Ramadan 2019 : Le ministre Thierno au four et au moulin

0

La fatwa des ulémas maliens, divers dons de vivres, de nombreuses assistances et gestes de solidarité à l’endroit des populations au nom du président de la République, sans oublier le dossier des pèlerinages… Le ministre des Affaires religieuses et du Culte n’a pas de répit et se bat comme un beau diable dans de l’eau bénite

Il est certainement l’un des membres du gouvernement les plus sollicités ces derniers mois. Le ministre des Affaires religieuses et du Culte, Thierno Amadou Hass Diallo, c’est de lui qu’il s’agit, ne ménage aucun effort pour être véritablement l’homme des solutions dans le cadre du projet présidentiel de ce second mandat «Notre Grand Mali avance ». Que ce sois sur la thématique des pratiques religieuses en ce mois béni du ramadan, la sollicitude du gouvernement en faveur des populations, le ministre Diallo joue avec détermination toute sa partition.

A titre d’exemple, sous son leadership, la Commission nationale d’observation de la lune, les membres du Haut Conseil islamique (HCI) et les Ulémas se sont donné rendez-vous, le jeudi 16 mai 2019,  dans la salle de conférence du ministre des Affaires religieuses et du Culte pour un échange de points de vue sur l’observation de la lune, singulièrement le début du ramadan 2019, sanctionné par une fatwa sur la question. La fatwa a été rédigée par les 17 membres de la Conférence nationale des Ulémas du Mali, ce jour 16 mai 2019, au regard de trois cas de figure qui se présentent dans l’observation de la lune ayant marqué le début de carême dans notre pays : ceux qui ont vu ou appris l’apparition de la lune et qui ont jeûné en conséquence le lendemain 05 mai 2019 ; ceux qui ont appris l’apparition de la lune, mais qui n’ont pas jeûné parce qu’habités par le doute ou simplement parce qu’ils n’avaient pas formulé la veille l’intention de jeûner ; et ceux qui n’ont pas du tout appris l’apparition de la lune et qui n’ont pas jeûné en conséquence.

Le Dr Saïd Mohamed Baba SYLLA a été mandatée par la Conférence nationale des Ulémas du Mali pour donner lecture de ladite fatwa.

Mais, auparavant, recours a été fait aux témoignages des personnes ayant aperçu le croissant lunaire la 04 mai 2019, dans les localités de Faramana et de Pélengana, toutes les deux situées dans la région de Ségou. Il s’agit de Soumaïla TRAORE et de Basséri TRAORE, accompagnés de leur imam en la personne de Kassim FAMANTA. Les témoins oculaires de Pélengana sont Modibo BOUARE et Ali TRAORE, accompagnés de l’imam Hachim BA. Tous les six témoins étaient confortés dans leur démarche par deux membres de la Commission régionale d’observation  de la lune de Ségou, qui ont fait avec eux le déplacement de Bamako, à savoir : Saïd DAOU et Youssouf DJIRE, par ailleurs 1er vice-président du HCI de Ségou

Les leaders et érudits musulmans ont saisi cette occasion pour insister sur la confiance dans les uns et les autres sur le sentier de Dieu et l’union sacrée des musulmans autour de l’essentiel : l’islam et ses principes fondamentaux.

Ce que l’islam a prescrit en la matière, ont-ils confié, a été strictement observé par la Commission nationale d’observation de la lune, c’est-à-dire toutes les étapes de vérification et de confirmation.

Quant au ministre des Affaires religieuses et du Culte, M. Thierno Amadou Omar Hass DIALLO, il a également prôné les valeurs d’unité et de cohésion, avant d’inviter au respect des leaders religieux qui sont les gardiens de nos temples de la morale et de l’équité.

30 millions F CFA de vivres en guise de solidarité

Le ministère intervient régulièrement à travers divers dons et gestes de solidarité. Après Kati et ailleurs, la Maison du Hadj a abrité, le mardi 14 mai 2019, une cérémonie de donation en natures au bénéfice de 40 personnes jugées nécessiteuses et de 59 associations et/ou groupements du monde islamique et autres couches démunies et vulnérables. Ladite cérémonie était présidée par le ministre des Affaires religieuses et du Culte, M. Thierno Amadou Omar Hass DIALLO, qui avait à ses côtés son chef de Cabinet, M. Bakary KOUMA, et le Directeur général de la Maison du Hadj, le Dr Hamza MAIGA.

Ce dernier, en sa qualité d’hôte de la cérémonie, a souhaité la bienvenue au ministre DIALLO, aux membres de son cabinet et à l’ensemble des bénéficiaires présents ou représentés à cette cérémonie. Le Dr MAIGA a ensuite remercié le ministre DIALLO pour cet élan de solidarité envers les associations musulmanes et les couches parmi les plus vulnérables de notre société, avant de faire des bénédictions pour« un Mali apaisé, uni et prospère ».

« Je ne suis qu’une courroie de transmission, le véritable donateur étant le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Ibrahim Boubacar KEITA, qui fait preuve de la même générosité sur l’ensemble du territoire national pour honorer ce mois béni de ramadan », a tenu à préciser le ministre DIALLO. Car, a-t-il justifié, « le ramadan est un mois entièrement dédié à la solidarité et au partage », en plus d’être celui de la rédemption en purifiant son cœur par des faits et gestes empreints « d’humilité et de don de soi » comme la véritable expression de l’islam authentique.

Aussi, le ministre DIALLO a-t-il exhorté les leaders religieux musulmans à prêcher le vrai islam, « une religion du juste milieu », aux antipodes du discours haineux et nauséabond que véhiculent des extrémistes de tous bords, parlant et agissant par usurpation, sinon par ignorance, au nom de cette religion « de paix, de concorde et de pardon ». « Tuer un homme, c’est tuer toute l’humanité. Sauver un homme, c’est sauver toute l’humanité », a-t-il souligné pour magnifier la valeur que l’islam accorde à la vie de la personne humaine, à la vie tout court.

C’est pourquoi, le ministre DIALLO a invité les Maliens à tourner le dos au discours de la haine et de la division pour « préserver ce que nous avons reçu en héritage de nos devanciers : un Mali pluriel, mais uni dans sa diversité ».

La cérémonie a pris fin par une remise symbolique de quelques sacs de sucre et de riz à certains bénéficiaires dont le porte-parole, Mme Mafouné SANGARE, de l’Union nationale des Femmes musulmanes du Mali (UNAFEM), a remercié le chef de l’Etat à travers le ministre DIALLO pour ce geste de solidarité à leur endroit. A signaler que la valeur de la donation s’élève à 30 millions de FCFA.

Bruno D S avec la CCOM/MARC   

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here