Football malien : Affrontements et menaces de mort à l’ordre du jour

14
Performances du football malien
Siège FEMAFOOT

La crise au sein du football malien continue de pourrir l’atmosphère sociale dans notre pays. Les différentes médiations ayant échoué, parce que la Fédération malienne de football (FEMAFOT), dirigée par le Général Boubacar Baba Diarra, se radicalise, en rejetant toutes les solutions médianes.

C’est ainsi que la conciliation du très honorable et non moins ancien Président de la République, Pr Dioncounda Traoré, a été vouée à l’échec. Idem pour toutes les autres bonnes volontés mises à contribution, dont la plus récente, commanditée par le gouvernement à travers le ministre des Sports, Housseïni Amion Guindo.

Résultat: un point mort, soutenu par l’arrêt du championnat national, consécutif à la suspension du Djoliba, du CSK, du COB et de l’Avenir de Tombouctou.

Face à cette situation, les frustrés ont pu mobiliser du beau monde pour mettre en place un Bureau parallèle, dirigé par le très flegmatique Mamadou Dipa Fané, ancien ministre des Sports (1991 – 1992), l’un des grands intellectuels du milieu footballistique malien.

Depuis, la tension est montée d’un cran entre les protagonistes. Le Tribunal arbitral du Sport (TAS) a été saisi. Plusieurs dizaines de millions de nos francs ont été dépensés par les deux parties en Suisse, pour s’offrir les services d’éminents avocats, au détriment de notre sport – roi.

Malgré les progrès réalisés par nos sportifs, toutes disciplines et catégories confondues, les dirigeants continuent d’étaler au grand jour leurs différends mesquins, au préjudice du football malien et de ses supporters.

Dans cette atmosphère tendue, le clan du Général Diarra se propose d’organiser quand même la Super coupe entre le Stade Malien de Bamako et les 11 Créateurs de Niaréla. Alors, le ministre des Sports s’est vu obligé d’entrer en action et de fermer le stade Mamadou Konaté, celui de Modibo Keïta étant en réfection, en raison des fortes menaces de violences qui pèsent sur l’évènement et des menaces de mort proférés par certains.

De part et d’autre, les intimidations se multiplient. La crise de notre football est également en train de s’inviter sur le front social et politique, en témoigne la conférence de presse que le Secrétaire général de la FEMAFOOT a tenue pour accuser frontalement l’épouse du chef de l’Etat, une brave dame très engagée au sein du Comité National Olympique et Sportif du Mali, bien avant que son époux n’accède à la fonction présidentielle.

Elle a en effet toujours donné de ses moyens, de son temps et de son intelligence pour l’Olympisme.

Coincée par les détournements dont elle est accusée et les dossiers compromettants à son endroit, la FEMAFOOT du Général Diarra veut s’attaquer au pouvoir pour se donner une nouvelle virginité et pousser les supporters à agir dans le sens de la violence, ce qui pourrait être préjudiciable à toutes les parties, surtout au football malien.

Face à cette menace de dérives, le ministre Guindo a convoqué, dans l’après-midi d’hier, toutes les parties en conflit, pour faire baisser la tension et les inviter encore une fois à plus de retenue.

Au moment où nous mettions sous presse, la rencontre n’était pas terminée. A suivre donc.

Chahana Takiou

PARTAGER

14 COMMENTAIRES

  1. Je suis vraiment desole pour les dirigeants du foot au Mali . pour qui ils ns prennent ?
    Ces messieurs sont des vôleurs .il veulent prendre notre foot en otage pour leurs interets sordides .qu’ils ns disent combien la Fifa et la CAF ont verse a la femafoot ces cinq dernieres année ? et sont ses sommes .
    Les stades appartiennent au Mali , la federation n’a aucun stade , ils vivent sur le dos. du contribuable , alors que l’on nous laisse dormir .ou que l’on suspende tout activites de football , ça ne changera pas la couleur de notre cafe.
    Ils doivent tous passer à la barre .
    Ayez pitie du Mali … 😀

  2. Tapez votre commentaire ici :ca fait honte!c.est triste!n.importe ki se mele de n.importe koi sans s.evaluer individuellement.sachons raison garder.sans les 4 clubs il n.y aura plus de championat digne du nom et c.est notre football ki recoltera les frais.

  3. Le Ministre a raison de fermer les Stades ce Pays est souverain on n’a pas besoin de caf ni la FIFA on connaît la main invisible de Mamadou Diakite et de kolon Sidibe mais leur stratégie ne marchera pas contre le Djoliba AC. Tout ce problème c’est les stadistes mais on verra bien

  4. Ils ont joué le championnat 2015 sans le djoliba et le reste, est ce que le ministre s’est opposé?
    Ils ont suspendu les dirigeants de ces clubs, est ce que le ministre s’en est opposé?
    Vivement le ministre à l’assemblée, tout se saura.

  5. Au Mali on a toujours laissé la loi de côté sinon le problème allait trouver une solution le plus rapidement possible.Une autre chose au Mali, c’est que tout est politique.Voilà ce qui empêche le développement de ce pays.

  6. Il faut dissoudre la federation. Renvover tout ce beau monde. Retirer le pays de toutes les competitions pendant 5 ans & mettre de l’ordre dans notre football……
    Banir tous les 2 camps à diriger la FEMAFOOT pendant 10 ans!
    Desolé!

  7. 😆 😆 😆 😆 😆 👿 👿 👿 👿 👿 Hahaha le griot de koulouba est maintenant sur les gazons, wahout ah le mensonge quand tu nous tiens, on devient borgne ;;;;;;;;;;;;; Takiou le sport n’est pas ton terrain de prédilection et tu n’a raconté que des bobards. Il n’y a pas de crise, la caf et la fifa ont tranché et les 4 Clubs évolueront en seconde division c’est clair et c’est derrière nous. Les nostalgiques du période de Ticoro doivent savoir qu’elle est révolue. Si les terrains sont la propriété privée du ministre, les lois du football non. 👿 👿 👿 👿 :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  8. Hahaha le griot de koulouba est maintenant sur les gazons, wahout ah le mensonge quand tu nous tiens, on devient borgne ;;;;;;;;;;;;; Takiou le sport n’est pas ton terrain de prédilection et tu n’a raconté que des bobards. Il n’y a pas de crise, la caf et la fifa ont tranché et les 4 Clubs évolueront en seconde division c’est clair et c’est derrière nous. Les nostalgiques du période de Ticoro doivent savoir qu’elle est révolue. Si les terrains sont la propriété privée du ministre, les lois du football non.

  9. le verdict du TAS….des que le droit est dit il faut en tirer les conséquences……sauf si on cherche autre chose …. la suspension plane au dessus de nos têtes

    😈

  10. Je crois que le ministre a bien fait de fermer les stades, et puis que les gens sachent une chose, le ministre n’a jamais fait d’ingérence,c’est parce que les stades de compétitions au mali appartiennent à l’état c’est tout cher sportifs.

  11. 😆 C’est au Mali seulement qu’il existe un ministre voleur de véhicule

  12. M. Guindo veut-il tout faire pour empêcher le démarrage de la saison footballistique ? Ou encore, est-ce une ingérence des politiques dans le football ?

Comments are closed.