Adaptation au changement climatique : Gaoussou Traoré de Somo donne l’exemple à suivre

0

L’agriculture subit des effets du changement climatique accentuant ainsi la vulnérabilité des exploitations agricoles familiales. A Somo, chef-lieu de la commune rurale, les paysans bénéficient d’un accompagnement technique et méthodologique sur la conservation des eaux de surface, la défense et restauration des sols de la part de HELVETAS SwissInter-coopération Mali. D’où le dispositif de lutte anti érosif mis en place par Gaoussou Traoré de Somo.

– Gaoussou Traoré montre les jeunes pieds de Jatropha/pourgères,
– la régénération du sol commence grâce au cordon

Les dispositifs de lutte pour l’adaptation aux effets du changement climatique sont mis en œuvre par les exploitations agricoles familiales. Ils permettent de favoriser la fertilisation des sols, la conservation de l’humidité, la restauration du sol. Les paysans l’appliquent afin de lutter contre le ruissellement hydrique et éolien. Pour la durabilité du dispositif l’IER/CRRA de Sikasso appui en végétalisant les cordons pierreux.

Le paysan innovateur a réalisé un cordon pierreux de plus de 200m à l’amont de son champ de mil. Il a pour fonction de freiner le grand ruissellement hydrique qui transporte les éléments nutritifs du sol et l’appauvrit pour la production agricole. Pour la durabilité, il faut la végétalisation de la réalisation. Celle-ci se fait avec les pieds de jatropha et de sisal. Le système racinien de ces plants fixent le sol et sécurisent le cordon.

Dans un cadre intégré, les produits du jatropha seront utilisés pour la fabrication de la fumure organique. Le dispositif, selon Bakary Traoré, permet de croître la production agricole et augmente le revenu économique du paysan. Car les effets dûs au changement climatique sont atténués, mais aussi il y a une forme d’adaptation à quelques paramètres tels que l’insuffisance pluviométrique et ou le ruissellement suite aux pluies diluviennes.

Le dispositif de Gaoussou Traoré

L’exploitation agricole de Gaoussou Traoré présente une pente du sud vers le nord. A l’amont, au sud, le ruissellement a érodé la terre fertile. Ainsi sur 30 à 50 m de large, le sol est dénudé. Pour arrêter ce fléau, un cordon pierreux est dressé. Il permet de ralentir l’écoulement de l’eau de surface favorisant l’infiltration.

L’année dernière, le cordon a été «végétalisé» avec les jatropha/pourgères. Sur 200 plants, 4 ont survécu. L’opération a été reprise cette année 2012.

Ainsi, 200 pieds de pourgères et 1 pied de sisal ont été plantés. Les plants ont été servis par les techniciens de l’IER/CRRA de Sikasso. Le 20 juillet 2012, tout le cordon était «végétalisé» avec les pourgères. La grande pluie du 18 Juillet avait érodé les terres des racines.

Les techniciens font des appuis conseils et méthodologiques aux vulgarisateurs et innovateurs paysans pour l’entretien et la durabilité de l’ouvrage.

Grâce au cordon pierreux, Gaoussou Traoré a récupéré environ 0,50 ha de champs dénudé. Cette récupération permet sans doute d’augmenter la production agricole de son exploitation familiale à la fin de cette campagne agricole.

Pour la pérennisation de l’ouvrage, il est nécessaire de faire un suivi régulier à cause de la nature du sol et du ruissellement  pendant les fortes eaux de pluies.

HELVETAS SwissInter- cooperation Mali, à travers son pôle de San, prône l’amélioration des conditions de vie des exploitations familiales à travers une diversification, un meilleur accès au marché, une amélioration des systèmes de production et de fortes organisations professionnelles sur les filières, soutient les initiatives d’adaptation aux effets des changements climatiques dont  l’œuvre de Bakary Traoré de Somo.

Esaïe Coulibaly

Le Conseiller thématique, Diffusion et Innovations

PARTAGER