La guerre juste : Le Mali, victime du manque de vision de ses leaders dits « démocratiques »

22 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Me Takioullah Eidda, avocat, Québec, Canada

Vous vous souvenez du discours éloquent du ministre français des affaires étrangères, Dominique De Villepin, devant les Nations-Unies le 14 février 2003, contre le déclanchement de la guerre en Irak? Eh bien aujourd’hui, dans une tribune dans le JDD, De Villepin vient à la charge pour souligner sa dissidence à l’unanimité française autour de la décision du Président François Hollande d’intervenir au Mali: « … ne cédons pas au réflexe de la guerre pour la guerre. L’unanimisme des va-t-en-guerre, la précipitation apparente, le déjà-vu des arguments de la « guerre contre le terrorisme » m’inquiètent. Ce n’est pas la France. Tirons les leçons de la décennie des guerres perdues, en Afghanistan, en Irak, en Libye. Jamais ces guerres n’ont bâti un Etat solide et démocratique. Au contraire, elles favorisent les séparatismes, les Etats faillis, la loi d’airain des milices armées. Jamais ces guerres n’ont permis de venir à bout de terroristes essaimant dans la région. Au contraire, elles légitiment les plus radicaux. Jamais ces guerres n’ont permis la paix régionale. Au contraire, l’intervention occidentale permet à chacun de se défausser de ses responsabilités. Pire encore, ces guerres sont un engrenage. Chacune crée les conditions de la suivante. Elles sont les batailles d’une seule et même guerre qui fait tache d’huile, de l’Irak vers la Libye et la Syrie, de la Libye vers le Mali en inondant le Sahara d’armes de contrebande. Il faut en finir. » Oh que je suis d’accord avec lui … en principe!! Mais cette fois, nous avons une exception qui confirme la règle: le Mali.

Le Mali, le pays enclavé, épuisé, déchiré et sans ressources, s’effondre sous nos yeux. Les Islamistes avancent et provoquent. L’urgence est là. La guerre s’invite et s’impose d’elle-même. Heureusement, c’est une guerre juste! Car elle n’est pas déclenchée pour le pétrole. Encore moins pour une hégémonie géostratégique. Elle vise tout simplement à contenir un mal: le mal de la poudrière du terrorisme. Ce mal qui ronge les pays du sahel, assèche leurs pâturages, tue leurs économies pastorales, cadenasse à l’asphyxie leur développement économique et les isolent, dans l’oublie, du reste du Monde.

Le Mali, victime du manque de vision de ses leaders dits « démocratiques »; victime de l’amateurisme et l’indiscipline de ses sous-officiers; victime des ambitions à l’emporte-pièce des groupes djihadistes; ce Mali, n’a d’autres choix que d’aller en guerre.

Ces groupes djihadistes, hétéroclites, qui ont fait la pluie et le beau temps, en s’apprenant aux vestiges culturels de ce pays, à ces monuments historiques, aux convictions de ses pauvres citoyens, doivent être combattus et repoussés. Car, l’expérience du Mali a démontré à la face du Monde que ces groupes djihadistes ne partagent aucune valeur, pas la moindre, avec nos sociétés d’aujourd’hui. Encore moins avec l’Islam, religion qui prône la tolérance, la recherche inlassable de la Paix, socle de la civilisation humaine et pierre angulaire de son développement. Si donc on parle aujourd’hui de guerre, ce n’est pas de gaieté de cœur, mais bien par nécessité absolument absolue.

Depuis la nuit des temps des philosophes et moralistes s’interrogent sur le bien fondé de la guerre, d’où l’émergence la doctrine de la « guerre juste ». Les philosophes moralistes de cette doctrine ne cherchent pas à justifier la guerre, mais plutôt à établir les principes éthiques à partir desquels on peut décider pourquoi et comment une guerre doit être déclenchée.

La guerre juste n’accepterait par exemple ni une guerre menée pour une juste cause, mais utilisant des moyens immoraux (massacrer des civils, torturer des prisonniers de guerre), ni une guerre sans cause juste, mais utilisant des moyens moraux. En d’autres termes, la guerre juste doit être menée dans la nécessité absolue, en dernier recours, après l’épuisement des moyens pacifiques et dont les objectifs doivent être limités à l’établissement de la paix. Bien sûr, les moyens utilisés doivent être proportionnels aux objectifs poursuivis.

Michael Walzer a fait une longue réflexion sur le droit de la guerre, notamment dans son livre: Guerres justes et injustes. Walzer, tout en mettant l’accent sur la dimension dramatique de toute guerre, soutenait qu’il pouvait y en avoir de justes. Le philosophe « estimait qu’une attaque militaire était justifiée si elle répondait à une agression. Une guerre juste pouvait être soit une guerre de légitime défense contre l’agression, soit la réponse d’un pays tiers pour le compte de l’État agressé ». Une réflexion qui n’a rien perdu de son actualité. La situation au Mali remplie aujourd’hui toutes ces conditions, de sorte qu’on ne peut qualifier l’intervention française et africaine, contre le mal du terrorisme, autrement que par « la guerre juste ».

Une contribution de Me Takioullah Eidda, avocat (pour maliweb.net)

Québec, Canada

 

22 Réactions à La guerre juste : Le Mali, victime du manque de vision de ses leaders dits « démocratiques »

  1. M.diallo

    POUR quoi appeller ces bandits ?, tous le monde entier a conu le Mali comme un pay d l islamique, et les musulmans ne doivent jamais combatre ces frere…tan dis qu’ils pouvaient venir faire des « daoua  » pour appeller les citoyens faire du bon travaille pour ALLAH. comme il est dans le Coran le prophet Mohamed paix sur lui ne peut pas faire persone pour croire ou ecouter a ses messages saufe seul qui sont les croyants.
    et dans le mali Quand tu pronounce le nom Allah wa dajal tu veras des GENS qui vont venir t ecoute et tu ne veras personne a dire que tu es fou ou te dire degage d ici.
    pour quoi appelle ces voleurs islamist…..
    vive le Mali et a…b..ces trickers qui sont venus dans le nord en d eclarant eux meme islamist.
    on ne dois meme plus voir dans les journeaux les appelle islamist ou dans les publication. sa desoit la religion de paix Islam .

    ENCORE VIVE LE MALIBA ET LA PAIX AUX MALI

    ……

  2. hermes

    Il a raison de le dire.Sans le laxisme de ATT et l’inconscience de Sanogo et de sa bande d’homme politique a sa botte,on ne serait pas dans ce petrin!

  3. alpha Sidibé

    Je pense connaitre ce Monsieur il est Mauritanien Procureur au Canada mais pas du plosario.C’est un somité mondiale en droit.Nous te remercions pour ton plaidoyer en faveur d’un pays frère.Je sais que AZIZ va te rejoindre et envoyé 3000 soldats agueris des unités spéciales de commandos du terrorisme pour liberer notre beau pays le Mali et ensemble nous allons erradiqué ce cancer de MUJAO,Ansarcrime et AQMI qui est ansar de SATAN et de la Drogue.

    Aux maliens pas de confusion mort aux terroristes mais ne toucher pas les civils non armés et demandez celà aux miltaires les tribunaux de la HAYE attendent les brebis galeuses.Ne reculez pas il faut mourrir pour notre Pays anw ka maliba

  4. 1FILSDUMALIBA

    Merci Me tout en esperant que nous, le peuple, tirerons de fortes lecons de cette crise; tout en ouvrant desormais nos yeux et oreilles.
    Quant a nos faux democrates et politicards, je pense que dorenavant leurs sorts seront entre les mains de nos populations.

  5. Anti-MNLA

    Que ce Sahraoui louche s’occupe du Polisario. :roll:

  6. Rebel

    Tirons les leçons de la décennie des guerres perdues, en Afghanistan, en Irak, en Libye. Jamais ces guerres n’ont bâti un Etat solide et démocratique. [...] Elles sont les batailles d’une seule et même guerre qui fait tache d’huile, de l’Irak vers la Libye et la Syrie, de la Libye vers le Mali en inondant le Sahara d’armes de contrebande. Il faut en finir.

    ici DDV déconne sacrément, avec sa comparaison légère des cas afghan, irakien, libyen, (probable) syrien d’une part, et malien d’autre part. au fond, si les premiers sont d’une certaine manière considérés comme des invasions, le dernier cas est une réponse JUSTE et DUE à un État ami et partenaire en danger. même un débutant politique aurait noté dans ce cas, que contrairement aux autres cités, la guerre fait suite à un appel au secours bien légitime, car venant du pays qui en fait l’objet. mais DDV semble donner crescendo l’impression d’un nihiliste politique en quête permanente d’adversité vaine… hélas!

    • la paix

      bien dit,villepin,tu la moule quand ta cote de popularite est au rouge,egale a zero. hollande a agi en un vrai homme d’etat.vive la france, courage,la cause merite la peine.le Mali un pays pauvre qui n’aspire qu’a vivre en paix. ……he villepin :twisted: :twisted: :twisted: :twisted: :twisted:

  7. LINKIREME

    bien dit mr taba

  8. Taba

    Pour des individus qui tuent des humains moins comme un chien enrage ,a coups de pierres jusqu’a ce que mort s’en suive et qui sont convaincus qu’ils sont attendus au Paradis par des vierges,il faut malheureusement les eliminer pour qu’ils cessent leurs mefaits.Soyons precis sur la signification du mot tolerance.La tolerance implique le respect pour l’autre.Elle impose que toute personne quelle que soient ses croyances soit consideree comme egale.un etre disposant de toutes les aptitudes.La tolerance n’est pas compatible avec la discrimination ,avec l’exclusion.Plus on est intolerant,plus on est proche de la bete.