Secret de femme : Jeune mariée et le « Konobolisso », une vielle pratique qui n’a plus son tenant de nos jours

0

Une ancienne pratique de notre société, consistait à faire subir à la future mariée un régime spécial, basé sur une diète stricte sous prétexte de mieux la préparer à « recevoir » son époux (accomplir son devoir conjugal).

-Maliweb.net- Cette pratique qui s’observe à quelques semaines, une semaine ou trois jours du mariage, période pendant laquelle la future mariée se contentait d’aliments liquides, des bouillons, bouillie, avait pour but de ‘l’affaiblir’ afin qu’elle ne puisse opposer résistance aux élans de son mari.

En effet, la pratique pouvait avoir du sens quant on sait que la plupart  des mariages n’étaient point des unions choisies et que ces jeunes filles étaient de jeunes nubiles. D’où cette crainte de voir la jouvencelle se défendre, et ne pas faciliter à son conjoint la consommation de leur union.

La réalité de nos jours est tout autre, non seulement les unions scellées sont celles de personnes qui ne se connaissent pas, se sont choisies et  parfois entretiennent déjà une relation amoureuse platonique ou plus, mais qui cas-même développent entre elles une certaine confiance.  Autre réalité du temps, est que, de nos jours  la plupart des  jeunes mariées ne sont plus des pucelles, raison fondamentale de la pratique du « Konomboli » sensée maintenir  affaiblie  la jeune mariée  tétanisée par   la peur  de l’ inconnu, bref toutes ces raisons font que la pratique a perdu , ou perd son sens. Et elle ne devrait plus être  imposée aux  jeunes filles de nos jours. Sauf si  cette  diète  trouve une autre connotation, peut-être  pour un besoin  esthétique sinon  il devient désormais difficile  de  lui prêter la même valeur culturelle au risque de rendre cocasse la situation.

Khadydiatou Sanogo / maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here