Test médico-sportifs au Mali : Dr. Adama Sangaré trace la voie d’un football scientifique

0

Le Carrefour des Jeunes de Bamako a servi de cadre hier mercredi 6 juillet au lancement officiel des tests médico-sportifs fruit d’une étude menée par Dr. Adama Sangaré, Médecin du Sport à l’Institut national des la jeunesse et des sports (INJS) et non moins Instructeur  à la FIFA et  la CAF sur l’« Importance des tests médico-sportifs dans la performance d’une équipe de football : cas du Centre sportif Duguwolowila (CSD) » pour  inciter les autorités sportives à travailler sur la base scientifique.

C’était à l’occasion d’une conférence de presse, le Dr. Adama Sangaré, Médecin du Sport à l’Institut national des la jeunesse et des sports (INJS) et non moins Instructeur  à la FIFA et  la CAF a lancé les résultats de son étude sur l’« Importance des tests médico-sportifs dans la performance d’une équipe de football : cas du Centre sportif Duguwolowila (CSD) ». En présence du président de la ligue de football de Bamako, Boubacar Monzon Traoré, du président du CSD Bah Sylla et plusieurs invités, il s’est indigné d’entrée de jeu « la tare du football malien, est que l’on ne donne pas le temps aux gens de corriger les erreurs. Le football est devenu de nos jours scientifiques. Le non respect des consignes médicales par les entraineurs serait l’une des principales causes des difficultés de notre football3.   Pour démontrer que la capacité d’endurance des joueurs compte beaucoup dans une compétition à travers des tests médico-sportifs, notre spécialiste s’est intéressé au cas d’un club de football qui était en perte de vitesse depuis 2006 : le Centre sportif Duguwolowila à travers une étude scientifique expérimentale qui a permis aujourd’hui de redresser et d’équilibrer ce club et de le maintenir en haut de classement en  première division. Selon le Dr. Sangaré, la performance d’une équipe serait en partie égale à la performance de l’ensemble des éléments constitutifs de cette équipe et dans cette optique, l’amélioration du rendement de l’équipe serait tributaire de l’amélioration de la capacité de travail de chaque joueur. Ainsi, l’évaluation de la capacité aérobique (source d’oxygène qui donne de l’énergie aux muscles)  des footballeurs du centre sportif ’ Duguwolowila  pendant la saison 2010-2011 a permis de  déterminer la capacité d’endurance du footballeur grâce aux tests.

 

 «  Nous sommes partis du constat que le centre sportif ‘‘Duguwolowila’’ a connu d’énormes problèmes pour se maintenir en première division depuis son accès en 2006. Le nombre de point marqué par cette équipe au cours de la saison précédente après la dixième journée sur les 26 que compte le championnat de  première division était de 5. Et on a suivi l’évolution d’un paramètre physiologique pouvant déterminer la performance sportive chez le footballeur», a-t-il indiqué. 

 

 

L’objectif de cette expérimentation était de dégager un programme d’entraînement pour améliorer la capacité aérobique  chez les footballeurs du Centre sportif de Duguwolowila , a rappelé le Dr. Sangaré avant d’ajouter qu’à travers une bonne planification du programme d’entrainement, les tests médicaux ont permis de déceler les failles qui avaient plongé le CS Duguwolowula  dans la turbulence durant les quatre années écoulées  à travers des méthodes scientifiques, entre autres  le faible niveau de capacité de travail des joueurs ; la mauvaise planification des programmes d’entraînement ; le manque de suivi physiologiques des joueurs.  Selon lui, l’application correcte des consignes qui soumettaient les joueurs à un traitement (entraînement) entre les deux tests, a donné de bons résultats. A travers cette expérience pratique, le Dr. Sangaré qui connait mieux que quiconque  les difficultés internes du football malien, suggère à nos autorités  d’appuyer le service de  médecine du sport au Mali dans ces œuvres pour l’amélioration de la performance. Car à l’en croire,  de nos jours, les résultats enregistrés par l’équipe au cours du championnat sont des indicateurs essentiels pour l’analyse de sa performance qui est une exigence forte de la société.

En conclusion, il dira que le football dans son évolution actuelle doit travailler sur  des bases scientifiques et cela en  pratiquant les tests médico-sportifs.

Aliou Badara Diarra

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER