Relations entre le Mali et la Cote d’Ivoire : Que cache l’arrestation de Sess Soukou Mohamed dit Ben Souk ?

0

Que cache l’interpellation de Sess Soukou Mohamed dit Ben Souk, ancien député-maire de Dabou (République de Côte d’Ivoire)  et membre de « Générations et peuples solidaires-GPS » de Guillaume Soro ? Quand on sait qu’il a été arrêté dans le cadre d’un mandat d’arrêt international émis par la justice ivoirienne, l’on est en droit de se demander  si cette action est dénuée de toute connexion avec le mandat d’arrêt international émis contre notre compatriote Karim Keita, qui se trouverait sur le territoire ivoirien ?

 Pour confirmer les rumeurs qui avaient commencé à circuler sur les réseaux sociaux sur l’arrestation d’un député-maire ivoirien au Mali. Et, surtout pour rassurer les uns et les autres que Sess Soukou Mohamed dit Ben Souk, n’a pas été victime d’un rapt ; mais qu’il a été bel et bien arrêté par les autorités maliennes, le 11 août 2021, le Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de la Commune IV du District de Bamako, a publié un communiqué.

« Le Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de la Commune IV du District de Bamako informe qu’en exécutions d’un mandat d’arrêt international décerné le 16 novembre 2020 par Mme le Juge du 9ème cabinet d’instruction du Tribunal de Première Instance d’Abidjan-Plateau (République de Côte d’Ivoire) et pour des actes subversifs pouvant admettre une qualification pénale commis sur le territoire national, était interpellé, le 10 août 2021 sur ses instructions, par le service de la gendarmerie national monsieur SESS Soukou Mohamed dit Ben Souk, ancien député-maire de Dabou-République de Côte d’Ivoire et membre de ‘’Générations et peuples solidaires-GPS » de monsieur Guillaume Soro », indique le Procureur Idriss Hamidou Touré dans son communiqué.

Mais, cette  sortie du Procureur Touré n’est pas sans provoquer des interrogations.  En effet, pourquoi, ce n’est que seulement le 10 août 2021, que les autorités maliennes ont décidé de procéder à l’arrestation de Sess Soukou Mohamed dit Ben Souk, alors qu’il  était sous le coup d’un mandat d’arrêt international depuis le 16 novembre 2020 ?

De façon simple, l’on pourrait arguer que ce n’est que maintenant que les autorités maliennes ont été informées de sa présence sur le sol malien. Et, une telle réponse aura une implication beaucoup plus grave, parce que l’on pourrait penser que la police des frontières du Mali n’est pas du tout efficace. Et, confirmerait les informations selon lesquelles notre pays serait un refuge pour toute la pègre internationale.

Non, nous  croyons que la présence au de Sess Soukou Mohamed dit Ben Souk, était sue de longues dates par les autorités maliennes. Et, sûrement le mandat d’arrêt international lancé à son encontre n’était pas passé inaperçue au Mali. Mais, pourquoi l’on n’avait pas levé le petit doigt pour l’inquiéter ?

Au regard de tout cela, l’on pourrait penser que les autorités maliennes se soient enfin décidées d’exécuter le mandat d’arrêt international émis par la justice ivoirienne depuis le 16 novembre 2020, afin d’espérer que les  poursuites  engagées contre Karim Keita, puissent prospérer du côté de la Côte d’Ivoire.

« J’ai été le premier à te saisir d’un mandat. Exécute-le, avant de me demander d’exécuter ton mandat qui vient d’arriver », pourrait justifier l’arrestation de Sess Soukou Mohamed dit Ben Souk. Mais, en tout état de cause, attendons de voir plus clair dans cette affaire qui ne vient que de commencer.

Assane Koné

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here