Signature de convention en matière d’exploration et de production de Pétrole au Mali / L’Aurep et PetroPlus Angola Ldt vont conjuguer leurs efforts

0

Le mardi 01 novembre aux environs de 10 heures dans la salle de conférence de l’Hôtel Nord/Sud, s’est tenue une cérémonie de signature d’accord entre notre pays à travers l’Autorité pour la Recherche Pétrolière -AUREP et la société citée ci haut. L’objet est relatif au partage de production sur le BLOC 1A et 1B du Bassin de Taoudéni.

L’événement a enregistré la présence du ministre des Mines Amadou CISSE, du représentant de PetroPlus et des cadres du département des mines.

Les objectifs visés par la société PetroPlus Angola Ldt, sont entre autres la découverte et le développement de gisements  d’hydrocarbures, de l’industrie pétrolière et des infrastructures liées au pétrole au Mali, la création d’emplois de pétrole et de ses produits dérivés.                       

La société  s’engage non seulement, dès la signature des conventions, à ouvrir un bureau à Bamako et à employer à hauteur de 80% le personnel malien, mais aussi , dès le début des opérations pétrolières à assurer l’emploi en priorité à qualification égale du personnel malien et à mettre à la disposition de l’AUREP deux cent cinquante mille (250 000 $ US) dollars par an, cela pendant la période d’exploration.Et trois cent mille (300 000$ US) dollars par an pendant la période d’exploitation pour le fonds de promotion et de formation au titre de chaque année contractuelle pour chacun des blocs sollicités.                                           

Il faut cependant noter que pour le bloc 1A, pendant la première année, il y aura le retraitement, l’interprétation des données sismiques existantes afin de déterminer mes pièges structuraux et la réalisation d’une étude géologique approfondie pour une meilleure compréhension du bassin de Taoudéni aux fins d’entreprendre les préparatifs pour un forage d’exploration pour un coût minimum estimé à trois millions de dollars (US$ 3 000 000). Pendant la deuxième année , ça sera la réalisation d’une campagne sismique 2D de 1 000 à 2 000 km linéaires et l’exécution d’un forage d’exploration pour un coût minimum estimé à trente millions de dollars (US$ 30 000 000). La troisième année , verra la réalisation d’études d’ingénierie de réservoir, d’analyses géochimiques sur les carottes, ainsi que de tests de fluide et d’essais de pompage en cas de forage positif pour un coût minimum estimé à dix millions de dollars (US$ 10 000 000). Enfin, durant la quatrième année, il se produira la réalisation d’une campagne sismique 3D sur une superficie de 100 Km2  afin de préciser et de comprendre la structure géologique, les caractéristiques du réservoir et définir l’extension du gisement d’hydrocarbures, pour un coût minimum estimé à sept million de dollars (US$ 7 000 000).       

Pendant les quatre (4) premières (durée initiale de l’Autorisation de Recherche), la société PetroPlus Ldt, s’engage à dépenser sur le bloc 1A un montant total minimum de cinquante millions (50 000 000 US) dollars américains soit environ vingt cinq milliards (25 000 000 FCFA) francs CFA.            

En ce qui concerne le bloc 1B, l’année  I, le retraitement, l’interprétation des données sismiques existantes afin de déterminer d’éventuelles structures profondes favorables à l’accumulation des hydrocarbures pour un coût minimum estimé à cinq millions de dollars (US$ 5 000 000).                     

Pour la deuxième année, sera effectuée, la réalisation d’une compagne sismique 2D de 1 000 Km, linéaires de lignes sismiques sur les éventuelles zones profondes du bloc 1B pour un coût minimum estimé entre dix et douze millions de dollars (US$ 10 000 000 000 à US$ 12 000 000). L’année III, le traitement et l’interprétation des données ainsi acquises pour un coût minimum estimé entre trois million de dollars (US$ 3 000 000 à US$ 5 000 000).              

Pendant la quatrième année, la réalisation d’un forage d’exploration pour un coût minimum estimé à vingt millions de dollars (US$ 20 000 000).                   

Pendant les quatre (4) premières années (durée de l’Autorisation de Recherche), la société PetroPlus Angola Ltd, s’engage à dépenser sur le bloc 1B un montant total minimum de quarante deux millions (42 000 000) dollars américains soit environ vingt un milliard (21 000 000 000) francs FCA.                                         

En outre, des travaux de forage sont envisagés pendant les deux (2) périodes de renouvellement de trois (3) ans chacune sur chacun des blocs.      En conclusion, les justificatifs des capacités techniques et financières fourmis par la société PetroPlus Angola Ltd sont suffisants pour mener à bien exploration des hydrocarbures au Mali.

Oumar TRAORE

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER