Le soi-disant activisme : Les “Videomens,” la plaie de la transition

3

Avec l’essor des réseaux sociaux, un nouveau type de métier  connaît aujourd’hui du succès.  A travers ce métier, beaucoup  arrivent à gagner  de la popularité  et même de l’argent auprès des personnalités dont ils, soit  vantent les faits, soit font du chantage.  Cette entreprise  qui est sur point  de détruire notre société  ne demande pas beaucoup d’investissements; il suffit de posséder un smart Phone et du forfait et tout est joué.   Les personnes qui exercent ce soi-disant métier, veulent même détrôner les journalistes dans la diffusion des informations. Elles donnent des informations  de tout genre et font des commentaires rocambolesques  sur des sujets qu’ils ne maîtrisent souvent pas.  Elles se sont érigées en patriotes en traitant tous les autres qui ont des avis contraires aux leurs d’apatrides, d’ennemis de la nation. Elles ne vont que les éloges des autorités  du moment et à chaque changement  de pouvoir, elles changent  aussi de veste.  Indignité  ou autres choses immorales, voilà comment la plupart d’entre elles gagnent leur vie.  Ce phénomène a commencé depuis le régime d’IBk et continue toujours d’avoir du succès tant que certaines autorités utilisent ces personnes pour des actes de propagande afin de brouiller toute piste conduisant à la découverte de la réalité.

On constate  aujourd’hui que “les videomens” dénommés ainsi,  se dire défenseurs de la transition. Ils racontent tout et rien en même temps sur la toile à partir des directs.  Souvent, en voulant défendre  de leurs points de vie afin de gagner l’admiration des autorités et de la population, ils tirent  à  tout bout de champ, ils déversent des propos diffamatoires, mensongers.

Derrière leur écran et en attitudes comiques et laides, raconter des balivernes sans mesurer les conséquences  est  leur jeu préféré. Ils attisent même le jeu entre les communautés, les partis politiques et autres. Ils ne donnent de limites à des  propos provocateurs de conflits ou de mésententes.

Ces patriotes 2.0 rendent-ils service à  la transition ?  Absolument pas! Pour soutenir de la transition, il faut tenir des propos  qui peuvent renforcer la cohésion sociale, amener la paix et réunir tous autour de l’intérêt pays. Il faut également  dire la vérité  lorsqu’il  y a des manquements ou des dérives au niveau de la gouvernance afin d’attirer l’attention des plus hautes  autorités pour la prise des mesures pouvant contribuer à  l’épanouissement du pays.

Aussi,  il arrive souvent que ces “Videomens” rendent la tâche difficile  aux autorités de la transition  à  cause des louanges insensées et des propos mensongers qu’ils balancent sur la toile.  Finalement, au lieu d’être un soutien pour la transition, ils deviennent  une plaie pour elle.  Les propos de division  que prolifèrent  ces individus sont une menace contre la construction  du Mali kura. Le Mali dans lequel tout le monde se retrouve. Enfin, les “videomens” peuvent jouer un rôle dans la construction du pays s’ils travaillent sur la base de la vérité et de la réalité en arrêtant  de faire la promotion du populisme et de la médiocrité, et de détourner l’attention  du peuple. Ainsi, il serait difficile  pour eux de gagner de l’argent facile mais  au moins ils défendront l’inter du pays pour le bonheur de tous.

La Blanche

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Les fameux “vidéomans” ne sont pas le problème, ils ne sont que le symptôme du problème. Tout se passe dans ce pays comme s’il n’y avaient pas d’intellectuels. La nature ayant horreur du vide, ils ont pris le rôle et la place des intellectuels. Pour ce qui est des Colonels felons, ils savent que ce que disent ces nouveaux guides incultes de la populace analphabète n’est pas vrai, mais ils ont besoin de quelqu’un pour le dire. On nous dit d’être fiers de notre isolement Diplomatique alors que la Russie derrière qui on court, se plie en quatre pour pouvoir briser son isolement Diplomatique. Les politiciens opportunistes et les intellectuels malhonnêtes qui flagornent ici et là pour flatter les Officiers trouillards connaissent bien la force de frappe de cette Russie qui cherche des alliés mais flattent les bidasses d’être les libérateurs de toute l’Afrique. Comme si libérer l’Afrique était plus facile que libérer les régions du Mali qui échappent à l’état. Ce n’est pas les vidéomans, mais les intellectuels qui sont les plaies de la société Malienne.

  2. “…s’ils travaillent sur la base de la vérité et de la réalité…”

    C’est quoi la vérité et la réalité? Qui est juge de la vérité et qui est juge des juges? Pour toi, tant qu’on ne critique pas le gouvernement, on ne dit pas la vérité? Dès qu’on soutient le gouvernement, on fait forcément du populisme? Et si cela correspond à nos convictions et à notre sens de l’engagement?

    Ton article est franchement défaitiste et démoralisateur. On a l’impression qu’il a été écrit par un agent provocateur professionnel.

    Il faut t’occuper de tes propres…Soutiens qui tu veux et fais ce que tu veux, mais ne viens pas donner des leçons de morale alors qu’on voit bien tu as toi-même un parti-pris (contre la Transition) et que le souci d’objectivité n’est pas ta préoccupation principale. Il y a des dizaines de millions de Maliens et des centaines de millions d’Africains qui soutiennent la Transition. Tu n’es pas de ceux-là. Tu n’est peut-être même pas Africain. Tant pis. C’est ton droit, mais ne viens pas essayer de démobiliser les gens avec des histoires lénifiantes qui m’ont tout l’air d’avoir été rédigées par des services de renseignement étrangers qui traquent et surveillent les patriotes africains dans leurs activités quotidiennes (tels que les articles qu’ils sont en train d’écrire en ce moment sur tel ou tel sujet) et qui luttent pour la reconquête de la dignité africaine aujourd’hui.

    NOUS SOMMES DEBOUT MAINTENANT ET NOUS NE NOUS LAISSERONS PLUS JAMAIS MARCHER SUR LES PIEDS. Que les larbins et les lèche-bottes se le tiennent pour dit.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here