Renforcement de l’axe Pretoria-Bamako : La ministre des Relations internationales et de la coopération sud-africaine à Bamako

0

La ministre des  Relations internationales et de la coopération de la République  d’Afrique du Sud, SE Maite Nkoana-Mashabane, est arrivée hier dans l’après-midi à Bamako, à la tête d’une importante délégation.

Au cours de son séjour très chargé,  la   patronne de la diplomatie sud-africaine  s’entretiendra avec son homologue du Mali, Soumeylou Boubèye Maïga. Une séance de travail réunira les délégations sud-africaine et malienne, sous la coprésidence de leurs excellences Soumeylou Boubèye Maïga, ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale du Mali  et Maite Nkoana-Mashabane, ministre des Relations internationales et de la coopération de la République d’Afrique du Sud. Une séance de travail à laquelle prendront part les responsables des départements de l’Elevage et de la pêche, de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique de la Culture, des Affaires étrangères et de la coopération internationale et les membres des Commissions des Affaires étrangères et des Maliens de l’extérieur de l’Assemblée nationale. La visite sera sanctionnée par un communiqué final. Avant  de prendre son avion  pour Pretoria, la ministre sud-africaine des Relations internationales et de la coopération se verra offert  un dîner par son homologue malien.

La visite de la ministre Nkoana-Mashabane au Mali s’inscrit dans le cadre du renforcement et de l’approfondissement des relations bilatérales et économiques entre les deux pays. Cette première visite donnera  l’occasion à la ministre sud-africiane d’interagir et de stimuler le dialogue  avec son homologue  sur les questions d’intérêt commun  et de bénéfice mutuel.

Les relations diplomatiques entre les deux pays  datent du 16 mai 1994, après les premières élections démocratiques d’Afrique du Sud. Lors d’une visite  effectuée par le ministre sud-africain  des Affaires étrangères d’alors, au Mali, en décembre 2 000, une Commission mixte de coopération a été créée. La première rencontre de cette Commission s’est tenue en Afrique du Sud  en août 2004.

Grâce au mécanisme structuré de la Commission mixte de coopération, l’Afrique du Sud et le Mali collaborent dans les domaines des Arts et Culture, Science et Technologie, Transport, Santé, Mines et Energie, Agriculture, Commerce et Industrie, Tourisme et Environnement.

La dernière rencontre de la Commission Mixte de Coopération a eu lieu en décembre 2006 au Mali. En 2008, l’Afrique du Sud a accueilli une réunion des hauts fonctionnaires en vue de soutenir davantage le travail de la Commission mixte de coopération. L’Afrique du Sud abritera la prochaine rencontre de la Commission mixte de coopération et il est prévu que les deux ministres profitent de cette occasion pour  s’entendre sur une date pour ladite rencontre.

Les deux pays ont signé un accord de développement social en octobre 2009. Par ailleurs, il faudra noter que les deux pays  sont en train de finaliser un accord sur la santé ainsi qu’un protocole d’entente sur le développement de la jeunesse avec le gouvernement du Mali. Dans le cadre de l’appui à la promotion de l’intégration et la mise en œuvre du Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique (NEPAD) les deux  pays ont créé le premier programme culturel pour le NEPAD connu sous le nom de Projet Mali-Afrique du Sud des Manuscrits de Tombouctou. Ce projet vise à préserver et conserver les manuscrits anciens de Tombouctou à travers la construction d’un nouvel édifice pour abriter les manuscrits et l’interprétation de leur contenu. En mai 2010, le projet a été remis officiellement par le gouvernement sud-africain au gouvernement malien.

L’Afrique du Sud exporte des métaux et des machines au Mali ; ce dernier, à son tour, exporte des textiles en Afrique du Sud. Sans compter qu’AngloGold et Randgold, deux entreprises sud-africiaines, opèrent depuis des années au Mali dans le secteur de l’exploitation de l’or. A cet égard, il est prévu que les relations socio-économiques et politiques  entre les deux pays vont continuer à s’améliorer dans les années à venir, notamment dans le cadre de la Commission Mixte de Coopération.

Yaya SIDIBE

 

PARTAGER