Parti Pour la Renaissance Nationale (PARENA) : Mémorandum sur le scandale de « l’engrais frelaté » et la crise au sein des organisations de producteurs de coton

39
Tiebilé Dramé, président PARENA
Tiebilé Dramé, président PARENA

L’impunité encourageant de nouvelles atteintes à la morale publique, une affaire vient d’être révélée à l’opinion malienne.

Cette affaire dite de « l’engrais frelaté » est plus grave que tous les autres scandales que nous avons connus jusqu’ici. Elle affecte la production agricole du pays et l’environnement.

Elle concerne directement des millions de personnes. Elle  met en évidence un mécanisme éhonté d’exploitation, de paupérisation et d’enchainement du paysan malien dont le sang et la sueur sont bus par des opérateurs économiques véreux disposant d’un large réseau de complicités au sein du pouvoir d’Etat.

 

  1. I) INTRODUCTION:

Un énorme scandale relatif à l’introduction au Mali d’engrais déficitaires en phosphate, en azote, en phosphore et autres nutriments a éclaté au grand jour dans notre pays.

L’utilisation de ces engrais aura sans doute des conséquences, au moins,  sur les rendements agricoles et  sur l’environnement.

Au Mali, le marché de l’engrais et des pesticides, c’est  la poule aux œufs d’or. C’est bon an, mal an, des dizaines de milliards de francs CFA. Pour la campagne agricole 2015-16, c’est plus de  60 milliards de francs CFA pour les engrais et 20 milliards pour les pesticides.

Outre les facilités douanières et fiscales accordées aux importateurs, l’Etat subventionne l’engrais à hauteur de 35 milliards de francs CFA pour la campagne en cours. Il est dès lors incompréhensible qu’un fournisseur malien vende la tonne d’engrais plus chère au Mali qu’au Burkina et en Côte d’Ivoire.

Seize (16) fournisseurs se partagent le marché de l’engrais cette année. Les principaux bénéficiaires sont : Toguna Agro Industries et Somadeco.

Les protagonistes du scandale en cours sont : les deux fournisseurs ci-dessus mentionnés, le président du syndicat des producteurs de coton,  le Groupement d’intérêt économique (GIE) qu’il préside, les membres de ce GIE,  le Gouvernement du Mali avec en tête le Ministre du Développement Rural et le président de la République.

Les victimes sont : le paysan, le contribuable,  le consommateur et l’Etat  maliens.  Entre autres conséquences, ce scandale risque de déstabiliser la filière coton qui est un des piliers de l’économie nationale.

La morale publique ne sort pas grandie de ce nouveau scandale de l’ère IBK.

 

  1. II) LA VRAIE HISTOIRE DU SCANDALE DE «L’ENGRAIS FRELATE »

NB: c’est le Ministre Bocary Tréta qui, commentant les résultats des tests en laboratoires, a le premier parlé publiquement  de « 40% d’engrais frelatés ». L’expression  a été reprise par la suite par le Chef de l’Etat et le Premier ministre.

Le « GIE » présidé par Bakary Togola et les commandes 2015-2016

Depuis la restructuration du secteur coton en 2006, le marché des engrais est géré par un Groupement d’intérêt économique (GIE) présidé par le président de l’Union nationale des sociétés coopératives de producteurs de coton (UNSCPC) connue sous le nom de syndicat des cotonniers.

L’Office de la haute vallée du Niger (OHVN) et la CMDT

(Compagnie malienne de développement textile) sont  membres du GIE devenu un des acteurs-clés du secteur agricole.

 

C’est ce GIE qui se réunit chaque année pour attribuer aux fournisseurs soumissionnaires les parts de marchés et les milliards correspondants. Car l’engrais,  c’est une affaire de milliards. La campagne est financée par les banques et par l’Etat qui subventionne le prix de l’engrais à hauteur de 35 milliards. La récolte étant collectée et vendue par la CMDT, les paysans reçoivent leur dû après remboursement des prêts bancaires.

 

Son président, M. Bakary Togola, est devenu, au fil des ans, un des hommes les plus importants du pays. Cet homme préside également l’APCAM (Assemblée permanente des chambres d’Agriculture du Mali).

La présidence du GIE est liée à celle de l’Union des sociétés coopératives des producteurs de coton (UNSCPC) qui connaît une profonde crise de gouvernance.

 

2.Contestations autour des commandes

 

Pour la campagne agricole 2015-2016, plus de  60 milliards de francs CFA seront déboursés par les producteurs de coton et l’Etat maliens au titre des engrais et 20 milliards pour les pesticides.

Le 4 octobre 2014, le GIE dirigé par Bakary Togola, a délibéré et attribué les marchés d’importation de l’engrais de la campagne agricole 2015-16 à seize (16) opérateurs pour les 210.000 tonnes du secteur coton et à huit (8) opérateurs pour les 37.000 tonnes destinées au secteur céréales pour des prix unitaires oscillant entre 317.000 F et 245.000F la tonne.

Créée en 2008, Toguna Agro Industries s’est imposée très vite   comme un opérateur majeur du marché des engrais.

 

Adjudicataire à  l’issue du dépouillement du 4 octobre 2014,   

de 136 .000 tonnes sur les 247.000 tonnes, Toguna a saisi officiellement le Gouvernement, en novembre 2014, de « la qualité douteuse des engrais fournis par la société SOMADECO », un autre fournisseur.

Après plusieurs semaines d’atermoiements, les autorités ont fini par ordonner des analyses en laboratoire.

Pour vérifier la qualité des engrais livrés, des échantillons ont          été  prélevés chez tous les fournisseurs sur un total de  9000 tonnes livrées.  Les résultats provisoires, communiqués, le 8 avril, par la Direction Nationale de l’Agriculture, ont démontré que 37% des 9000 tonnes ne correspondent pas aux normes de la CEDEAO car  déficitaires en phosphate, azote, potasse et autres éléments nutritifs.

Le 21 mai 2015, le président du GIE s’est vu obligé d’écrire à une vingtaine de fournisseurs  pour les inviter à « prendre les dispositions utiles pour le retrait et le remplacement » des quantités d’engrais hors normes.

Si 37% de 9000 tonnes sont déficitaires en phosphates, azote et potasse, qu’en est-il   des 238.000 autres tonnes qui n’ont pas fait l’objet de vérification?

Quel pourcentage des 238.000 tonnes est hors normes ?

Les quantités déjà acheminées auprès des producteurs ont-elles été toutes retirées ?

 

  1. Alerte du gouvernement ivoirien, atermoiements côté malien :

Le 14 janvier 2014, le Ministre ivoirien de l’Agriculture, M. Mamadou Sangafori Coulibaly, a prévenu son homologue malien : « Il nous revient de manière récurrente, que des engrais non conformes aux normes de qualité, telles que définies dans le Manuel de procédure de Contrôle des engrais de la CEDEAO, sont importés et commercialisés en Côte d’Ivoire et dans la sous-région. Les sociétés importatrices sont, pour la plupart, installées en Côte d’Ivoire et au Mali ».

 

 Le Ministre ivoirien termine par des recommandations :

« Aussi ai-je l’honneur de porter à votre connaissance cette situation, aux fins de dispositions que vous voudrez bien prendre dans votre pays, pour protéger les producteurs, utilisateurs finaux de ces engrais, contre ces opérateurs économiques véreux ».

 

Curieusement, le gouvernement malien n’avait jusque-là pas ouvert d’enquêtes après avoir été informé par le Gouvernement ivoirien de l’introduction au Mali d’engrais ne correspondant pas aux normes fixées par la CEDEAO.

Tout gouvernement soucieux du sort de son agriculture, de la qualité de la production agricole, de la santé des sols, de la santé des producteurs, en un mot, tout gouvernement qui se préoccupe  du peuple de son pays aurait immédiatement ouvert des enquêtes et alerté l’opinion. Ou simplement bloqué l’entrée de ces produits sur le territoire national.

Il a fallu que Toguna saisisse en novembre 2014 le Gouvernement au sujet de « la qualité douteuse des engrais » importés par Somadeco pour que des tests soient effectués à partir de février 2015, soit plus d’une année après l’alerte donnée par le ministre ivoirien. Et pour des résultats non encore définitifs.

Entretemps,  notre ministre du Développement Rural n’avait même pas daigné répondre au courrier du chef du gouvernement prévenu, le 2 décembre 2014,  par le Ministre de l’Industrie d’alors.

4-Evitement et contre-vérités de la part du Ministre de tutelle

Jeudi 18 juin, les développements inattendus de ce que tout le pays appelle désormais le scandale de « l’engrais frelaté » ont forcé le Ministre du Développement Rural, le Dr Bocary Tréta, à venir répondre à l’interpellation des députés. Les débats étaient retransmis en direct par la radio et la télévision publiques.

Lors de son passage à l’Assemblée Nationale, le Ministre Bocary Tréta n’a pas répondu aux questions posées par les députés.

Regardant les députés dans les yeux, il a affirmé qu’il ignorait tout de la passation des marchés de l’engrais par le GIE dirigé par M. Bakary Togola.

Avec aplomb, le Ministre a dit, aux députés, aux paysans et au pays tout entier  qui le suivaient à la radio et à la télé  qu’il n’était mêlé ni de près ni de loin à la passation des marchés d’engrais. A l’écouter, la question de l’engrais  est laissée à la seule discrétion du GIE présidé par Bakary Togola.

Ainsi donc, le Gouvernement se désintéresserait de l’achat de l’engrais dans lequel l’Etat apporte une subvention de 35 milliards de francs CFA !

Les faits contredisent gravement le Ministre. D’abord, une représentante du Ministre du Développement Rural et une conseillère technique de la Ministre de l’Economie ont participé à la commission qui a attribué les 247.000 tonnes d’engrais aux 24 heureux fournisseurs, le 4 octobre 2014.

 

Ensuite, dès la fin du « dépouillement des offres », le président du GIE, M. Bakary Togola, est allé soumettre au Ministre Bocary Tréta, dans son bureau, les résultats aux fins de validation.

5-         Le président de la République savait tout … Il a laissé faire.

Lors du Conseil Supérieur de l’Agriculture tenu le 26 mai 2015, le président de la République a dénoncé le scandale de « l’engrais frelaté». Il a exprimé son indignation, a parlé « d’éthique » et de « morale » et a promis qu’il n’y aurait pas « d’impunité ».

Et pourtant, rien ne permet de penser que le président de la République n’était pas au courant de cette ténébreuse affaire connue de plusieurs ministres et du Premier ministre depuis les débuts.

Le Président  a reçu le 2 mars 2015 au Palais de Koulouba le « Collectif des producteurs de coton pour la  défense de la bonne gouvernance » qui l’a longuement entretenu du fonctionnement non démocratique de l’Union des coopératives,  de la fin du mandat de M. Bakary Togola depuis 2013, de la  violation des textes régissant les sociétés coopératives et de  la mauvaise gouvernance des organisations paysannes. Le Président avait promis aux cotonniers rencontrés qu’il allait s’occuper de l’affaire….Le Collectif attend toujours !

Plusieurs mois auparavant, samedi 4 octobre 2014, IBK a reçu à Sébénincoro, le président du GIE venu lui soumettre les résultats de l’attribution des marchés d’engrais. Après s’être rassuré que les heureux bénéficiaires des contrats de milliards sont des opérateurs économiques amis, le chef de l’Etat a validé les résultats du dépouillement fait par l’équipe de M. Bakary Togola. Ces mêmes résultats qui avaient été préalablement approuvés par le Ministre du Développement Rural .

Aux anges, M. Bakary Togola quitta la résidence de Sébénincoro,  escorté par deux motards de la Sécurité présidentielle qui l’ont conduit à son bureau.

Nombre de ceux qui étaient  encouragés par le discours de fermeté du Président sur « l’engrais frelaté » ont été déçus  de le voir  se rendre, du 4 au 6 juin 2015,  à Rome pour une réunion de la FAO, avec deux des principaux protagonistes de l’histoire de « l’engrais frelaté » : le Ministre Bocary Tréta et Bakary Togola , président du Syndicat des cotonniers, président de l’APCAM et président du très stratégique GIE de l’engrais.

Quel message le chef de l’Etat a-t-il  envoyé aux dix-sept millions de Maliens en se rendant à Rome en ce moment précis avec le ministre Treta et Bakary Togola?

 

6-La crise au sein des coopératives de producteurs et le  parti-pris flagrant des autorités :

 

Le bureau qui dirige l’Union des coopératives et que préside M. Bakary Togola a été mis en place en 2007 pour un mandat de trois ans renouvelable une seule fois.

Un « Collectif pour la défense de la bonne gouvernance au sein de l’UN-SCPC » estime que les deux mandats successifs de M. Bakary Togola ont pris fin en 2013. Ce Collectif conteste la légitimité de M. Bakary Togola à la tête du Syndicat au regard de l’acte uniforme de l’OHADA et des statuts de leur l’Union.

Or, c’est en tant que président des cotonniers qu’il préside le très sensible GIE qui attribue les marchés de l’engrais et des pesticides.

Malgré la crise qui sévit au sein des producteurs de coton où la contestation grandit, bien qu’il soit resté plus de six (6) ans à la tête du syndicat des producteurs de coton, le Ministre du Développement Rural a validé les structures mises en place par M. Bakary Togola.

En outre, le Ministre a mis en garde ceux qui contestent l’autorité du président sortant : « …toutes les personnes qui se rendraient coupables de pareils actes pourraient s’exposer à la rigueur de la loi » (lettre 00019 du 8 janvier 2015).

 

7-Des producteurs abandonnés par le pouvoir

La guerre qui oppose les magnats de l’engrais n’a pas fini de livrer tous les secrets de cet univers dont l’opacité est une des caractéristiques principales.

L’opinion et les producteurs de coton savent désormais que des opérateurs économiques véreux préfèrent faire du chiffre au détriment du paysan, du pays, des rendements agricoles et de la qualité des sols.

L’opinion sait désormais que les autorités n’avaient mis en place aucun mécanisme pour détecter la fraude et le crime contre l’agriculture que constitue l’importation d’engrais de mauvaise qualité.

Pis, même quand le Gouvernement a été informé par un pays voisin et frère, il a fermé les yeux et traîné les pieds avant d’agir.

Même sur les prix, ce Gouvernement ne défend pas le  paysan malien.

La preuve est que Toguna ait été autorisée à vendre au paysan malien la tonne d’engrais plus chère (317.000 francs CFA) qu’elle ne la vend au paysan burkinabé (305.000 francs CFA) et au paysan ivoirien (235.000 francs). Or cet opérateur est censé avoir  une usine de conditionnement à Bamako.

Pourquoi l’engrais est-il vendu  plus cher au paysan malien ?

Pourquoi les autorités ont-elles laissé faire ?

8-Risques pour l’environnement, l’agriculture et le producteur

Les experts sont unanimes : l’introduction et l’utilisation d’engrais déficitaires en éléments nutritifs peuvent déstabiliser la production agricole, la filière coton et partant l’économie malienne.

 

La paupérisation du producteur en est une conséquence.  A la fin de la campagne,  celui-ci doit en effet rembourser les dettes contractées au titre de l’engrais et des pesticides. Déjà, dans plusieurs régions cotonnières, les producteurs sont formels, le rendement varie entre 700 et 800 kilogrammes par hectare à cause du mauvais engrais (« nôgôjugu »).

Par ailleurs, le plan stratégique quinquennal de la filière prévoit un objectif de production de 1,2 tonne par hectare pour la campagne en cours. Pourrait-on réaliser un tel objectif avec du mauvais engrais ?

La filière coton et toute l’économie seront ainsi affectées par les conséquences de la crise de l’engrais : précarité,  vente  d’outils de travail (bœufs de labour et charrues) donc spirale de la pauvreté.

En outre si avec l’engrais défectueux, l’on veut atteindre l’objectif assigné de 650.000 tonnes, il faudra alors augmenter les surfaces cultivées. A ce propos, un Aide-mémoire de l’Agence française de développement (AFD) d’avril 2015  dit explicitement que « l’augmentation des surfaces …est principalement à l’origine de l’augmentation de la production.. ». Accroître les surfaces, suppose couper les arbres, d’où les inévitables conséquences environnementales.

 

III) CONCLUSION:

1.La fuite en avant du Ministre

L’interpellation du ministre en charge de l’agriculture n’a pas  permis d’éclairer l’opinion sur les enjeux et les dessous de la  guerre que se livrent des opérateurs économiques du secteur sur fond d’utilisation opaque de dizaines de milliards de francs CFA au vu et au su des pouvoirs publics. Au contraire, le Ministre a entouré d’un épais brouillard le sujet. Au lieu de respecter le droit légitime à l’information des élus  du peuple, il s’est débiné en passionnant  le débat et a demandé,  pour enterrer la question,  la création d’une commission d’enquête parlementaire !

 

2.La responsabilité du Président engagée

Il a été démontré que le président IBK n’ignore rien de l’affaire  de l’engrais et de la situation au sein des producteurs de coton.

La crise de « l’engrais frelaté » est un nouveau scandale de la gouvernance IBK. Elle survient après le scandale du deuxième avion présidentiel,  celui des commandes fumeuses de fournitures destinées à l’armée et de nombreuses autres dérives. Les deux premiers scandales de l’ère IBK  ont été couverts par le Président. C’est ainsi qu’à ce jour, le peuple malien ignore combien a effectivement coûté le Boeing 737, qui en est le véritable

propriétaire , qui sont les actionnaires de Mali BBJ, la société créée à la Vallée aux Antilles britanniques  par le gouvernement du Mali  pour exploiter l’avion du Mali.

Le peuple saura très vite si le président de la République est capable de punir les auteurs de ce nouveau scandale, s’il va encourager la violation des textes de l’OHADA ou s’il va faire comme lors des scandales de l’avion présidentiel et des commandes de fournitures destinées à l’armée dont les protagonistes continuent de narguer le peuple malien : couvrir de son autorité les auteurs et les pratiques de mauvaise gouvernance.

 

  1. IV) RECOMMANDATIONS

Le PARENA  recommande  :

– la démission de Mr Bocary Tréta,  Ministre du Développement Rural ;

– la démission de Mr Bakary Togola,  président du GIE et du syndicat des cotonniers ;

– la dissolution du GIE que dirige Mr Togola ;

– une enquête impartiale  sur  cette sordide affaire de l’engrais douteux ;

– l’instauration d’une gouvernance transparente au sein des coopératives des producteurs de coton ;

– le renouvellement, conformément à l’acte uniforme de l’OHADA, des structures des coopératives de producteurs ;

– l’audit de l’impact sur la qualité de la production agricole de la subvention que l’Etat accorde annuellement à l’achat de l’engrais,

– le renouvellement des instances et du bureau de l’APCAM dont le mandat arrive à échéance le 20 juillet prochain.

 

(adopté, le 27 juin 2015, par le Comité Directeur )

Juin 2015

Résumé succinct

 

PARTAGER

39 COMMENTAIRES

  1. Nous attendons avec impatience le memoradum de Tieble Drame et du Parena sur la gestion des sommes qu’il (Tieble) a recu pour l’organisation du sommet france Afrique. La justice doit etre saisi du dossier; mais ni tieble, ni son acolyte PPR, ni le parena n’en fait mention.

    • ousmane maïga

      Admetons que Tiéblé DRAME seul a détourné toutes ces sommes. 😆 😆 😆 😆 😆 :l

      Est ce une raison pour que le détournement continu sous ce régime qui nous a tant parlé de changement? 😆 😆 😆 😆

      Veux tu que la corruption continue par ce que par le passé elle se faisait? 😆 😆 😆

  2. CAPI

    A chaque fois qu’on parle de ce qui se passe sous ce régime, vous nous sortez ce qui se passait sous les régimes passés.

    Veux tu que la corruption continue par ce que par le passé elle se faisait?

    Donc parlons de REMPLACEMENT et non de CHANGEMENT! 😆 😆

    DES ARGUMENT OÙ VOUS ALLEZ SOUFFRIR ICI! (Moussa ag) 😆 😆

    • C’est bien le passe’ qui continue!!!!!! IBK et Treta etaient certes le passe’ avec tonton ATT mais aujourd’hui ils sont le present!!!!!!! IS IT HARD TO UNDERSTAND?
      Lorsqu’on faisait les affaire louches dans le passe’, personne n’a parle’!!!! Aujourd’hui certains des memes acteurs continuent leurs activite’s habituelles et on veut faire croire a’ nous les dindons de la mauvaise farce que ces transactions obscures sont nouvelles!!!!
      DJEDEN, AWBE’ KA SABALI!!! AW KA FARA BOUA NATIONAL DE NOTRE FASO LA!!!!!

      • CAPI,

        Donc tu reconnais que les “memes acteurs continuent leurs activite’s habituelles”. 😆 😆 😆 😆

        C’est le fait que “personne n’a parle’” que nous nous sommes trouvés dans la merde!

        Personne ne veut faire croire “que ces transactions obscures sont nouvelles”. Aujourd’hui nous en parlons parce que nous voulons que ces pratiques cessent, au nom du CHANGEMENT! 😆 😆

        Mais si pour tout ARGUMENT on nous balance des pratiques des régimes AOK et ATT, je me demande comment nous pourrons avancer!

        VIVE LE REMPLACEMENT! 😆 😆 😆

        Tu es un vrai KALABANTJI! 😆 😆 😆 😆 😆 😆

        • CAPI,

          les Présidents passent, mais le Mali à nous tous reste.

          ON NE PEUT PAS CONTINUER A JUSTIFIER LES INSUFFISANCES DU PRESENT PAR CELLES DU PASSE. SINON…..

  3. Le General Sanogo attend toujours son engrais naturel qui se trouve dans le gros ventre d'IBK

    Moussa ag, le scandale est de depenser nos maigres ressources pour acheter des engrais. Il suffisait d’exiger aux Keita, aux Cisse’, aux Doumbia, aux Toure’, aux Sacko, aux Sissoko, aux Maiga et aux Konate’ qu’ils CHIENT dans nos champs pour avoir tous les engrais naturels don’t nous avions besoin!!! Ca sentira tres mauvais mais le travail sera fait!!!!!
    RIRE!!!!

  4. Le PARENA est en retard par rapport à ses missions.
    En bonne foi,le Parena devait de passage saluer l’honorable Bafotigui Diallo du RPM pour son courage et son patriotisme face cette affaire,mais hélas.!
    tocard vraiment tu enveu a IBK ce que je te conseil c’est de faire attention sinon tu va piquer une crise ^cardiaque c*est la mort tu sait chacun a son temps sinon qu’*est ce ton beau père n*a pas fait dans ce pays pourquoi ne pas le dénoncer et toit ministre de la république sans diplôme

    • 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
      Ca va aller mon frere….

      Moussa Ag,…. Tieblen semble vraiment agacer ces gens la…. il espere qu’il va mourir mais helas il est toujours la……. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

      • Moussa ag et compagnie, maliweb m’a censure’ a’ deux reprises parce que j’ai ecrit que la CMDT de Soumi a besoin des engrais frelate’ de Treta pour la production d’un riz de qualite’ pour Modibo Sidibe’/ATT!!!!
        Que faire quand on fait face aux intellectuels qui ont peur d’un debat honnete????
        En plein regime ATT (2005), le deficit commercial de la CMDT etait de 50 milliards de FCFA!!!!
        QUE FAIRE QUAND LES ANCIENS BANDITS SONT ENTRAIN DE DIRE AU MONDE CE QU’ILS ONT FAIT DANS LE PASSE’ ET QUE LEURS ANCIENS AMIS CONTINUENT A’ FAIRE SANS EUX???? PEUT-ETRE QUE CERTAINS CHERCHENT LEURS PARTS DU NOUVEAU GATEAU POUR SE CALMER!!! Je serai tres etonne’ si tous ces grands bruits visent a’ proteger les interets de nous les dindons de cette mauvaise farce. WHAT DO I KNOW? Comme vous le remarquez, j’ai une vision tres cynique des choses. Ladite vision vient du fait que notre cycle infernal ne date pas du 3 septembre 2013!!!
        Il se peut bien que certains commencent a’voir la lumiere!!!! ALLAH KA O KE’!!!!
        Vous laisserez notre BOUA NATIONAL EN PAIX!!!

  5. Quelques définitions du mot Frelaté selon Larousse :
    1) Être altéré, gâté par le mélange d'autres produits : Vin frelaté.
    2) Avoir perdu de sa pureté, de son naturel : Des plaisanteries frelatées.
    3) Être corrompu : Un milieu frelaté.
    Alors ces "engrais" ont perdu leur qualité par l'introduction de quels autres produits qui n'ont pas leur place dans ces engrais ?
    Est ce une question de POURCENTAGE d'urée ? de phosphate ? ou d’impuretés ?

  6. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
    Voila encore le hassidi de Tieble Drame….!!!!!! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    On n’a pas encore fini avec l’histoire de l’avion et des armement frelate…. et tu veux nous ajouter un autre parametre dans notre casse tete national…. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Moussa Ag,…. Esperons que ces engrais n’ont pas ete achete par notre frere Tamarin …. qu’on ne connaissait meme pas…. mais qui nous fait de gros cadeaux comme si on etait sa femme….. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Bon …. nous aussi on lui fait de gros cadeaux …. de milliards de marches frelates…. donc on ne lui doit rien…. SACRE LADJI VAGABOND….!!!! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  7. Modibo Sidibe/Soumaila Cisse’ et/ou leurs partisans qui controlent maliweb , pourquoi la censure?????
    FAUT-IL OUBLIER QUE SOUMI A ETE’ LE PATRON DE LA CMDT?
    LA FAMEUSE OPERATION RIZ EST UN MAUVAIS SOUVERNIR POUR …..
    Je vais manger mon riz et dormir!!!!
    Vous laisserez notre BOUA NATIONAL EN PAIX!!!

    • Et pourtant Capi ,Modibo Sidibe avait l’apparence d’un homme honête et intègre quand ,étant ce jeune Lt de Police et prof de Criminologie à l’ex ENA, aida ton tonton et bourankè ATT à renverser GMT à la retraite.

      • Modibo etait le Directeur de Cabinet de mon beau pere. C’etait ce dernier d’ailleurs qui l’avait passe’ a’ tonton ATT!!!! Modibo ne peut qu’etre bien mais la qualite’ du riz n’a rien a’ voir avec la bonte’ de notre cher Modibo Sidibe’!!!!
        Il ne faut pas me creer des problemes!!! RIRE!!!!

  8. nfp, le scandale est de voir des intellectuels maliens qui n’ont aucune pitie’ de leur PROPRE PAYS!!!!
    Non, la creation d’une grande usine pour la fabrication des engrais n’est pas secondaire et ne doit pas l’etre. Pourquoi la commercialisation du coton est deficitaire au Mali?
    nfp, savez-vous que l’agriculture domine l’economie malienne. Plus de 70% de la population active travaille dans le secteur primaire. Nous parlons de plus de 40% du PIB!!!!
    Nous sommes deja endette’s jusqu’au coup mais nous continuons nos betises que ne font que render notre situation pire!!! Au cas ou’ vous ne savez pas, LE RANG DU MALI POUR L’INDICE DU DEVELOPPEMENT HUMAIN EST ……. 182e SUR 187 PAYS.
    Au point ou’ nous sommes aujourd’hui, la dette malienne est plus eleve’e que son PIB annuel!!!!!!!
    Deja en plein regime de tonton ATT, le deficit de la CMDT etait de 50 milliards de FCFA!!! Allez-y savoir les nombreuses causes!!!! Pouvez-vous citer un ancient patron de la CMDT qui n’est pas milliardaire?
    On procede a’ une privatisation deguise’e de nos meilleures terres agricoles et on endette les pauvres paysans. At the end of the day, la question fondamentale qu’il faut poser est: A QUI APPARTIENNENT LES RECOLTES? Si nous repondons correctement a’ cette question, nous comprendrons que depenser 60 milliards par an pour acheter des engrais peut etre considere’ comme: THE FLEECING OF MALI!!!!
    Si nous pensons que les recoltes sont pour les paysans et les engrais les aide, n’hesitons pas a’ construire une grande usine pour la fabrication des engrais dont ils ont besoin!
    La Grece n’est pas le seul pays qui est assis dans la merde!!!!!
    nfp, kinguiranke MALANKOLON, moussa ag, Sikasso, Fils du maliba et mon ami Le scientifique DANGADEN, vous laisserez notre BOUA NATIONAL EN PAIX! Nous sommes tous des vaincus et des conquis!!!!
    ALLAH KA BE’ SON HAKILI GNOUMAN NA!!!!

  9. Merci aux dirigeants du PARENA pour ce mémorandum. Vous critiquez et vous proposez, c’est cela une opposition constructive. COURAGE!

    Toute la lumière doit être faite sur cette affaire d’engrais frelaté et la crise qu’elle a déclenché au sein des organisations de producteurs de coton.

    Que les responsabilités soient situées et que les sanctions tombent si nécessaire. Personne n’est et ne doit être au dessus de la loi.

    • Le general Sanogo toujours a' la recherche de ses champs de RIZ sur nos dunes de sable du nord malien!!!

      JE SUIS ENTRAIN DE RIRE!!!! J’AI DES IDE’ES FRELATE’ES QUI SE BOUSCULENT DANS MA TETE!!! Maintenant nous savons la principale cause de la crise du nord: Le grand frere Tieble’ qui etait charge’ de verdir nos dunes, a achete’ des engrais frelate’s pour ledites dunes du nord!!! Le riz a refuse’ d’y pousser mais au grand boheur du LE SCIENTIFIQUE, nous avons eu droit a’ des plantes de… COCAINE!!!! Maintenant l’opposition frelate’e utilise la methode frelate’e pour chasser le pouvoir frelate’ de notre Boua national!!!
      Tieble’ et compagnie, AWKA SABALI!!!! Corruption est notre SIRANI!!!!! Frelate’ est notre SOMA!!!!!!
      WALAY JE SUIS ENTRAIN DE RIRE!!!! IL FAUT RIRE POUR SURVIVRE A’ NOS BETISES!!!

  10. Si on a pu classer l’affaire “Boeingate” sans suite , Bocary Treta peut bien dormir sans être “frélaté”.Non seulement il est “l’Homme du President “,mais aussi il est un ténor du parti présidentiel donc fait partie de cette caste des intouchables du régime IBK.

    • InteLence
      …. au même titre que le gros Samake, qui fait partie de la même caste protégée par le vieux bon à rien, alors que le pays s’enfonce dans l’insécurité la plus totale et qu’il est toujours bien assis sur son trône! 😥 😥 👿 👿 😥 👿

      Il n’y a pas de mystère: Un président aussi véreux qu’incompétent ne peut s’entourer ….. que de ministres véreux et incompétents!

      C’est juste de la LOGIQUE! 😥
      Hélas…

      • LES DETTES SONT FRELATE’ES!!!! LE ENGRAIS NE FONT QUE SUIVRE LES PAS DE NOS DETTES!!!!

  11. De façon précipiter ne donnez pas des sanctions, car pour sanctionner il faut bien situer les responsabilités.

    • Frere, apres operation… RIZ, nous avons operation engrais!!!! Ou’ est le probleme????? Nous mangeons notre riz d’abord puis nous achetons les engrais pour la production du riz que nous avons deja mange’!!!!!! Que l’engrais soit frelate’ ou pas, n’a aucune importance car le riz est deja dans nos ventres!!!!
      WALAY JE SUIS ENTRAIN DE RIRE!!!

  12. “« Aussi ai-je l’honneur de porter à votre connaissance cette situation, aux fins de dispositions que vous voudrez bien prendre dans votre pays, pour protéger les producteurs, utilisateurs finaux de ces engrais, contre ces opérateurs économiques véreux ».”

    Et cette précieuse mise en garde au gouvernement Malien (au passage, merci au ministre Ivoirien), date de…………………… JANVIER 2014, SOIT IL Y A 1 AN ET DEMI! 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿

    Malheureusement, en prévenant notre gouvernement des agissements de dangereux “truqueurs” d’engrais pur qu’il puisse sévir immédiatement, le ministre Ivoirien était loin de supposer que notre gouvernement était LE 1ER COMPLICE de ces mêmes bandits! 🙄 🙄 🙄 🙄 😳 😳 😳 😳 🙄 😳 🙄 😳

    Cette “ère Zonkeba” restera tristement marquée à l’encre rouge dans l’histoire contemporaine du Mali…
    Pire qu’AOK et ATT réunis (et ce n’est pas peu dire!), Ibk aura réussi l’EXPLOIT, en à peine 2 ans de pouvoir, de faire du Mali la risée du monde entier (fessée publique par le FMI pour vol et détournement 😳 😳 😳 ) comme la risée des pays voisins (la Cote d’ivoire qui nous avait gentiment “avertis” a dû être scotchée en apprenant le scandale chez nous, et en découvrant donc que le gouvernement LUI-MEME faisait partie de la magouille! 😳 😳 😳 😳 😳 😳 )

    Et pendant que les progrès du sénégal et de la cote d’ivoire sont salués par tous les partenaires internationaux, nous, avec Ibk, nous sommes désormais classés et catalogués dans les républiques bananières” à la Mobutu” ou “à la Bokassa”! 😥 😥 😥 😥

    Et on se demandera ensuite pourquoi les investisseurs étrangers ne s’intéressent plus du tout au Mali! 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄
    Qui est fou? 8)

    • Et pourtant tous les Zonkèbas africains ont des comptes cachés dans les Banques Suisses et d’autres offshore banks. Ces paradis fiscaux.

  13. Avec des etudes superieures en Geographie (specialise’ en Amenagement du Territoire) et en… Agriculture (specialise’ in Renewable Natural Resources) et 4 ans de recherches pour mieux comprendre trois plantes du desert d’Arizona, je pense avoir une petite connaissance des engrais.
    J’ai lu a’ propos de ces engrais qui empechent Treta de dormir. Avant de partager mes humbles connaissances a’ propos des engrais, les questions suivantes me viennent regulierement a’ l’esprit:
    1- Est-ce qu’il y a une volonte’ d’ecraser une societe’ qui fait travailler plus de 700 personnes par jour? En d’autres termes, qu’est-ce qu’on reproche au juste a’ la societe’ Toguna? Est-ce qu’il y a un probleme politique entre une societe’ qui existe depuis 1994 et les gouvernants d’aujourd’hui?
    2- Qui sont derriere SOMADECO?
    3- Est-ce qu’il y avait an honest mistake (une faute honnete) ou nous avons tout simplement une volonte’ de s’enrichir de maniere illegale en face de nous?
    Les usines d’assemblage des engrais existent dans plusieurs pays africains don’t le Mali.
    Les engrais dont nous parlons ont ete’ rejete’s par le Burkina Faso. J’aimerais bien savoir pourquoi notre faso a accepte’ des engrais rejete’ par les voisins burkinabe’ qui les avaient achete’s? Selon mes lectures, les engrais ont ete’ debarque’s d’un bateau au port d’Abidjan. Ils etaient destine’s aux Burkinabe’s qui les avaient achete’s. Le Burkina a change’ de decision apres avoir appris que lesdits engrais etaient de mauvaise qualite’. Le Mali les a repris par le canal de SOMADECO.
    Mes amis, quelque chose ne va pas quelque part. Oui “… l’engrais n’est rien d’autre qu’une matiere naturelle ou synthetique contenant les elements nutritifs essentiels a’ la croissance de la plante.” L’engrais peut etre simple (il apporte un seul element nutritif a’ la plante) ou compose’ (il contient plus d’un element nutritif.) Les elements dont nous parlons sont l’Azote, le Phosphore et le Potassium.
    N’importe quel engrais qui n’est pas utilise’ correctement, peut etre dangereux pour la plante et/ou le sol. Le taux, le temps, la methode d’application, le sol, la texture du sol, sa profondeur, sa pente et ses propriete’s hydrolinamique, la quantite’ et la repartition des pluies SONT DES FACTEURS QUI DOIVENT IMPERATIVEMENT ETRE PRIS EN CONSIDERATION DANS L’UTILISATION DES ENGRAIS!!!!!
    Est-ce que les engrais peuvent etre dangereux? LA REPONSE EST OUI!!!!! Le danger peut venir des mineraux utilise’s pour la fabrications des engrais car lesdits mineraux peuvent tres bien avoir des metaux lourds, des elements radioactifs, cancerigenes et toxiques!!!!
    Je ne sais vraiment pas que faire de cette affaire! Tout ce que le President et son equipe doivent faire a’ ce point ci, est de controler la situation et se rassurer que la saison agricole se deroule bien. Les engrais douteux qui n’ont pas encore ete’ utilise’s, ne doivent pas etre utilise’s!!!!! A’ la fin de la saison agricole nous preterons une attention particuliere aux endroits ou’ les engrais douteux ont ete’ utilise’s. Si les recoltes sont mauvaises a’ cause desdits engrais, le gouvernement malien doit prendre les mesures qui s’imposent!
    Mr Treta, next time, you must follow the following rule of the electrician in matters like this one: WHEN IN DOUBT, DON’T!!!!!
    Le Mali doit serieusement penser a’ la creation d’une grande usine pour la fabrication des engrais!!!

    • Capi
      “J’aimerais bien savoir pourquoi notre faso a accepte’ des engrais rejete’ par les voisins burkinabe’ ”
      ………………..d’après toi? 8) 8) 8)

      “Est-ce qu’il y avait an honest mistake (une faute honnete) ou nous avons tout simplement une volonte’ de s’enrichir de maniere illegale en face de nous?”
      …………………d’après toi? 8) 8) 8)

      “Le Mali doit serieusement penser a’ la creation d’une grande usine pour la fabrication des engrais!!!”
      Tout à fait SECONDAIRE! 🙄 🙄 🙄
      Le Mali doit surtout penser à ne PLUS JAMAIS ELIRE EN TOUTE INCONSCIENCE un président pourri jusqu’à l’os, et qui par définition, s’entoure lui-même de ministre véreux et pourris jusqu’à l’os! 😈 😈 😈

      Ce n’est pas un problème “d’usine” ou de capacité de production… C’est un problème de MAGOUILLE HONTEUSE EN HAUT LIEU!!! 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿

  14. Merci beaucoup Monsieur Oumarou Mohamed Lamine Bah. Ta prestation est limpide
    C’est Tiéblé Dramé qui est un opposant Dramatique et Frelaté

    • Freud
      “Merci beaucoup Monsieur Oumarou Mohamed Lamine Bah. Ta prestation est limpide
      C’est Tiéblé Dramé est un opposant Dramatique et Frelaté”

      Soit tu n’as pas lu le post de Monsieur Bah, soit tu n’y a rien compris! :mrgreen:

      Pour éclaircir ton esprit frelaté, je te fais un copié-collé de ce qu’il écrit:
      “Que les fournisseurs soient punis conformément à l’article 26 du REGLEMENT C/REG.13/12/12 RELATIF AU CONTROLE DE QUALITE DES ENGRAIS DANS ‘ESPACE CEDEAO qui stipule : Tout fait du fabricant, de importateur, du distributeur ou de leur représentant qui contribue au non-respect de toute disposition du présent Règlement constitue une violation. ”

      Ca te parait plus clair?… :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  15. Merci beaucoup Monsieur Oumarou Mohamed Lamine Bah. Ta prestation est limpide
    C’est Tiéblé Dramé est un opposant Dramatique et Frelaté

  16. Oumarou Bah
    ELAIRCISSEMENT SUR LES ENGRAIS DIS « FRELATE»

    Mes chers amis, mon souhait aujourd’hui est d’apporter plus d’éclaircissement sur les commentaires les plus fantaisistes qui vont bon train au sujet de la sensible question des engrais dites « frelatés » par certains (Journalistes, députer, paysans etc..), c’est un terme pas du tout approprié à le dire, frelater signifie décomposé, dénaturé, falsifié, trafique, alors aucun de ce mot n’a pas été utiliser par le LABOSEP pour qualifier les résultats des 163 échantillons (dont 73 pour le coton, 49 pour les céréales et 41 pour l’urée qui ont été prélevés.) analysent. Donc d’où vient ce mot ????, une très bonne question.

    Les analyses chimiques ont été effectuées suivant le Manuel d’Analyses des Engrais (CEDEAO 2012) pour la détermination de l’azote (N), du phosphore (P2O5) et du potassium (K2O) au laboratoire Sol-Eau-Plante de Sotuba. Ainsi, pour le complexe coton, la norme recommandée était de 14-18-18. Selon le résultat du laboratoire, l’engrais était de 13-14-15. Pour Sogefert, il est aussi en dessous de la moyenne à savoir : 13-16-15. Avec Somadeco, c’est pareil : 13-16-17. Pour Sopam, il est de 14-14-16. Pour l’urée, la norme est fixée à 46% les résultats de l’analyse de laboratoire ont donné ce qui suit : 44% pour la Société Fasodjigui, SAD, SMIAS, GDCM, Arc-en-ciel et El Farouk, 43% pour Somadeco.
    Chers amis en des situations pareil on dira l’engrais est hors normes et non frelaté comme les gens le dis pour mettre de huile dans le feu, c’est une guère politique pas technique, c’est une peau de banane jeter sous les pieds du Ministre malheureusement devant il n’a pas eu les mots pour se défendre.
    Les quantités hors norme on parle de 3440 tonnes d’engrais, il ne saurait avoir d’incidence particulière parce que ces 2% d’engrais hors normes ne sont pas de mauvaises qualités. Hors normes veut dire simplement que les éléments doivent être dans des normes données. Le complexe coton dont on parle, contient 14 unités d’azote, 18 unités de phosphore 18 unités de potassium, 6 unités de soufre et 1 unité de bore. Le soufre et le bore sont des éléments caractéristiques du complexe coton qui le différencie du complexe céréale.
    Sans le soufre et le bore en micro dosage, il n’y a pas production de coton normal. Ces deux éléments sont importants. Si d’aventure, au lieu de 14 unités d’azote, il y a 11 unités ou 17 unités même si les autres sont au dosage indiqué on parle de produit hors normes. Cela ne veut pas dire qu’il s’agit d’engrais de mauvaises qualités puisqu’il y a la présence d’autres éléments qui servent à quelques choses.
    Pour qu’il n’y ait pas de surdosage ou de sous dosage par rapport à un des éléments, il faut que ça reste dans ces normes de 14 unités au lieu d’être à 11 ou à 17. Voilà ce qu’on peut appeler hors normes ; qui ne veut pas dire forcément mauvaise qualité.
    Un engrais n’est pas de la nourriture avec une date de péremption. Ce qui est intéressant dans un engrais, ce ne sont pas les molécules présentes mais les éléments chimiques qui sont contenus dedans et qui bien évidemment ne sont pas modifiés par les conditions de stockage, sauf à avoir une ambiance hautement radioactive qui provoquerait des transmutations. En ce qui concerne l’azote, c’est vrai que sous l’action d’une très forte humidité, l’urée peut s’hydrolyser (c’est se passe dans le sol), l’ammoniaque peut oxyder et former des nitrites et des nitrates ce qui peut éventuellement gênant, et son épandage deviens aussi très difficile. Chers amis l’engrais est souvent confondus à de la nourriture pour les végétaux. C’est un pauvre concept. Les vraies nourritures des plantes sont le gaz carbonique et l’eau. Bien vrai que les engrais peuvent entrer avec l’eau dans la fabrication de la sève brute. L’engrais est plus comparable aux vitamines l’azote, le phosphore et le potassium et d’autres Oligo-éléments sont nécessaires mais pas indispensable à la division cellulaire et à l’élaboration des enzymes qui permettent la photosynthèse et la croissance. La quantité de ces éléments qu’une plante utilise pour sa croissance est plutôt petite, seulement quelque pour cent du poids de ces tissus secs.
    Donc je pense il ne doit pas avoir de panique à ce point parce que il est tout à fait possible de compenser la perte en passant par une règle de trois. C'est-à-dire, pour le complexe coton, la norme recommandée était de 14-18-18. Ce qui signifie que dans 100Kg d’engrais nous avons 14% de N, 18% de P et de K soit 14kg de N et 18Kg de P et K (la règle est simple prendre X% d’une quantité c’est multiplier par X et diviser par 100) donc tous les agents peuvent faire ce calcul pour leurs paysans.
    Que les fournisseurs soient punis conformément à l’article 26 du REGLEMENT C/REG.13/12/12 RELATIF AU CONTROLE DE QUALITE DES ENGRAIS DANS 'ESPACE CEDEAO qui stipule : Tout fait du fabricant, de importateur, du distributeur ou de leur représentant qui contribue au non-respect de toute disposition du présent Règlement constitue une violation. Il s'agit entre autres de :
    a) déficience en éléments nutritifs non conforme aux limites de tolérance maximales réglementaires ;
    Et son article 29 stipule aussi que : Sanction des violations Les Etats membres prennent les mesures nécessaires pour sanctionner les violations des dispositions du présent Règlement.

    Oumarou Mohamed Lamine
    Agronome de Formation
    Direction Régionale de l’Agriculture Mopti
    Email : bahoumarou@yahoo.fr

  17. Oumarou Bah
    ELAIRCISSEMENT SUR LES ENGRAIS DIS « FRELATE»

    Mes chers amis, mon souhait aujourd’hui est d’apporter plus d’éclaircissement sur les commentaires les plus fantaisistes qui vont bon train au sujet de la sensible question des engrais dites « frelatés » par certains (Journalistes, députer, paysans etc..), c’est un terme pas du tout approprié à le dire, frelater signifie décomposé, dénaturé, falsifié, trafique, alors aucun de ce mot n’a pas été utiliser par le LABOSEP pour qualifier les résultats des 163 échantillons (dont 73 pour le coton, 49 pour les céréales et 41 pour l’urée qui ont été prélevés.) analysent. Donc d’où vient ce mot ????, une très bonne question.

    Les analyses chimiques ont été effectuées suivant le Manuel d’Analyses des Engrais (CEDEAO 2012) pour la détermination de l’azote (N), du phosphore (P2O5) et du potassium (K2O) au laboratoire Sol-Eau-Plante de Sotuba. Ainsi, pour le complexe coton, la norme recommandée était de 14-18-18. Selon le résultat du laboratoire, l’engrais était de 13-14-15. Pour Sogefert, il est aussi en dessous de la moyenne à savoir : 13-16-15. Avec Somadeco, c’est pareil : 13-16-17. Pour Sopam, il est de 14-14-16. Pour l’urée, la norme est fixée à 46% les résultats de l’analyse de laboratoire ont donné ce qui suit : 44% pour la Société Fasodjigui, SAD, SMIAS, GDCM, Arc-en-ciel et El Farouk, 43% pour Somadeco.
    Chers amis en des situations pareil on dira l’engrais est hors normes et non frelaté comme les gens le dis pour mettre de huile dans le feu, c’est une guère politique pas technique, c’est une peau de banane jeter sous les pieds du Ministre malheureusement devant il n’a pas eu les mots pour se défendre.
    Les quantités hors norme on parle de 3440 tonnes d’engrais, il ne saurait avoir d’incidence particulière parce que ces 2% d’engrais hors normes ne sont pas de mauvaises qualités. Hors normes veut dire simplement que les éléments doivent être dans des normes données. Le complexe coton dont on parle, contient 14 unités d’azote, 18 unités de phosphore 18 unités de potassium, 6 unités de soufre et 1 unité de bore. Le soufre et le bore sont des éléments caractéristiques du complexe coton qui le différencie du complexe céréale.
    Sans le soufre et le bore en micro dosage, il n’y a pas production de coton normal. Ces deux éléments sont importants. Si d’aventure, au lieu de 14 unités d’azote, il y a 11 unités ou 17 unités même si les autres sont au dosage indiqué on parle de produit hors normes. Cela ne veut pas dire qu’il s’agit d’engrais de mauvaises qualités puisqu’il y a la présence d’autres éléments qui servent à quelques choses.
    Pour qu’il n’y ait pas de surdosage ou de sous dosage par rapport à un des éléments, il faut que ça reste dans ces normes de 14 unités au lieu d’être à 11 ou à 17. Voilà ce qu’on peut appeler hors normes ; qui ne veut pas dire forcément mauvaise qualité.
    Un engrais n’est pas de la nourriture avec une date de péremption. Ce qui est intéressant dans un engrais, ce ne sont pas les molécules présentes mais les éléments chimiques qui sont contenus dedans et qui bien évidemment ne sont pas modifiés par les conditions de stockage, sauf à avoir une ambiance hautement radioactive qui provoquerait des transmutations. En ce qui concerne l’azote, c’est vrai que sous l’action d’une très forte humidité, l’urée peut s’hydrolyser (c’est se passe dans le sol), l’ammoniaque peut oxyder et former des nitrites et des nitrates ce qui peut éventuellement gênant, et son épandage deviens aussi très difficile. Chers amis l’engrais est souvent confondus à de la nourriture pour les végétaux. C’est un pauvre concept. Les vraies nourritures des plantes sont le gaz carbonique et l’eau. Bien vrai que les engrais peuvent entrer avec l’eau dans la fabrication de la sève brute. L’engrais est plus comparable aux vitamines l’azote, le phosphore et le potassium et d’autres Oligo-éléments sont nécessaires mais pas indispensable à la division cellulaire et à l’élaboration des enzymes qui permettent la photosynthèse et la croissance. La quantité de ces éléments qu’une plante utilise pour sa croissance est plutôt petite, seulement quelque pour cent du poids de ces tissus secs.
    Donc je pense il ne doit pas avoir de panique à ce point parce que il est tout à fait possible de compenser la perte en passant par une règle de trois. C’est-à-dire, pour le complexe coton, la norme recommandée était de 14-18-18. Ce qui signifie que dans 100Kg d’engrais nous avons 14% de N, 18% de P et de K soit 14kg de N et 18Kg de P et K (la règle est simple prendre X% d’une quantité c’est multiplier par X et diviser par 100) donc tous les agents peuvent faire ce calcul pour leurs paysans.
    Que les fournisseurs soient punis conformément à l’article 26 du REGLEMENT C/REG.13/12/12 RELATIF AU CONTROLE DE QUALITE DES ENGRAIS DANS ‘ESPACE CEDEAO qui stipule : Tout fait du fabricant, de importateur, du distributeur ou de leur représentant qui contribue au non-respect de toute disposition du présent Règlement constitue une violation. Il s’agit entre autres de :
    a) déficience en éléments nutritifs non conforme aux limites de tolérance maximales réglementaires ;
    Et son article 29 stipule aussi que : Sanction des violations Les Etats membres prennent les mesures nécessaires pour sanctionner les violations des dispositions du présent Règlement.

    Oumarou Mohamed Lamine
    Agronome de Formation
    Direction Régionale de l’Agriculture Mopti
    Email : bahoumarou@yahoo.fr

  18. Je me demande qui peut compter encore sur ce YOKORODEN KONOBADEN DABADEN bourama. Un VENTRU VOLEUR IVROGNE qui est au debut et à la fin de toute les magouilles.
    ” NI I SARA MALIKO LA, I SARA FOU ”
    ” SI TU MEURS POUR LE MALI, TU ES MORTS POUR RIEN ”
    *********************************************************************
    Gloire perpetuelle à KLELA BABA. Que soit benit son nom, sa vie, sa source et sa lumière.
    Vive le GANJISME, vive la science universelle !

  19. On doit se demander serieusemtn la question si toute fois le president frelate IBK est capable ge gouverner ce pays? L’heure est tres grave chers compatriotes notre pays va a la derive, apres la surfacturation du materiel militaire et aussi des chaussettes et un avion AIRFORCEONE IBK/MALI, voici que nous partons vers de l’engrais frelate. Notre pays n’est pas gouverne du tout. Une honte cet IBK le Mande Zonzeba, on doit conclure que Ladji-Charlie IBK il n’aime pas le Mali.

    • Tous les VRAIS docteurs sont d’accord pour dire que le cerveau de kinguiranke’ est FRELATE’!!!!!
      WALAY JE SUIS ENTRAIN DE RIRE!!!!

  20. Ils sont tous coupable treta ibk togola tougana. Ce sont des criminels ils sont près à tout pour gagne de l’argent la population doit se réveiller l’avenir nous dira la vérité au Mali des qu’il ya question d’argent l’honneur ne compte plus

Comments are closed.