Mise en place du Conseil national de Transition : Plainte du M5/Rfp contre le décret de désignation des membres

4

La Transition politique enclenchée dans notre pays depuis le départ de l’ancien président IBK peine à avoir l’adhésion de l’ensemble des acteurs. En effet, dans un communiqué dont nous avons pu nous procurer une copie, le Comité stratégique du Mouvement du 5 juin/Rassemblement des forces patriotiques (Cs/M5-Rfp) déplore les conditions de désignation des membres de l’organe législatif de la Transition, notamment le Conseil national de transition. Ainsi, le mouvement a décidé d’attaquer le décret devant les juridictions compétentes.

Selon le communiqué, le M5-Rfp a appris sur les réseaux sociaux, puis suivi sur les antennes de l’Ortm, la lecture d’un décret daté du 3 décembre 2020 portant désignation des membres du Conseil national de transition (Cnt).

Ainsi, le mouvement a saisi l’occasion pour rappeler sa position clairement exprimée dans sa déclaration du 04 novembre 2020 ainsi formulée : “Le M5-Rfp, qui refuse de servir de faire-valoir à un régime militaire déguisé, a unanimement décidé de ne pas participer au Conseil national de transition (Cnt) dans le format proposé. Par conséquent le M5-Rfp dénie à quiconque d’y participer en son nom et met en garde les autorités de la Transition contre toute manipulation visant à associer son nom à cette mascarade”.

Et de poursuivre que cette position de principe a été réaffirmée par courrier du 16 novembre 2020 adressé au vice-président de la Transition. “Le M5-Rfp, cohérent et fidèle à ses engagements, n’a fourni aucun dossier de candidature n’a par conséquent aucun représentant au Conseil national de transition et dénie à quiconque de se réclamer de lui”, a-t-il précisé.

Par ailleurs, le M5-Rfp déplore les pratiques inquiétantes de violations systématiques des textes constitutionnels et légaux par les autorités de la Transition, en l’occurrence à travers la désignation de membres du Cnt à titre individuel ou par cooptation, en violation de la Charte de la Transition et des décrets subséquents portant conditions d’éligibilité et clé de répartition des membres du Cnt. Pourtant, ajoute le communiqué, ces textes attribuent les sièges de l’institution à des entités nommément désignées.

A cet effet, le M5-Rfp se réserve donc le droit d’attaquer devant les juridictions compétentes le décret de désignation des membres du Cnt dont l’illégalité est évidente tant dans la forme que dans le fond. “Le M5-Rfp, dont le credo est la refondation du Mali et le bannissement des mauvaises pratiques, fustige la désignation d’individus ayant, pourtant dans un passé récent, ouvertement et farouchement combattu le processus de changement en cours, et reste résolument déterminé à empêcher toutes velléités de restauration de l’ancien régime”, peut-on lire dans le communiqué.Conscient de ses responsabilités devant le Peuple malien et fidèle au sens du sacrifice des Martyrs de notre lutte pour lesquels la justice doit être rendue, le M5-Rfp affirme qu’il demeure engagé pour la réussite de la Transition afin de préserver la vision et les impératifs de changement de système qui est l’objectif principal du mouvement national patriotique enclenché le 5 juin 2020.  

Boubacar PAÏTAO

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. DR ANNASSER
    Vous semblez ne pas intégrer l’esprit qui inspire la mise en place du CNT par les militaires.
    Pourquoi c’est au militaire d’installer le CNT?
    Pourquoi pas par une collaboration étroite avec le comité stratégique du M5-RFP afin de fixer les critères de sélection en toute transparence?
    Pourquoi pas par le président de la transition qui va instruire le gouvernement à rencontrer les forces vives de la nation afin de mettre en place de façon consensuelle l’organe législatif de la transition?
    IL Y A ANGUILLE SOUS ROCHE.
    On agit pour confisquer le pouvoir, pas pour permettre au peuple d’être souverain.
    Dans ce contexte, toute personne qui va intégrer le CNT aura accepté de participer à la confiscation du pouvoir.
    MAHMOUD DICKO A INSCRIT SA DÉMARCHE EN CE SENS.
    Il veut faire élire son candidat comme il en a fait avec IBK.
    Il veut continuer à influencer la gouvernance de ce pays comme ATT et IBK le lui ont permis.
    Il sait qu’avec les FORTES PERSONNALITÉS du M5-RFP au pouvoir, il va perdre la main dans le guidage des autorités politiques en place.
    Les militaires en association avec MAHMOUD DICKO ont abandonné l’esprit qui fonde le M5-RFP c’est à dire agir pour permettre au peuple malien d’être maître de son destin.
    Personne ne doit manipuler pour placer son candidat.
    LE PROCESSUS DE MISE EN PLACE DES ORGANES DE LA TRANSITION INDIQUE QU’ON EST REVENU À LA CASE DE DÉPART.
    Le 18 août n’a pas été le parachèvement des actions du M5-RFP, mais son détournement pour satisfaire des intérêts individuels.
    Au lieu d’intégrer le CNT, il faut reprendre le bâton de commandement pour réorienter les combattants contre cette fois ci les escrocs MAHMOUD DICKO, ASSIMI GOITA et ses CAMARADES.
    Ils sont, en réalité, les alliés d’IBK qu’ils ont trahi.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  2. La presse a appelé ses deux représentants retenus à participer au CNT.

    Il serait judicieux que les autres regroupements (CNSC, groupes des jeunes et des femmes, …) fassent autant, en particulier le M5 RFP qui pour le Mali (ne pas retarder la transition et la refondation) doit annuler sa poursuite judiciaire.

    Bonjour,

    Kaou Djim a-t-il le profil pour être vice-président du CNT ?

    Il serait judicieux, en mettant le Mali en avant, que la CMA, la plateforme, la presse, le M5 RFP et tous ceux qui avaient refusé de désigner où d’accepter leurs candidats pour le CNT, rejoignent le CNT avec les places qui leurs avaient été allouées ET se mettent en contact avec la vice-présidence pour aboutir à un consensus.

    Le M5 RFP doit faire l’effort de se sacrifier pour la patrie, comme aaient fait les martyrs. De ce fait, il doit permettre à ses membres de participer au CNT.

    En particulier, le M5 RFP doit permettre à l’imam Oumarou Diarra de reprendre sa place au CNT. Il a évité la trahison en démissionnant, permettez-lui, donc, de reprendre sa place au CNT.

    Il serait judicieux que les autres groupes fassent autant.

    Le quota au CNT importe peu, l’essentiel c’est de participer.

    La presse adhère à cette idée et a appelé ses deux représentants retenus à participer au CNT.

    Encore une fois de plus, il serait judicieux que les autres regroupements (CNSC, groupes des jeunes et des femmes, …) fassent autant, en particulier le M5 RFP qui pour le Mali (ne pas retarder la transition et la refondation) doit annuler sa poursuite judiciaire.

    Le CNT en tant qu’organe composé des représentants de toutes les forces vives est symbole d’unité et de réconciliation, donc, le pardon est vivement recommandé.

    Pour le Mali, accompagnons la transition en participant au CNT.

    Dr Anasser Ag Rhissa, expert TIC, Gouvernance et Sécurité,
    TEL 78731461

  3. LE COUP D’ETAT EST UNE INDICATION QUE CES GENS DISENT MERDE A’ LA JUSTICE!
    CHOGUEL, VOTRE CHARTE BIDON N’EST PAS PLUS IMPORTANTE QUE LA CONSTITUTION DU MALI! VOUS AVEZ APPLAUDI LE COUP D’ETAT. IL NE FAUT PAS NOUS CASSER LES OREILLES SI VOS AMIS FELONS ARME’S VOUS ONT TRAHIS!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here