Sixième édition de la «Nuit du mérite sportif» : Adama Traoré sacré meilleur sportif devant Ismaël Coulibaly et Mariam Diarra

0

Initiée en 2010 par le Comité national olympique et sportif du Mali (CNOSM), la 6ème édition de la «Nuit du mérite sportif» a vécu le samedi 19 décembre 2015 dans la Salle des Banquets du Cicb. Cette année, l’événement a été parrainé par l’Intendant général Lassana Palenfo, président de l’Association des comités nationaux olympiques d’Afrique (ACNOA, 54 pays) et de l’Union africaine de judo (UAJ) ainsi que membre honoraire du Comité international Olympique (Cio).

La soirée a été aussi rehaussée par la présence d’illustres personnalités comme la Première Dame, Kéita Aminata Maïga, (présidente de l’Académie olympique nationale) ; le président Issaka Sidibé de l’Assemblée nationale ; le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo, les responsables de la Zone II de l’ACNOA présents à Bamako pour leur assemblée générale… C’est le meilleur joueur de la Coupe du monde junior en Nouvelle Zélande, Adama Traoré dit «Noss», qui a été sacré aussi «Meilleur sportif de 2015» au Mali. Il succède ainsi à la jeune et talentueuse basketteuse Djénéba N’Diaye, médaillée d’or aux 11èmes Jeux africains de Brazzaville (Congo). La perle de l’AS Monaco a devancé Ismaël Coulibaly et Mariam Diarra qui sont tous les deux combattants du taekwondo et respectivement médaillés d’or et d’argent aux 11ème Jeux africains de Brazzaville. Les lauréats ont reçu, dans l’ordre, 1 million, 750 000 et 500 000 Fcfa. Il faut noter que ce sont les membres de l’Association des journalistes sportifs du Mali (AJSM) qui élisent ces lauréats. Pour ce qui est des dirigeants sportifs, c’est le basket-ball qui était à l’honneur. Le président de la Fédération malienne de basket (FMBB), Me Jean-Claude Sidibé, est le «Meilleur dirigeant sportif». Le trophée du fair-play est décerné au président de la section basket de l’AS Réal de Bamako, Abdoul Kader Sangho, qui a été plusieurs fois Chef de Mission du CNOSM, notamment des Jeux africains et des Jeux olympiques de la Jeunesse. En plus des regrettés Amadou Touré dit Anan et Mamadou Libo Diarra, du Doyen Mamadou dit Mad Diarra et Idrissa Traoré dit Poker, Mme Maïga Aminata Fofana a été honorée dans la catégorie «Devoir de Mémoire». Athlète, basketteuse, enseignante et administratrice du sport, «La Panthère» continue encore à hisser haut les couleurs du Mali à travers ses filles, notamment Hamchétou Maïga, capitaine des championnes d’Afrique à Dakar (Sénégal) en 2007 avec les Aigles Dames, président de l’Association Special Olympics Mali. L’attestation de la regrettée Maïga Aminata Fofana a été remise aux sœurs cadettes de «Tanti», notamment Mme Kaba Hawa Maïga (arbitre de basket) et Aïssata Boubacar Maïga dite «Ma Chérie», internationale de basket.  «C’est une fierté grandiose que je ressens, comme toute la famille d’ailleurs. Une mère est sans prix et encore plus, quand on se rend compte de ses œuvres et bienfaits lorsqu’elle n’est plus», a réagi Aïssata, la benjamine de la famille Maïga. Pièce maîtresse de l’Equipe nationale féminine sénior du Mali depuis quelques années, cette talentueuse joueuse vient de s’y engager, en attendant de retourner aux Etats-Unis pour ses études.

L’Afrique fière du CNOSM

Cette 6ème édition de la «Nuit du mérite sportif» a été marquée par de nombreuses interventions qui ont situé l’événement dans son contexte sportif et politique, en rendant un vibrant hommage au CNOSM et à son président. Un dirigeant qui ne cesse d’impressionner par son dynamisme et sa vision claire de la vulgarisation des valeurs olympiques et du développement du sport au Mali et en Afrique. Convaincu que le Mali va rapidement relever les défis auxquels il fait face en ce moment, notamment la paix et la lutte contre le terrorisme, le président Habib Sissoko a rappelé que la reconnaissance de l’excellence et du mérite est le socle de l’espoir et de la performance. Tout en saluant l’engagement du parrain, Lassana Palenfo, pour la promotion de l’olympisme et du développement du sport en Afrique, le président du CNOSM a aussi manifesté toute la reconnaissance du mouvement olympique et sportif du Mali à la Sotelma/Malitel qui vient de renouveler le contrat de sponsoring qui les lie pour quatre nouvelles années. Un partenariat qui est en train de booster toutes les disciplines bénéficiaires en multipliant les compétitions et en améliorant leur gouvernance. Les sportifs n’ont pas été oubliés par Habib car «ils ont démontré qu’on peut faire le bonheur du peuple avec les esprits en harmonie». Très attaché à l’unité du mouvement sportif malien, il a rappelé que «c’est par une démarche consensuelle que nous pourrons atteindre nos ambitions dans tous les domaines». D’où la nécessité pour tous les acteurs du sport de tourner le dos «aux considérations et comportements négatifs qui menacent la cohésion» au sein de la grande famille du sport et de l’olympisme au Mali. «Le Mali est d’une grande tradition sportive qui inspire et fascine», a insisté l’Intendant Général Lassana Palenfo. Il a salué cette initiative qui permet d’évaluer à «leur juste valeur, les efforts et les sacrifices consentis par ceux qui font la noblesse et la fierté du Mali». Tout en exhortant les décideurs politiques à faire de «l’activité physique et sportive une priorité», le président de l’ACNOA a salué les efforts que le gouvernement malien ne cesse de consentir à ce niveau. Il s’est aussi félicité de la bonne entente entre le Département des sports et le CNOSM. Un Comité olympique qui, a avoué Palenfo, fait «un travail remarquable» et dont «les efforts méritoires en font une référence pour les autres CNO (Comité nationaux olympiques) de l’Afrique». Une estime partagée par les responsables des CNO de la Zone II de l’ACNOA réunis à Bamako pour leur assemblée générale tenue ce 19 décembre 2015. Par la voix de Seydina Oumar Diagne, secrétaire général de cette organisation et du CNO du Sénégal, ils ont lu une motion de remerciements au gouvernement et au comité olympique. Pour Seydina, Habib Sissoko qui préside aussi cette Zone II, «est un homme remarquable, une fierté du mouvement olympique et sportif malien et africain pour sa probité morale et son attachement à des valeurs universelles comme la fidélité et la loyauté dans l’amitié et la collaboration». Des qualités qui lui ont permis d’impulser une dynamique de progrès et une culture de l’excellence au CNOSM qui, selon M. Diagne, fait «la fierté du Mali et de l’Afrique» dans le mouvement olympique international.

Un Ordre du mérite sportif bientôt institué

Rappelant que la Nuit du Mérite Sportif est devenue «une tradition» dans l’agenda du CNOSM,  le ministre Housseini Amion Guindo a salué la présence du parrain et des responsables de la Zone II (qui vient de signer un accord de siège avec le gouvernement malien) comme «un acte de solidarité à un moment où notre pays traverse l’une des périodes les plus délicates de son histoire». Le ministre des Sports a salué cette initiative qui a inspiré le gouvernement. En effet, le conseil des ministres du 9 décembre 2015 a adopté un projet de décret instituant l’Ordre du Mérite Sportif. Cette «distinction honorifique» est destinée à «récompenser les sportifs et les personnes ayant contribué au développement du sport, des activités physiques et sportives au Mali ou ayant rendu des services exceptionnels aux instances sportives nationales et internationales». Décernée le 22 septembre ou à titre exceptionnel par le président de la République aux personnes jouissant de leurs droits civiques, cette distinction vise «à encourager les hommes et les femmes qui s’investissent pour le renforcement de la stabilité sociale et le rayonnement de notre pays au plan sportif», a rappelé Poulô. Le ministre des Sports a aussi profité de l’opportunité pour évoquer les autres grands chantiers ouverts au niveau de son département pour le développement et la performance du sport malien. Des diplômes de reconnaissance ont été remis aux PDG de la Sotelma/Malitel et du PMU-Mali à la fin de la soirée animée par Ami Wassidjé Traoré, Master Soumy et Habib Koité. Le prince du Donso Dansa a littéralement électrisé et ébloui la salle par ses compositions époustouflantes et ses notes de guitare enivrantes. Et curieusement, c’est de l’enfant du Khasso qu’est venue la meilleure reconnaissance à l’égard des sportifs. En effet, à la fin de l’une de ses prestations, Habib Koité a déclaré que «les sportifs ont hissé haut les couleurs du Mali en 2015. Ils ont redonné au peuple malien espoir, lumière et confiance cette année. Nous prions pour que cela continue et que ces performances soient multipliées par dix en 2016. Merci aux sportifs du Mali de nous avoir donné tant d’espoir». Certes, il faut prier, mais aussi et surtout se remettre au travail dans l’unité et la cohésion pour pérenniser ces performances, qui sont de vrais  exploits, afin de hisser définitivement le Mali dans le gotha des grandes nations sportives à cheval sur les valeurs olympiques !

Moussa BOLLY 

 

PARTAGER