouvernance politique et sociale. Je me suis trompé. Je le regrette sincèrement.

Je veux porter ici la voix d’un nouvel élan d’émancipation, d’une urgence à agir, à penser haut et vrai, devant l’histoire pour de nouveaux horizons, avec l’espoir que le génie malien entendra l’écho de cette voix et élèvera à mes côtés, en pèlerin, notre destinée. C’est un acte d’espoir et de paix. Je suis sans agenda caché, ni ambition personnelle ou intérêt partisan, mais je suis inquiet de ce feu qui embrase nos villes et nos campagnes, et qui pourrait, à terme, détruire  « le Vivre ensemble » dans cette maison commune qu’est le Mali.

La situation est périlleuse et j’ai conscience que convaincre nos concitoyens demeure aujourd’hui une exigence forte dans un Mali gangrené par la faiblesse de l’éducation, l’absence de perspective pour notre jeunesse, l’incivisme, la corruption endémique, les actes obscurantistes et les vendeurs d’illusions. Le tout sur fond de mal gouvernance.

Depuis le 18 Août 2020, j’ai laissé ma porte grand ouverte. J’ai inlassablement écouté et observé, mais la situation me paraît trop grave pour que je garde silence. Si nous ne réagissons pas maintenant, activement et collectivement, l’État qui nous gouverne n’a plus de sens. Il faut sauver le pays.

Nous devons agir sans relâche avec les forces vives de la Nation pour la restauration de l’autorité de l’Etat.

Pour ce faire, je m’engage, librement, à me rendre partout où je peux être utile, là où nos citoyens se sentent abandonnés.

Je m’engage à favoriser le dialogue entre tous pour nous réconcilier.

Je m’engage à bâtir des passerelles d’échange entre les acteurs civils et armés, pour remettre au cœur des préoccupations, le vivre ensemble et la confiance entre les communautés

Je m’engage à aller à la rencontre de nos frères et sœurs pour porter la paix dans toutes les régions en fédérant toutes les énergies confessionnelles.

Je m’engage à soutenir toute initiative en faveur du développement en faveur de notre jeunesse.

Je m’engage à contribuer à la construction d’un nouveau pacte républicain entre tous les acteurs maliens.

Il s’agit là d’un appel à un élan de croyance en l’avenir. C’est le chemin que je veux emprunter dorénavant. Je ne souhaite aucun projet de société autre que celui que les maliens veulent pour eux-mêmes. Je suis à vos côtés. « Il ne s’agit pas seulement de parler de paix, il faut y croire.

Il ne s’agit pas simplement d’y croire, il faut la construire » (Anna Eleanor Roosevelt).

Imam Mahmoud Dicko   Février 2021

Commentaires via Facebook :

10 COMMENTAIRES

  1. Le Mali aura les memes problemes tant que les maliens n auront pas compri ce qu est reellement l islam!

  2. Cet Imam veut faire de la politique.
    Ce faisant, il confirme ce que les Maliens avaient suspecté chez lui:
    Dicko est la voie de l’islam politique au Mali.
    Nous sommes une République laïque démocratique et solidaire.
    L’islam est la réligion majoritaire au Mali.
    Cependant, elle ne peut être une politique.
    Partout dans le monde où la réligion s’est substituée à la politique, cela a été une catastrophe.
    La réligion est du domaine de la foi individuelle, la politique est collective. Cette collectivité, comme son nom l’indique, englobe toutes les personnes sans distinction aucune de réligion, de sexe, de metier, de fortune ou de lieu d’habitation.
    La réligion, particulièrement la réligion musulmane, ne réconnaît le statut d’homme qu’aux musulmans. Les non-croyant sont considérés comme des porcs sur pieds, des impurs ou des maudits etc. C’est une réalité blessante prompt à diviser plutôt qu’à réunir.
    Monsieur Dicko est libre de faire de la politique. Pour cela, nous comptons sur des idées au service du Mali et de tous les Maliens et non des sourates, des bénédictions, des fatwas, des prières collectives ou de la charia qui fouette, ampute, banni et tue au nom d’un improbable ALLAH des arabes.

    • Keletigui, il faut arreter tes conneries a’ propos de l’islam! JE SUIS MUSLMAN ET J’AI UN TRES GRAND RESPECT POUR TOUTES LES RELIGIONS DU MONDE! NOUS SAVONS QU’IL Y A DES IDIOTS QUI SONT PAYE’S POUR DENIGRER L’ISLAM ET LES MUSULMANS! QU’ILS AILLENT SE FAIRE FOUTRE LA’ OU’ ILS VEULENT! LES JIHADISTES NE SONT PAS DES MUSULMANS! ILS SONT PLUTOT DES CONS MANIPULE’S!!!!

  3. L’Imam Dicko doit se souvenir que l’Islam a ete importe en Afrique et a ete impose sur nous par la force et sion la guerre et l’Islam a meme detruit beaucoup de nos empires et royaumes dont il s’en glorifie!

    • Si nous sommes d’accord que l’Afrique est le berceau de l’humanite’, nous serons oblige’s de reconnaitre que ce sont des descendants des AFRICAINS qui etaient installe’s loin de leur continent d’origine, qui sont revenus chez eux pour exposer leurs freres et leurs soeurs a’ l’islam.
      KINGUIRANKE’, CE SONT LES BEREBERES SANHAJA QUI ONT FAIT DESCENDRE LES GANGARAS (LES ANCETRES DES SONINKOU OU MARAKAW) VERS LE SUD!!! LA PRESSION ARABE ETAIT SUR LE BEREBERES! LES COMMERCANTS ARABES ONT INTRODUIT L’ISLAM EN AFRIQUE NOIRE DE MANIERE PACIFIQUE. C’EST ELHADJ OUMAR TALL ( UN HALPULAR TORODO DU SENEGAL) QUI A DETRUIT NOS FETICHES BAMANAW DE SEGOU POUR IMPOSER L’ISLAM!!! IL A RECRUTE’ DES COULIBALY MASSASSI DU KARTA COMME SOLDATS POUR L’AIDER DANS SA CONQUETE DU ROYAUME BAMBARA DE SEGOU!!!
      KINGUIRANKE’, SABALI!!!!
      PLUSIEURS DES PROBLEMES DE LA REPUBLIQUE DE MA DEFUNTE MERE NENE SOUMARE’ SONT ANCRE’S DANS L’IGNORANCE!
      VIVE LA REPUBLIQUE DE SANKINGBA!!!!

  4. (…) l’Islam, religion de paix, de tolérance et expression d’une existence hors de modèles imposés par autrui.

    > ATT disait que quand la mémoire va chercher des souvenirs, elle toujours rapporte toujours ce qui l’arrange. La traite arabo-musulmane a été un fait incontestable et a laissé bien de séquelles dans l’histoire de l’Afrique. Vouloir nier cela, est loin d’être objectif.

    Je me suis souvent trompé en soutenant des hommes qui, guidés par des intérêts égoïstes et matérialistes, n’ont pas su incarner le redressement du Mali tant souhaité. (…) Je me suis trompé. Je le regrette sincèrement.

    > Ça, c’est vraiment du grand art. Après avoir sciemment et délibérément induit le peuple dans l’erreur, on court chanter son mea-culpa dans la presse pour cacher la véritable débâcle qui pointe du nez. Mais c’est oublier que la politique s’accommode mal de l’amateurisme. C’est trop facile de se défausser. Mais, il faut s’assumer jusqu’au bout après être descendu dans le marigot politique, en présentant une offre politique alternative aux Maliens pour qu’ils puissent cette fois-ci faire un meilleur choix “très éclairé et très respecté” en 2022 afin de régler pour de bon la question du casting pour un leadership. C’est l’heure d’arrêter les faux-fuyants et les accusations vides, il faut mettre la main à la pâte.

    Je suis sans agenda caché, ni ambition personnelle ou intérêt partisan, mais je suis inquiet de ce feu qui embrase nos villes et nos campagnes, et qui pourrait, à terme, détruire « le Vivre ensemble » dans cette maison commune qu’est le Mali.

    > Là, c’est vraiment le comble de l’impertinence. Sinon, comment peut-on avoir peur du feu qu’on a soi-même allumé, en bon pompier pyromane ? Mentira bien qui mentira le dernier…

    Si nous ne réagissons pas maintenant, activement et collectivement, l’État qui nous gouverne n’a plus de sens. Il faut sauver le pays.

    > Ultime raison de plus pour se porter candidat aux futures élections, en sortant de l’agitation et la clandestinité politiques pour enfin entamer l’action politique salutaire tant prônée.

    Pensées rebelles.

    • Merci Rebel pour cette analyse pertinente! Tant que restons dans ces discours ombrageux d’hommes ombrageux en effet le Mali va disparaitre, c’est tres clair!

  5. DICKO LE BERGER ENCHANTEUR! LE BERGER DES ANES! MERLIN L ENCHENTEUR! MAITRE CHANTEUR! EL HADJ ETRANGER CHEZ SOI! DEBILISATEUR AFFINE DES SIENS! AGENT DES SAOUDIENS!

    TOUT CE QUE L IMAM DICKO PEUT REELLEMENT FAIRE C EST CONDAMNER L ISLAM ESCLAVAGISTE, EGOISTE, EHONTE DOT LUI MEME EST L APOTRE (PUISQU IL A PASSE SON ENFANCE ET JEUNESSE A ETRE INITIER A CE KOMO DES ARABES) ET QUI SE MANIFESTE EN AFRIQUE PAR LE GENOCIDE ET L OCCUPATION DJIHADISTE DEPUIS DEJA 1000 ANS ! LES TERRES AFRICAINES OCCUPEE DE LA MEDITERRANEE AU GOLF DE GUINEE DEJA,!

    SI CET HYPOCRITE A UN PEU HONTE IL DENONCERAIT L ISLAM GENOCIDAIRE QUI DETRUIT L AFRIQUE!

    SI CET HYPOCRITE A UN PEU DE COURAGE IL SE DECLAREAIT CONTRE LE CFA DE MALHEUR POUR SA NATION!

    QUI ECOUTE DICKO! IL A FAIT SORTIR LES POLITICIENS EGOISTES COMME LUI, POUR FAIRE TOMBER IBK QU IL AVAIT FAIT MONTER AU POUVOIR PAR LES MEMES CALCULS EGOITES!

    IL VIENT PAR CE MANIFESTE DE LANCER EN BON PEULH, UNE ANNONCE, POUR SE VENDRE, PUIS QU IL SE PROSTITUE ISLAMIQUEMENT, OUI, IL YA AUSSI UNE MANIERE DE SE PROSTITUER ISLAMIQUEMENT (PAR EXAMPLE MARRIER UN HOMME QUI EST DEJA MARRIE’) AUX AUTORITÉE EXISTANTE ET CELLES POTENTIELLEMENT EN COURSE POUR KOULOUBA!…BUSINESS ET PROSTITUTION DU BERGER DICKO DEVENU IMAM A BADALABOUGOU, AU LIEU DEMENER DES ANES, IL MENE DES HOMMÂNES QUI MANGENT DANS SA MAIN ET BOIVENT SA SALIVE! LA IL A COMMENCÉ A LEUR ECRIRE DE NOUVELLES RECITATIONS, DES CORANS(CORAN VEUT DIRE RECITATION)….

  6. Encore une vente d’illusions qui cette fois ci ne trouvera pas preneur. Nous ne sommes pas à l’heure de vœux pieux ou de vagues déclaration. Nous voulons du concret pour assainir notre gouvernance, recouvrer l’intégrité territoriale du pays et la sécurité des citoyens dans la justice et l’équité.

  7. Très honnêtement je ne trouve rien extraordinaire dans ces propos sauf que beaucoup de gens de bonne volonté ne peuvent que dire à peu près la même chose , nous maliens sommes très friends des bonnes paroles sans y mettre concrètement les idées opérationnelles , la réponse sera politique et non dans le discours du merveilleux.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here