PACUM : La Commune VI va changer de visage

2
PACUM : La Commune VI va changer de visage

Longtemps laissée pour compte en matière de  désenclavement,  la commune VI au compte du projet Pacum avec l’appui de la Banque mondiale, bénéficie de l’aménagement d’environ 3 343 mètres  en bitume ;  1 689 mètres de collecteur et 590 mètres du marigot de Sokorodji. Le coût total des réalisations est estimé à environ 4,5 milliards de F CFA.

 Ce projet de désenclavement de la Commune VI  est divisé en trois lots distincts. Le 1er lot  concerne la construction et le bitumage de la rue 132 du quartier de Sogoningo estimée à 1198 mètres et la rue 703 de Faladié d’un linéaire de 456 mètres. Ces routes seront dotées  des ouvrages pour l’assainissement des rues,  de l’éclairage public et de feux tricolores au niveau de trois carrefours  qui seront aménagés.  Au niveau de la gare routière sis à Sogoningo,  il sera construit des bouches d’incendie au compte de la protection civile. Ces deux routes dont les travaux battent leur plein, vont permettre de relier deux  quartiers en occurrence Faladié  et Sogoningo sans passer par l’Avenue de l’OUA.

Le 2è lot de ce  projet structurant comprend l’aménagement et le bitumage des rues 702 et 738 en 1×2 voies du quartier de Banankabougou sur un linéaire de 1689 mètres.  Ce second  tronçon sera également équipé des ouvrages pour l’assainissement et de deux giratoires sans oublier l’éclairage public pour renforcer la sécurité routière.  Les travaux sont confiés à l’entreprise ECGF pour un montant d’environ 1,6 milliard de F CFA pour un délai de 8 mois.

Le troisième lot concerne les voiries pour le drainage des eaux en vue de  mettre fin à la recrudescence des inondations.  Pour ce faire, la commune sera dotée d’un collecteur en maçonneries de moellons à Sokorodji sur un linéaire de 1689 mètres. En plus, il sera aménagé en pierres maçonnés le marigot de Sokorodji  dans la commune sur un linéaire de 590m. Cette route sera dotée d’une passerelle et de dalots pour les piétons. Les travaux sont confiés à BECM-CGF pour un montant estimé à plus de 900 millions de F CFA pour un délai contractuel  de 6 mois.

Les travaux lancés en juin dernier sont estimés à environ 4,5 milliards de F CFA entièrement financés par la Banque mondiale au profit du projet Pacum sous la tutelle du ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat.  En plus du désenclavement de la Commune VI, les réalisations vont contribuer à améliorer l’assainissement et la santé sans oublier le désengorgement de l’Avenue de l’OUA où les usagers peuvent contourner la  Tour d’Afrique en Allant sur la route de Ségou. Ce projet précède  celui réalisé en Commune IV en 2014, où il a permis de réaliser le pavage et la réalisation de collecteur à Lafiabougou.

Pour le coordonnateur, Mamadou Ouane, le projet Pacum vise à appuyer le renforcement des performances institutionnelles des communes urbaines ciblées à fournir des services urbains à leurs populations. En plus du District et de ses Communes, les régions de Kayes, Sikasso, Ségou et Mopti, Tombouctou et Koutiala jouissent des avantages du projet.

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Quand on parle de 4,5 milliards financés par la BANQUE MONDIALE …entre temps chaque mois que le bon DIEU fait la soi-disant “AUTORITÉ ROUTIÈRE”, structure fantoche, reçoit en son nom près de 5 milliard/soit 50 milliards annuels au niveau du BNP …sous prétexte de l’utiliser pour les entretiens routiers. Ce qui veut simplement dire que cette structure mafieuse, si elle était transparente avec ce revenu, pouvait elle seule réaliser ce même projet dans au moins quatre communes chaque année sans affecter son budget de fonctionnement…et cela veut aussi dire qu’en 3 ans on en finirait avec le probleme de bitumage des routes a Bamako et même pouvoir commencer a mettre des trottoirs et des fossés partout ainsi que financer les pavages des bas quartiers! Mais hélas… Il faudrait qu’on attende la banque mondiale pour venir financer les bitumages de nos routes! Quelque chose que nous même nous devons absolument faire. Ma question est toujours ceci: Où est ce que les 50 milliards au niveau du BNP + les quelques 5 milliards de péages/pesages que l’ “Autorité Routière” reçoive vont en réalité? Vont-ils dans le TRÉSOR PUBLIC? Vont-ils dans les routes…et si OUI ou sont ces routes financées par l’ “Autorité Routière”?

    Par ailleurs, pour ce projet on peut être sur et certain que l’entreprise de bricolage qui l’ECGF ne fera jamais de bonnes routes vu sa malhonnête professionnelle …retenez mes mots! Seul espoir qu’on a ici c’est la présence de l’entreprise BCEM-CGF qui est très compétente et professionnelle….. c’est cette entreprise qui avait réalisé la route de l’aéroport lors de préparatifs du dernier sommet Françafrique!

  2. Quand on parle de 4,5 financés par la BANQUE MONDIALE …entre temps chaque moi que le bon DIEU fait la soi-disant “AUTORITÉ ROUTIÈRE”, structure fantoche, reçoit en son nom près de 5 milliard/soit 50 milliards annuels au niveau du BNP …sous prétexte de l’utiliser pour les entretiens routiers. Ce qui veut simplement dire cette structure mafieuse si elle était transparente avec ce revenu pouvait elle seule réaliser ce même projet dans au moins quatre commune chaque année sans affecter son budget de fonctionnement….et cela veut aussi dire qu’en 3 ans on en finirait avec le probleme de bitumage des routes a Bamako et même commencer a mettre des trottoirs et des fosses partout ainsi que financer les pavages des bas quartiers! Mais hélas… Il faudrait attendre la banque mondiale pour venir financer les bitumages de nos routes! Quelque chose que nous même nous devons absolument faire. Ma question toujours ceci: Où est ce que les 50 milliards au niveau du BNP + les quelques 5 milliards de péages/pesages de “Autorité Routière” vont en réalité? Vont-ils dans le TRÉSOR PUBLIC? Vont-ils dans les routes…et si OUI ou sont ces routes financées par l’ “Autorité Routière”?

    Par ailleurs, pour ce projet on peut être sur que l’entreprise de bricolage qui l’ECGF ne fera jamais de bonnes routes vu sa malhonnête professionnelle …retenez mes mots! Seul espoir qu’on a ici c’est la présence de l’entreprise BCEM-CGF qui est très compétente et professionnelle….. c’est cette entreprise qui avait réalisé la route de l’aéroport lors de préparatifs du dernier sommet Françafrique!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here