CdM 2022 : l’Argentine relève la tête contre le Mexique avec un Messi décisif

0

Le peuple argentin peut remercier, entre autres, Lionel Messi et continue d’y croire dans cette Coupe du Monde 2022. Après avoir chuté d’entrée contre l’Arabie saoudite d’Hervé Renard (2-1), l’Albiceleste s’est imposée d’une courte tête face au Mexique (2-0), ce samedi soir, pour son deuxième match dans ce Mondial au Qatar. Et ce au terme d’une partie décevante, peu emballante, pauvre en occasions, n’ayant pas tenu toutes ses promesses, loin de là.

Les hommes de Lionel Scaloni – qui avait effectué 5 changements par rapport au premier match dans cette compétition – ont stérilement dominé les débats. À l’instar du quatuor offensif Di Maria-Messi-Mac Allister-Martinez, ils ont eu beaucoup de mal à faire le jeu et à se montrer dangereux. Au cours des 45 premières minutes, hormis une tête non cadrée de l’attaquant de l’Inter Milan, il n’y avait d’ailleurs pas grand-chose à se mettre sous la dent côté argentin. El Tri, si ce n’est sur ce coup franc de Vega capté par Martinez (45e), peinait aussi à faire frissonner l’Albiceleste.

Messi au four et au moulin, sublime première pour Fernandez

Après la pause, le discours du sélectionneur argentin ne se faisait pas vraiment ressentir sur le rectangle vert. Qui d’autre, donc, que le capitaine argentin pour délivrer les siens dans cette partie ? Après avoir confirmé qu’il n’avait pas encore réglé la mire sur coup franc au Qatar (51e), Messi, servi par Di Maria devant la surface mexicaine, a pris ses responsabilités en envoyant un joli tir croisé au fond des filets d’Ochoa (1-0, 64e). De quoi faire entrer un peu plus le n°30 du PSG dans l’histoire de son pays, puisqu’il a égalé le nombre de buts (8) de Diego Maradona en Coupe du Monde, revenant à deux longueurs de Gabriel Batistuta (10).

Les Mexicains ont essayé de pousser, mais sans vraiment amener le danger autour de la cage argentine. Leurs derniers espoirs dans cette partie ont de toute façon été réduits à néant sur une inspiration d’Enzeo Fernandez. Trouvé par Messi dans la surface, le milieu du Benfica s’est fendu d’un délicieux enchaînement passement de jambes-frappe enroulée pour faire le break, inscrivant son premier but en sélection et scellant ce précieux succès argentin. À défaut de rassurer, l’Albiceleste a donc assuré et se replace dans la course à la qualification pour les huitièmes de finale de ce Mondial 2022. Le choc contre la Pologne, mercredi (20h), s’annonce bouillant.

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here