Mamoutou Touré dit Bavieux, président de la FEMAFOOT à l’émission score de l’Ortm : “Aujourd’hui, notre ambition est de jouer au ballon et tout en protégeant les acteurs” “En un an, ce que la Fifa a fait pour le Mali, aucun pays n’en a bénéficié

0

Le président de la Fédération malienne de football (Fémafoot), Mamoutou Touré dit Bavieux, était l’invité de l’émission “Score” de la télévision nationale, l’Ortm. C’était le lundi 10 août 2020. Les sujets abordés étaient la répartition du fonds Covid-19 de la Fifa, les dispositions prises pour une meilleure reprise du championnat national de Ligue 1 Orange, la mise en place des différentes commissions indépendantes de la Fémafoot et le nouveau centre technique dont le financement a été acquis auprès de la Fifa.

Le président de la Fédération malienne de football a entamé cet entretien en rassurant que le fonds Covid-19 de la Fifa sera immédiatement remis aux acteurs du football. “Nous allons vite allouer ce fonds à tous les acteurs du football. Vous savez, ce fonds était suffisamment attendu par les uns et les autres. Maintenant, nous voulons élaborer un document, dans lequel, nous allons donner les grandes lignes par rapport aux pièces justificatives pour le fonds. Après ce travail, nous allons mettre l’argent à la disposition des acteurs”, a-t-il expliqué.

Concernant les dispositions prises par le Comité exécutif de la Fédération malienne de football afin que le championnat national puisse se jouer sans aucun un problème majeur, Mamoutou Touré dit Bavieux a rassuré que les compétitions vont bien se dérouler, en respectant toutes les mesures de prévention édictées par les autorités sanitaires du pays.

“Quand nous avons décidé de jouer le championnat, nous avons pris attache avec le ministère de la Jeunesse et des Sports et le Comité scientifique du ministère de la Santé et des Affaires sociales.

L’avis de ce comité nous a amenés à procéder à l’achat de matériel et des kits sanitaires (savon liquide, gel hydroalcoolique, masques, termo flashes) pour les mettre à la disposition des acteurs du football à savoir les ligues, les clubs, etc. Cela veut dire que notre ambition est de jouer au ballon et tout en protégeant les acteurs. C’est vrai que le football est un phénomène de brassage, mais nous voulons que les uns et les autres comprennent que pour que nous puissions jouer le championnat et rester en bonne santé, il faut que les rencontres se tiennent à huis clos. En plus de ces mesures, les acteurs, surtout les joueurs et les membres du staff technique, vont subir des tests pour permettre d’évaluer réellement l’impact avant le début de la compétition.

Nous avons également réservé une dotation pour les entretiens des stades parce que les stades étant fermés depuis un certain moment. Nous avons également pris attache avec des spécialistes qui vont désinfecter tous les stades avant les compétitions. Voilà un certain nombre de mesures que nous avons prises pour nous permettre de jouer avec la conscience que tout a été mis en œuvre par rapport au protocole sanitaire établi par le Comité scientifique du ministère de la Santé et des Affaires sociales”, a-t-il précisé.

Il a ajouté que seuls les acteurs auront droit d’accéder aux stades le jour de la rencontre. “Seuls les joueurs, les membres du staff technique des clubs, les membres de la commission d’organisation des compétitions, les agents de sécurité et les journalistes auront l’accès au stade le jour de la rencontre. Nous avons demandé à ce que tout cela se fasse de façon encadrée. Nous allons créer des badges d’accréditation pour ces personnes”, dit-il. Il également profité de ce plateau de l’Ortm pour remercier les plus hautes autorités du pays dans leur lutte contre la pandémie de Covid-19.

Par rapport à l’appréhension de certains dirigeants pour la reprise du championnat, le président du Comité exécutif de la Fémafoot a fait savoir qu’il ne comprend pas ces dirigeants. “Depuis le début du championnat, c’est-à-dire de la 1ère journée à la 21ème journée, tous les dirigeants étaient unanimes là-dessus que les rencontres se jouaient correctement. J’ai appris que ce championnat est mort-né. Comment allons-nous accepter d’injecter 1 milliard 79 millions de francs CFA à une compétition, l’un des championnats les plus coûteux de la sous-région et prétendre dire que nous allons reprendre cela l’année prochaine ? Ma question, c’est de savoir avec quels moyens?  D’ailleurs, je profite de cette occasion pour remercier l’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports qui s’est beaucoup investi pour que la Minusma puisse accepter d’amener les clubs du nord à jouer le championnat de façon rotative à Bamako et repartir jouer chez eux.

En annulant ce championnat, est-ce que nous allons avoir la certitude que, l’année prochaine, la Minusma va mettre des avions à notre disposition pour assurer le déplacement des clubs ? Déjà sur cette 22ème journée, la Minusma nous a fait part de difficultés aujourd’hui pour assurer le déplacement des clubs vers Tombouctou et Gao”, a-t-il indiqué.

Au cours de cette émission, le patron de l’instance dirigeante du football malien a répondu à l’allégation de certains dirigeants par rapport à la mise en place des commissions indépendantes au niveau de la Fémafoot. “Vous savez, nous ne pouvons pas faire l’historique de la mise en place de ces différentes commissions indépendantes sur ce plateau. “L’Assemblée générale élective qui a vu l’élection de notre comité exécutif était consacrée exclusivement à l’élection de ce Comité exécutif. Une semaine après l’élection de notre bureau, le Djoliba AC a saisi la Fifa pour dire qu’il faut mettre en place les commissions indépendantes. La Fifa nous a immédiatement écrit pour nous donner des orientations. Qui allait procéder à la convocation de cette Assemblée générale ? Deuxième chose, en allant à cette Assemblée générale, quelle était la structure qui allait procéder à la mise en place de la commission électorale pour que celle-ci puisse superviser la mise en place des commissions indépendantes ? C’étaient des schémas très difficiles à appliquer. Je pense qu’ils sont venus du fait que nous sommes issus d’une crise. Ensuite, lorsque nous étions bloqués à ce niveau, je me suis personnellement déplacé afin d’aller rencontrer mon aîné Moussa Konaté chez lui à domicile. Je lui ai dit attention, si nous allons encore revoir cette disposition, nous allons créer d’autres problèmes. Je lui ai dit, dans ce cas, mettons en place lesdites commissions de façon consensuelle.

Ce jour-la, Moussa Konaté m’a répondu que cela n’était pas statutaire et qu’il ne pouvait pas rentrer dans cela. Donc, nous avons encore saisi la Fifa qui avait projeté même de faire une Assemblée générale extraordinaire. Nous avons convoqué cette Assemblée à laquelle ils ont refusé de participer. Après cela, la Fifa nous a demandé de concerter les présidents des ligues régionales et de procéder à la mise en place de ces différentes commissions indépendantes.

Excepté mon jeune frère Salaha Baby, président de la Ligue de Tombouctou, qui se fait représenter par son vice-président, tous les autres présidents sont venus physiquement à la Fémafoot et nous avons échangé sans aucun problème. Après cette rencontre, nous avons mis en place les différentes commissions qui ont géré le championnat sans aucun problème. Maintenant, le championnat est à la 21ème journée, il reste une seule journée pour déterminer les 15 clubs qui vont jouer la Ligue I. Est-ce que nous allons sacrifier le championnat pour ne pas jouer la seule journée? Et se dire que l’année prochaine nous pourrons encore trouver 1 milliard 79 millions Fcfa? Il ne faut pas que nous rentrions dans ces considérations. Je demande à ces responsables des clubs de savoir raison garder, de jouer et de terminer ce championnat”, a-t-il laissé entendre.

Pour terminer, Mamoutou Touré dit Bavieux s’est prononcé sur le nouveau centre technique qui sera construit à Kabala. «Au cours de notre entretien avec le président de la Fifa, Gianni Infatino, nous lui avons demandé de nous aider à avoir un centre technique ultramoderne. Lorsque j’ai parlé de cela avec le président de la République, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Kéita, il a immédiatement donné des instructions pour qu’on puisse nous trouver un espace afin de bâtir ce grand chantier. Ce centre technique sera construit à Kabala. Il est composé de 52 chambres (dortoirs) pour la formation des jeunes footballeurs, un hôtel 4 étoiles à cinq (5) niveaux pour l’équipe nationale senior, de piscines olympiques, trois (3) terrains de football dont deux (2) en gazons et un (1) en synthétique, une direction technique, un logement pour les cadres administratifs et bien d’autres choses.

D’ailleurs, je profite de cette occasion pour remercier le président de la Fifa parce qu’en un an ce qu’il a fait pour le Mali aucun pays n’a bénéficié de cela. En plus de ce centre technique, il va nous accompagner dans la refondation de notre direction technique en nous envoyant un technicien européen. Le budget de ce travail sera également en charge de la Fifa, sauf l’hébergement du technicien qui sera en charge de la Fédération malienne de football”, a-t-il développé, avant de remercier le président de la République et l’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports, Arouna Modibo Touré, qui s’est beaucoup investi pour que la Fémafoot puisse avoir le terrain à Kabala». 

                     Mahamadou TRAORE

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here