Ministère de la Jeunesse et des Sports : – Vivement un dirigeant sportif chevronné à la tête du département des sports! – Me Mamadou Gaoussou Diarra doit se contenter du département de la jeunesse

19
Me Mamadou Gaoussou DIARRA
Me Mamadou Gaoussou DIARRA

Nommé en septembre 2013, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Me Mamadou Gaoussou Diarra a de la peine à faire décoller le sport malien. Il est vrai qu  e l’homme ne manque pas de mérite mais sur la gestion du sport, il a du mal  à tirer son épingle du jeu. Aujourd’hui, ce département doit être confié à un dirigeant sportif chevronné, qui s’occupera uniquement des sports. Alors que  Mamadou Gaoussou Diarra, jeune de son état et membre de plusieurs organisations de jeunesse, ne manque pas d’atouts pour faire un bon ministre de la jeunesse. Les regards sont tournés vers le président de la République Ibrahim Boubacar Kéita pour tirer les choses au clair afin que le sport retrouve ses valeurs d’antan.

 

La nomination de Me Mamadou Gaoussou Diarra à la tête du département de la jeunesse et des sports avait suscité beaucoup d’espoir en son temps. Malheureusement, après cinq mois passés aux affaires, Me Mamadou Gaoussou Diarra n’arrive pas à trouver sa voie pour réussir la mission à lui confiée.  Le constat établi par de nombreux sportifs et pas des moindres n’est pas pour arranger la tâche de ce jeune avocat, un des meilleurs de sa génération dans le prétoire. Il est décrié par tous les acteurs du monde sportif pour avoir montré ses limites. “Rien ne bouge pour faire avancer le sport malien. Nous sommes toujours dans l’attente. A ce rythme, notre sport se meurt. Alors que le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta accorde une place importante à ce domaine, qui peut être un facteur de cohésion sociale et d’intégration. Malheureusement, c’est le contraire depuis quelques mois” s’interroge un dirigeant sportif.

 

 

Qui mieux qu’un journaliste sportif pour juger le bilan des cinq mois d’exercice du ministre Mamadou Gaoussou Diarra. Après sa prise de fonction, il  aurait dû rencontrer et échanger avec tous les acteurs du monde du sport (comité national olympique et sportif, les membres des différentes fédérations sportives, l’Association des Journalistes Sportifs du Mali, l’Union nationale des supporters des Aigles, les organisations de jeunesse …) afin d’instaurer un climat de confiance et  prendre en compte leurs préoccupations. Mais, cela n’a pas été fait. Peut-être qu’il a rencontré certaines fédérations ou associations sportives au détour d’une causerie mais pas pour aborder les sujets de  fond. Après plusieurs demandes d’audience, l’Association des Journalistes Sportifs du Mali (AJSM) n’a jamais été reçue par le jeune ministre. Alors que cette association a toujours été l’un des partenaires privilégiés du ministère de la Jeunesse et des Sports, depuis qu’il n’est pas aux affaires.

 

 

A  son arrivée,  Mamadou Gaoussou Diarra boycottait les activités sportives en témoigne la nuit du basket-ball et  celle de l’AJSM. “Vous savez, le ministre n’aime pas sortir la nuit. Il se repose. Donc, il ne faut pas compter sur lui lors de votre soirée” nous a confié l’un des membres de son cabinet à la vieille de la 2ème édition de la Nuit AJSM, en novembre dernier.

 

 

Lors de la 3ème édition du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) qui vient de se dérouler en Afrique du Sud, aucun journaliste,  ni supporter n’a été invité pour accompagner et soutenir l’équipe du Mali. Lors de ce tournoi, le département a été même incapable de payer des primes pour motiver les joueurs. Ce qui a été, d’ailleurs, l’un des facteurs de l’élimination des Aigles du Mali en quart de finale de ce tournoi que le Mali pouvait bel et bien remporter. Alors que le département était largement représenté par des gens qui n’avaient aucune raison d’ y être.  “Aucun joueur n’a reçu de primes de la part du département. Même les primes de qualification n’ont pas été versées. Le ministre des Sports avait promis, mais, rien n’a été fait pour le moment. Comment pouvez-vous demander à des joueurs de se battre, sans aucune motivation. Je pense que le ministre a failli à sa mission” nous a confié l’un des membres de la délégation officielle.

 

 

Selon nos sources, le ministre Diarra a eu de sérieux problèmes avec les responsables de la Fédération Malienne de Football pour  cette histoire de primes.

 

 

En tout cas, Mamadou Gaoussou Diarra est incapable de diriger son département. Raison pour laquelle, il est aujourd’hui décrié par les acteurs du monde sportif, même au niveau de son département, il est critiqué par le personnel.  Toujours selon nos sources, Mamadou Gaoussou Diarra est totalement différent de son prédécesseur, Hamèye Founè Mahamaldane en termes de gestion et d’efficacité. Le passage de ce dernier à la tête du département durant la transition restera longtemps gravé dans la mémoire du monde sportif.

 

 

Aujourd’hui, il faut reconnaitre que le département des Sports doit être confié à un dirigeant sportif chevronné doté d’une certaine expérience dans le domaine sportif d’abord en tant que pratiquant puis en tant que dirigeant. Il a l’obligation de faire des résultats et réaliser les objectifs du Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, qui a soif d’un trophée continental.

 

 

Le ministre Diarra doit se contenter du département de la jeunesse puisqu’il est membre de plusieurs organisations de la jeunesse. Sans nul doute qu’à ce niveau, il pourra  réussir.

 Alou Badra HAÏDARA  

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

19 COMMENTAIRES

  1. Le jeune ministre Diarra a trouvé que le sport malien se portait déjà mal. On peut difficilement l’en vouloir. Si quelqu’un veut l’éclatement de son département parce qu’il veut rentre au Gvt et le Mali vit de cette façon là, l’opportunisme est passé aussi par là qu’il le dise.

  2. Est-ce que le fait de ne pas encore reçu l’association des journalistes sportifs que vous l’attaquez Monsieur le journaliste ? Je suis de même promotion que maître Diarra. Nous avons milité au sein des clubs unesco. Nous avons développé ensemble des actions sous-régionales. Nous avons, par nos actions, créé des réseaux sur l’ensemble de la sous-région (Benin, togo, Cote D’Ivoire, Niger, Senegal, Burkina Fasso,…). Nous avons aidé des jeunes en difficulté scolaire à intégrer l’espace scolaire. Nous étions de l’ENA, de l’ENSUP, de l’EHEP, de l’ENI, de l’IPR… Nous étions les rares étudiants à résister aux grèves incessantes de l’AEEM. Nous réclamions le droit d’intégrer les classes. Il n’y avait pas beaucoup qui avaient le courage de réclamer ce droit. Maitre Diarra n’est-il pas le président de la fédération de tennis de table ? Aujourd’hui je réclame d’être sorti de cette matrice militante qui ne tend pas la main. C’est normal qu’il dérange. Courage Maitre ! Alioune Ifra NDiaye

  3. Mon cher Alou, je suis un peu déçus par la qualité et le sérieux de cet article!!!
    D’habitude, je prends beaucoup de plaisir à lire tes articles quand il s’agit de commenter l’actualité sportive malienne! Mais là, tu sors complétement de ton rôle de journaliste sportif.Tu manquerais de sujets en ce moment? l’actualité sportive malienne est pourtant très riche!!!

  4. Diarra est un opportuniste que votre publicité répétitive dans l’Indépendant ne changera pas. Il est ministre parce que ami de Karim Keïta et ça vous êtes apparemment les seuls à ne pas le savoir à Bamako. Il n’ a participé à aucune réflexion tendant à améliorer la condition des jeunes et aujourd’hui il fait comme tous ses prédécesseurs, exploiter les vrais techniciens et jouer de sa position pour tenir tout le monde en respect. Rien d’extraordinaire, alors où est la compétence?

  5. Monsieur « le journaliste », renseignez-vous qui est Me DIARRA. Là vous avez tiré à terre ! Ce mec, je l’ai connu il y a plus de 20 ans, Quartier,lycée, ENA, Barreau etc. Certes nul n’est parfait sur cette terre, mais le Diarra que je connais est un Homme d’envergure dans tous les sens du terme. COMPETENCE INTEGRITE PROBITE voilà quelques traits de caractère du nouveau Ministre !!!!! Il fait la fierté de la jeunesse Malienne. J’ai rarement vu dans notre pays un jeune de sa trempe. An ka niengoya da bila n’té !!! Miyé miyé o kafô
    Dommage que notre pays est devenu un pays de tayini et de kalo kalo fô ….. je vous demande juste une chose Monsieur le « journaliste » approchez Diarra, et vous saurez qui il est réellement. Arrêtez de faire le flibustier !!!

  6. Petit journaliste qui t’a paye pour raconter des histoires comme ca? Si on par de ta logique un President de la Republique doit avoir quel formation?

    Si les techiniciens du sport n’arrivent pas a fair decoler le sport malien ils n’on qu’a se taire. Ils sont tous a la recherche de l’argent facile. Tout le monde sait comment est gere le sport malien.

  7. Camarade Diarra est un homme simple et d’un niveau intellectuel irréprochable a ce que je sache, Il est d une compétence incommensurable mais il y’a un agrégat de gourou dans ce mystère de ministère que Le camarde Diarra est entrain de démystifier donc obligatoirement on prend des journaleux pour essayer de le dénigrer mais ils se trompent car le camarade à les veines très puissantes. EN moins de quelques mois il a stabiliser la jeunesse avec un bureau consistant et responsable du CNJ, il est entrain de reformer ce ministère que des vieux loups ont hanté par leur comportement véreux. L’ESSENTIEL CAMARADE c’est de continuer à travailler et à travailler mais aussi a faire dégager toutes les personnes qui essayent de gripper l’ envol que vous tees entrain de donner à la jeunesse malienne. CAMARADE Être gentil c est pas difficile le plus difficile c est d’être juste et continue à être juste.EN FIN CAMARADE RETENEZ CECI: Quand on veut on peut quand on peut on doit.
    LE CHE

  8. SPORT VA AVEC LA JEUNESSE POURQUOI VOULOIR DIVISER CE MINISTERE EN DEUX.
    LES RAISONS EVOQUEES NE SONT PAS OBJECTIVES. LES DIFFERENTES FEDERATIONS ET ASSOCIATIONS QUI DOIVENT PRENDRE DES INITIATIVES ET LE MINISTRE LES ACCOMPAGNE SUR LE PLAN TECHNIQUE ET MATERIEL.
    LE MALIEN EST TOMBE DANS LA FACILITE.
    LE SPORT A DES VERTUS QUI NE RIMENT PAS AVEC LA FACILITE.
    CET ARTICLE NE DEVAIT PAS ETRE PUBLIE DANS UNE BONNE REDACTION JE SUIS SURPRIS PAR LA LEGERETE AVEC LAQUELLE LA DIRECTION DE CE JOURNAL A QUI J’AI BEAUCOUP D’ESTIME PUISSE LAISSER DE TEL ARTICLE.
    LE MAL DE NOTRE SPORT VIENT EN PARTIE DE CES HOMMES DE MEDIAS QUI NE VEULENT LE GAIN FACILE.
    PAR RAPPORT AU CHAN 2014 LE DESK SPORT DE L’ORTM EN RELATION AVEC LES AUTRES ORGANES SPORTIFS DEVAIENTT PRENDRE L’INITIATIVE D’ORGANISER UN DEBAT AFIN DE RESSORTIR LES FORCES ET LES FAIBLESSES DE NOTRE EQUIPE.
    DEJA QUE LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE LORS DE SON RETOUR D’ALGER A DIT TOUTE L’IMPORTANCE DU SPORT POUR LE DEVELOPPEMENT D’UN PAYS

  9. bien dis Moussa. Diarra n’est pas un cadre corrompu il a toujour été droit même à l’école jamais complaisant. Ces vieux loups tapis dans l’ombre sont habitués à voler et avec Diarra pas question de bouffer sans raison. Bon vent à toi et ke le bon dieu t’assiste petit frère Diarra.

  10. Laissez les journalistes dirent ce qu’ils veulent, analysons plutôt sincèrement les fonds

  11. Si vous confiez le département des sports à quelqu’un qui n’aime pas le sport, il va de soi que ça se passe ainsi!Je ne sais pas de qui relève la gestion des primes et des documents de voyage des joueurs mais cela a fait défaut lors de la campagne sud africaine.Comme quoi on ne nomme pas n’importe qui à n’importe quel poste ministériel; pourvu que Katio soit content. 😉

  12. PAUVRE JOURNALISTE TON MINISTRE SORTANT N’EST QU’UN VOLEUR IL N’A RIEN CHANGE ME DIARRA EST UN CADRE VALABLE.

  13. Du n ‘importe quoi, surement que Me Diarra a fermer le robinet des voleurs tapis dans l’ombre, quand est ce que nous allons accepter le changement dans ce pays.
    Il n’est pas obligé de présidé des céremonies la nuit, quand meme ou est ce que nous allons dans ce pays ???

    Me Diarra que le tout puissant Allah t’assiste et du courage

    • Il n’est pas séant de faire l’oiseau de mauvais augure en jugeant le Ministre Diarra sur cette énième contre-performance de nos fameux aigles.Il lui faut un peu de temps pour pouvoir relever les nombreux et complexes défis auxquels le sous secteur des sports est confronté au Mali.Que diriez vous de votre féderation et de vos dirigeants en générale? Essayons de positiver un peu et de relever le niveau du débat surtout lorsqu’il s’agit de débats touchant à des questions sensibles !!! Tiens bon mon frère MGD.Tu réussiras In Challah.

Comments are closed.