Recensement des exploitations et équipements agricoles à l’Office du Niger : Mesurer les progrès réalisés afin de dégager des perspectives réalistes

0
0

Consciente qu’aucun travail de planification digne de ce nom ne devrait se faire sans des indicateurs fiables et actualisés, la direction de l’Office du Niger a fait appel à l’Institut National de Statistiques (INSTAT) pour recenser les exploitations et les équipements agricoles. La cérémonie officielle de lancement de l’opération a eu lieu, le lundi 6 février, à Markala, la porte d’entrée de l’Office du Niger.

Le Pdg de l'Office du Niger; Amadou Boye Coulibaly avec les exploitants agricoles

Disposer d’un référentiel de données de base fiables sur, entre autres, le dénombrement exhaustif de la population vivant dans la zone Office du Niger, la connaissance des caractéristiques socio-économiques et démographiques de la zone et celle de l’effectif des équipements. Tel est l’objectif du recensement des exploitations et équipements agricoles que l’Office du Niger a initié avec le concours de l’Institut National de Statistiques (INSTAT).

La cérémonie officielle de lancement de l’opération qui a eu lieu le lundi 6 février à Markala, la porte d’entrée de l’Office du Niger, était co-présidée par le Président Directeur Général de l’entreprise, Amadou Boye Coulibaly et le Directeur Général de l’INSTAT, Seydou Moussa Traoré.

Pour la réalisation du recensement financé par les Pays-Bas, l’INSTAT a recruté et formé près de 180 jeunes diplômés provenant essentiellement des Cercles de Niono, Macina et de Ségou. Durant une vingtaine de jours, l’INSTAT va collecter des informations sur l’effectif des équipements agricoles au niveau des exploitants et des associations paysannes et leur typologie. Il va, en outre, mettre à la disposition du système d’information globale de l’Office du Niger des informations plus récentes. Toutes choses qui vont permettre à la direction de l’entreprise de faire un travail de planification digne de ce nom.

Aujourd’hui, l’Office du Niger compte, selon son dispositif de suivi-évaluation, près de 55 000 exploitations familiales repartis dans 248 villages, exploitant une superficie  totale de98 248 haaménagés. Selon le PDG de l’Office du Niger, Amadou Boye Coulibaly “ses chiffres seront renforcés par le recensement”. Car, soutient-il “ces dernières années ont été marquées par une grande mutation des données socio-économiques de la zone sous l’effet de grands projets d’aménagements avec un personnel d’encadrement limité ne permettant pas de faire un recensement exhaustif de l’ensemble des exploitations et des équipements».

Pour la bonne marche de l’opération, il a invité l’ensemble de ses agents de terrain à informer et sensibiliser les paysans et à apporter tout l’appui nécessaire aux agents recenseurs.

A noter que le premier volet du recensement a fourni à l’Office du Niger de précieuses informations pour la planification et le suivi-évaluation des programmes et projets de la zone.

Le recensement  des exploitations et des équipements agricoles dont le lancement officiel a eu lieu le lundi 6 février à Markala constitue le second volet de l’étude.

Alassane DIARRA

Envoyé spécial

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.