Mali : Les services de l’Etat et les banques paralysés à cause de la grève

9

 Pour la deuxième fois dans l’espace d’un mois,  les autorités de la transition au Mali feront face à une nouvelle grève de l’Union nationale des travailleurs du Mali. La plus grande centrale syndicale du pays entame  ce lundi un arrêt de travail de cinq jours. De quoi annoncer une paralysie totale des services de l’Etat, parapublics et des établissements bancaires.

 

maliweb.net – «  Le bureau exécutif de l’UNTM informe ses militants  et militantes, sympathisants, ainsi que l’opinion nationale que le mot d’ordre de grève est  toujours maintenu. L’UNTM appelle ses militants à plus de vigilance et à rester mobilisés pour la réussite de la grève », communique l’UNTM, en réponse à une intox qui faisait état de la suspension du mot d’ordre de grève du 14 au 18 décembre 2020.

Les négociations entre le gouvernement de transition et les syndicats  ont échoué ouvrant la voie à la grève, qui  devrait porter un coup dur à l’économie du pays déjà en souffrance.  Les comités syndicaux de la  douane, les impôts,  les banques et  tous les services de l’Etat  qui  sont affilés à l’UNTM  appellent leurs militants à observer l’arrêt de travail de 5 jours.  Les grévistes reprochent aux autorités de la transition une certaine négligence. «  Elles n’ont quasiment rien  proposé de concret au cours des négociations », s’offusque Yacouba Katilé, secrétaire général de l’UNTM. La centrale syndicale demande « le règlement de la situation des travailleurs compressés dans les années 80, l’harmonisation des grilles salariales des agents de l’Etat, l’octroi de primes et indemnités  aux travailleurs de l’Etat,  l’abrogation de la loi portant création de l’Office central de lutte contre l’enrichissement illicite (OCLEI).

Et pourtant, lors d’un déjeuner de presse le 3 décembre dernier, le Premier ministre, Moctar Ouane indiquait avoir initié des négociations avec les acteurs sociaux pour trouver un terrain d’entente sur la base  des moyens et de la nature de  la  mission  de la transition. « Mon gouvernement ne pourra pas tout faire mais s’emploiera à faire tout ce qui est possible et soutenable pour un pays écartelé entre une crise sécuritaire, humanitaire et sanitaire », avait promis Moctar Ouane,  annonçant  une conférence sociale pour le premier trimestre de 2021.

Cette  montée en puissance de la grogne sociale  inquiète les pro-militaires qui reprochent aux syndicalistes de vouloir jouer au jeu des politiques pour faire échec à la transition.  « Le moment est mal choisi. L’UNTM  doit suspendre son mot d’ordre de grève »,  critique Issa Kaou Djim, coordinateur de la CMAS.  Le secrétaire général de l’UNTM rétorque: « Ce n’est pas à d’autres personnes de décider du moment propice pour la centrale de faire des revendications. »  Yacouba Katilé nie toute connivence avec la classe politique et estime que  l’organisation qu’il dirige est connue pour son indépendance vis-à-vis des politiques.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

9 COMMENTAIRES

  1. Travailleurs, mon oeil.!!
    Ils font honte. Ils n ont aucune notion de la patrie, de partage, de vivre Ensemble. Tout ce qui interesse ces pouris c´es l´argent. Ils se disent travailleurs, dans un pays où on travaille, comment peut on voire seulement que tout est à refaire. Des hommes et femmes indignes se rassemblent pour tirer le pays vers le bas! Revendique quelque chose que tu merites!!!
    Au lieu de grever à tue tete, va travailler. Seul le travail ameliore les conditions de travail.

  2. Moi je dit a Bah N’daw de renvoyer tout ce beau monde, dès demain et embaucher les jeunes diplomés aleur place!

  3. Est ce que ces grévistes de l’ untm sont des vrais maliens , des patriotes ! Tout bon malien sait que ce n’est pas le bon moment ! La transition est faite pour mettre en place les bases pour aller vers la bonne gouvernance ! L’ untm est à l’image de ces acteurs politiques malhonnêtes qui ne pensent qu’à leur intérêt ! Pendant que le Mali est en danger eux ils font des revendications , quelle insouciance , quelle inconscience ! Il faut être habitué à vivre malhonnetement pour agir comme ces gens de l’ untm ! A régime pourri des institutions pourries ! La honte n’ existe pas dans leur dictionnaire ! Ils ont la corruption dans leurs gènes !
    Des fonctionnaires qui ne travaillent pas bien , qui sont fréquemment absents ! Ils ne veulent pas que la transition reussisse parce que ils savent que ce sera la fin des mauvais comportements : absentéisme , corruption !
    On comprend pourquoi Amion Guindo a été écarté tout juste après bakary karambe qui a placé issé qui a placé chaka et maintenant ce katile !

    • Amion Guindo n’a pas été écarté. Il n’a pas voulu rendre la place à Issé DOUCOURE après sa suspension de trois mois que ce dernier devait purger. il est à rappeler que Hamadoun Amion GUINDO était adjoint de Issé DOUCOURE. Quand Issé a été suspendu pour 3mois c’est lui en tant que Adjoint qui l’a automatiquement remplacé.
      Comment a été géré le montant de la subvention de 300 à 400 millions de FCFA allouée à l’UNTM à cette époque par le Président d’alors, j’ai nommé Alpha Oumar KONARE, qui devait servir à mettre en place une centrale d’achat de produits vivriers pour soulager les pauvres fonctionnaires. Demander à Amion GUINDO comment ce fonds a été géré puisque ce devoir est revenu à lui après la suspension de Issé. Il n’ y a jamais eu de centrale d’achat et le fond s’est volatilisé.

    • Amion Guindo n’a pas été écarté. Il n’a pas voulu rendre la place à Issé DOUCOURE après la suspension de trois mois que ce dernier devait purger. il est à rappeler que Hamadoun Amion GUINDO était adjoint de Issé DOUCOURE. Quand Issé a été suspendu pour 3mois c’est lui en tant que Adjoint qui l’a automatiquement remplacé.
      Comment a été géré le montant de la subvention de 300 à 400 millions de FCFA allouée à l’UNTM à cette époque par le Président d’alors, j’ai nommé Alpha Oumar KONARE, qui devait servir à mettre en place une centrale d’achat de produits vivriers pour soulager les pauvres fonctionnaires. Demander à Amion GUINDO comment ce fonds a été géré puisque c’est à lui qu’est revenu ce devoir suite à la suspension de M. Issé. Il n’ y a jamais eu de centrale d’achat et le fonds s’est volatilisé.

  4. katilé tu es un menteur quanq tu dis que c’est pas politique alors pourquoi faire resurgir les revendications des années 80 les cheminots sont morts tu n’a rien dit et maintenant tu veux que la transition regle tout ça en 3 mois tu as defendu le regime le plus corrompu que le MALI aie connu

  5. Pkagame: UNTM ..union nationale de travaiileurs mafieux qui ne demandent que leur droit sans s'aquiter de leur devoir vis a vis des maliens

    Regardez vraiment ce que ces traitres réclament: ” l’abrogation de la loi portant création de l’Office central de lutte contre l’enrichissement illicite (OCLEI)”!

    Je vous jure de Dieu que ces agents de l’état sont les ennemis numéro N°1 des maliens… il faut simplement voir ce que les agents des structures comme l’EDM SA et SOMAGEP font aux maliens ex., …. même ce matin au lieu de maintenir un service minimum comme le souhaitent les consignes, les agents de l’EDM et de SOMAGEP ont fait une fermeture complète des agences aux maliens… or il y a des clients qui avaient des coupures d’eau et d’ électricité mais qui avaient réglé leurs factures mais les agents de l’EDM et de SOMAGEP ne sont nulle part pour venir restaurer leurs compteurs ce matin ….. que est ce que l’UNTM a fait pour ces violations de droits des maliens? Les victimes de l’EDM et SOMAGEP doivent simplement entreprendre des poursuites judiciaires contre ces structures corrompues, bidon et hautement incompétentes. Je vous jure de Dieu si j’étais president Ba Ndaw l’une des première reformes serait la privatisation absolue 100% de l’EDM sa et SOMAGEP a des entreprises multinationales pour qu’elles chassent tous les agents corrompus de ces structures!

  6. Pkagame: UNTM ..union nationale de travaiileurs mafieux qui ne demandent leur droit sans s'aquiter de leur devoir vis a vis ed maliens

    Regardez vraiment ce que ces traitres réclament: ” l’abrogation de la loi portant création de l’Office central de lutte contre l’enrichissement illicite (OCLEI)”!

    Je vous jure de Dieu que ces agents de l’état sont les ennemis numéro N°1 des maliens… il faut simplement voir ce que les agents des structures comme l’EDM SA et SOMAGEP font aux maliens ex., …. même ce matin au lieu de maintenir un service minimum comme le souhaitent les consignes les agents de l’EDM et SOMAGEP ont fait une fermeture complète de agence aux maliens… il y a de gens qui avaient des coupures d’eau et électricité mais qui avaient réglé leurs factures mais les agents de l’EDM et de SOMAGEP ne sont nulle part pour venir restaurer leurs compteurs ce matin ….. que est ce que l’UNTM a fait pour ces violations de droits de maliens? Les victimes de l’EDM et SOMAGEP doivent simplement entreprendre des poursuites judiciaires contre ces structures corrompues, bidon et hautement incompétentes. Je vous jure de Dieu si j’étais president Ba Ndaw l’une des première reformes serait la privatisation absolue 100% de l’EDM sa et SOMAGEP a des entreprises multinationales pour qu’elles chassent tous les agents corrompus de ces structures!

  7. Nous nous entenons au message du ministre de la fonction publique Me Harouna Toureh. Il faut tenir un message de la verite avec tous les partenaires. Si l’Etat n’a pas les moyens de faire face a ces revendications que cela soit clair pour tous.
    En effet l’UNTM est mal accompagne par des politiciens qui ont peur pour eux meme et Katyle sait que son sort va etre sceller bientot.

Répondre à Mali1960 Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here