Grève de l’UNTM : Le feu couve pour Mme Diarra Racky Talla

0

Nous l’avons toujours décrié, Mme Diarra Racky Talla n’a ni le talent, ni la compétence requise pour gérer le Ministère qu’elle occupe. En d’autres termes, elle n’a pas sa place dans le gouvernement ! En effet, n’ayant aucune notion de négociation, Diarra Racky Talla, pour paraphraser un confrère de la place, « n’a ni le feeling ni la carrure encore moins la personnalité qu’il faut pour parler à des syndicalistes déterminés, chauffés à blanc par des années de fausses promesses… Maladroite et fougueuse, toutes ses rencontres avec les syndicalistes se soldent par des échecs, pensant pouvoir résoudre les problèmes par des menaces et ses airs hautains… ». Mépris ou incompétence ? Les syndicalistes sont pour la plupart confus. Et pour beaucoup, son attitude prouve qu’elle souffrirait de toutes ces deux tares ! Son Premier ministre aussi qui, selon certaines sources, ne s’est résigné à la reconduire dans le gouvernement qu’après insistance du Président de la République… Et les internautes aussi !

En effet, en réaction à la grève de 72 heures de l’UNTM, Mme Diarra Racky Talla s’est encore une fois perdue en conjectures sur les ondes de la radio Mikado, non pas sans tomber dans les travers avec des propos à la limite insultants pour l’Etat malien ! « Même en période normale, l’Etat n’a pas les moyens de supporter toutes ces revendications » sont ceux qui auront débordé le vase pour les internautes, qui ne se sont fait prier pour réagir !

En voici quelques morceaux choisis

« Oui, Racky vous aviez parfaitement raison, mais n’oubliez pas que ces revendications sont sur votre table depuis plus de cinq ans avant même votre arrivée au gouvernement IBK1, mais sachez que la manière de dire bonjour peut devenir injurieuse si elle se fait avec arrogance et sans considération de votre interlocuteur. Même si les gouvernements successifs faisaient un peu, un peu, aujourd’hui nous n’en serions pas là, car le cahier de charge dont il est question n’est pas hors de portée d’un régime si ce dernier se soucie de la souffrance de son peuple; surtout que la situation économique du malien s’est tellement dégradée en cinq ans avec cette crise multiformes qui frappe et qui touche les maliens à tous les niveaux de la frange socio-économique du pays. Il fallait seulement être tactique sans afficher d’arrogance et vous aurez gagné ce pourparler avec succès. Ces augmentations demandées par le syndicat des travailleurs sont légitimes, mais ne soulageraient aucunement les travailleurs si les prix ne sont pas maitrisés sur le marché et cela semble d’ailleurs impossible car ceux qui sont chargés de contrôler ce paramètre du marché sont tous des commerçants. Il s’agit des députés, leurs femmes et leurs hommes, des militaires gradés du pays, leurs femmes et leurs hommes, les ministres, leurs femmes et leurs hommes; sans compter les troupes de la MINUSMA qui avoisinent les 15 milles hommes et femmes avec ces données qui vont aider le pauvre peuple du Mali ? Donc il est impossible de contrôler ce marché qui irait toujours en exponentiel même si le gouvernement actuel acceptait ces revendications du syndicat des travailleurs, nous irons à la catastrophe, cela est sans équivoque ».

« Ce n’est pas un problème de période, mais simplement un problème de répartition de l’argent de l’Etat entre tous les maillons de la chaîne de fonctionnement de l’Etat Malien. Sans équité et justice dans la hiérarchie À de la fonction pagaille du Mali, les Cadres diplômés professionnel n’accepteront jamais plus qu’il y ait des Privilégiés dans les rémunérations (À=À, B=B et C=C) point barre »

« Le vol, la corruption les détournements des deniers publics sont les maux de votre gouvernance chaotique dans ce pays anormal Mme le ministre, le peuple n’est pas aveugle et ne restera pas amnésique face à cette gestion lamentable du pays ».

« Si je comprends bien l’Etat a les moyens d’augmenter les salaires des députés, ministres etc, et les autres ? »

« On veut l’égalité de l’âge de la retraite surtout les catégories C à l’âge de 55 ans. Or, les catégories A et B 62 et 59. Les catégories C doivent aller à la retraite à 58 à compter de janvier 2018. On veut juste l’égalité Mme le Ministre de la fonction Publique Mme Racky TALLA ».

« Mme même doute de ses propos puisqu’ils ne tiennent nullement pas avec le dos au mur ».

« Et le minimum des 50 milliards détournés depuis 1992 et en 2017, 70 milliards épinglés dans les différents rapports du VERIFICATEUR GENERAL ? Gouverner, c’est PREVOIR. Les Gouvernants dans la transparence doivent utiliser les voies légales, pour faire rembourser à l’Etat, ces sommes indûment perçues, par leurs auteurs. Mieux, en luttant efficacement contre ce fléau de détournement de deniers publics, le Gouvernement se donne les coudées franches pour pouvoir procéder AUX augmentations DE salaires, au moment opportun. Malheureusement, tel n’est pas le cas actuellement ».

Rassemblés par A.K

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here