Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes : Résultats exceptionnels pour Amadou Cissé

9
Amadou Cissé, DG APEJ
Amadou Cissé, DG APEJ

De nos jours, la question de l’emploi est l’une des plus préoccupations majeures de l’ensemble des Etats. Ainsi chaque Gouvernement rivalise de politiques et d’initiatives pour la traiter au mieux notamment face à la couche la plus active et la plus sensible : les jeunes. Au Mali elle est assimilée à une double question de sécurité et de bien-être socioéconomique. D’où son caractère prioritaire.

Une structure de référence

Structure rattachée au Ministère de l’Emploi, de la Formation Professionnelle, de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne, l’APEJ est un EPA doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière. Sa mission est de concourir à la création d’emplois pour les jeunes maliens, hommes et femmes de 15 à 40 ans, en milieu rural et urbain, résidants ou expatriés, en facilitant leur accès au marché du travail et au crédit.

Depuis 2013 et contre vents et marrées la Direction générale de l’APEJ est déterminée à avoir de la constance dans l’ensemble des axes inscrits dans la 2è génération du Programme Emploi Jeunes mis en œuvre depuis 2011 à travers trois composantes.

La première est relative au renforcement de l’employabilité des jeunes (stage de qualification, stage de formation professionnelle, apprentissage,  reconversion/Adaptation, chantiers-écoles/HIMO de pavage, dallage de roches, pistes rurales, aménagements hydro agricoles, forêts). La seconde est relative au développement de l’esprit d’entreprise  (formation en entreprenariat, information et la sensibilisation à l’entreprenariat, appui/conseils des promoteurs des projets, développement du système d’incubation/pépinière). Quant à la troisième, elle porte sur le renforcement du dispositif de financement des projets (garantie des projets, suivi des projets financés).

Des indicateurs concrets  

Dans l’ensemble de ces composantes les indicateurs sont des plus brillants et dénotent d’un soutien politique et d’une qualité managériale de grandes qualités telles que reconnues par les Administrateurs de l’agence, les partenaires techniques et financiers ainsi que les milliers de bénéficiaires annuels.

Ainsi les résultats suivants ont été enregistrés : 11 039 jeunes diplômés placés en Stage de qualification, 2 315 jeunes déscolarisés ou non scolarisés formés en apprentissage, 1 551 jeunes formés dans les formations qualifiantes, 25 250 jeunes diplômés placés en stage de formation professionnelle dans les services publics.

L’entreprenariat des jeunes est favorisé par l’APEJ à travers la sensibilisation et une gamme d’évènements promotionnels et d’émulations soutenues par des formations entrepreneuriales. La mise en œuvre des activités de la composante a permis d’obtenir les résultats suivants : 4 143 jeunes formés et/ou sensibilisés à la culture entrepreneuriale au niveau des Universités, des écoles et des Mairies ; 6 320 jeunes formés en CREE et GERME et d’autres modules adaptés; les capacités  de 50 agents des Bureaux d’études et autres partenaires renforcées ; 672 plans d’affaires élaborés et finalisés ; 126 jeunes formés à travers des incubateurs ; appui/conseil à 2 700 jeunes potentiels entrepreneurs ; parrainage des jeunes promoteurs financés.

Près de 4 000 entreprises financées pour les jeunes

A ce jour, l’APEJ a participé à la facilitation de l’accès au crédit de 3 581 projets et ce, sur toute l’étendue du territoire national. Les 3 581 projets ont porté sur les domaines suivants : 443 PME/PMI 107 Tracteurs et accessoires ; 48 GIE de Télé centres ; 1 793  Kits pour les deux (02) éditions de la bourse de l’emploi et de la formation Professionnelle ; 18 jeunes installés dans la culture du maïs associé au Pourghère ; 212 jeunes installés dans la réparation de motos et la vente des pièces détachées ; 40 kiosques Money gram installés ; 919 membres des Coopératives DAMBE et Dianwali financés dans le cadre du « Projet de valorisation des filières de productions animales et halieutiques » ; 01 Centre Agro service.

Le montant des interventions se chiffre à la somme de Francs CFA Onze milliards cinq cent vingt deux millions sept cent soixante neuf mille six cent quatre vingt dix-neuf (11 522 769 699F CFA). Le dispositif de financement de l’APEJ tient compte non seulement des projets individuels, mais aussi des projets de groupement des jeunes à l’exclusion des Associations.

Le secteur rural priorisé

Par ailleurs, à ce jour, l’APEJ a investit plus de 5 milliards de Francs CFA dans les activités HIMO et a enregistré les résultats suivants :  58 km de pistes rurales réhabilitées suivant la technique HIMO à Sikasso,  Ségou et Mopti ; 2 ha de périmètres maraichers aménagés à N’gara et Tchikitiona (Ségou) ; 10ha de mares à Bla dans la Région de Ségou et Kaouka (Kayes); 538,6 ha de périmètre rizicole  et 5km de canal principal en Zone Office du Niger (Ké Macina et Siengo) ; 375 ha de forêts classées aménagées à Dioforongo et à Tienfala ; 4,25 km de rues et 8 350m² de marchés aménagés en pavés de roche à Bamako, Ségou, Mopti, Bandiagara, Nioro du Sahel et Kati ; 241 PME, BET et ONG formés sur les techniques HIMO ; 2 840 jeunes formés sur les techniques HIMO ; 246 jeunes installés sur des terres aménagées en partenariat avec l’Office du Niger ; 100 jeunes installés sur des terres aménagées en partenariat avec l’Office Riz Ségou ; 120 femmes installées sur les périmètres maraichers ; 300 000 journées de travail créées soient 1 225 Emplois Annuel Permanent (EAP ) qui ont permis de distribuer près de 2 milliards 500 millions de francs CFA au niveau  local.

Elle initie également des programmes massifs de création d’emplois tels que les kits de la Bourse de l’Emploi et de la Formation Professionnelle avec plusieurs Banques de la place, les guichets MoneyGram avec la BMS, les tracteurs et accessoires, les cabines téléphoniques en partenariat avec Prismo et Digital Net, l’installation des jeunes dans la culture de pourghère et de maïs en partenariat avec SOCIMEX, l’installation des jeunes à travers le projet d’extension et de modernisation de garages de réparation de motos (AREMOM), le programme « émergence des jeunes entrepreneurs » doté du GRAND PRIX du Président de la République, le Projet de valorisation des filières de productions animales et halieutiques en partenariat avec le Ministère en charge de l’élevage et les coopératives Dambé et Dianwali.

Un accent sur la prospection de bassins d’emplois

Au-delà du PEJ, plusieurs projets et programmes sont en cours d’exécution. L’APEJ a été sollicitée par le Ministère de l’Action Humanitaire, de la Solidarité et de la Reconstruction du Nord pour la mise en œuvre du volet 4 du Programme d’actions d’urgence au Nord et à Bamako. Pour ce faire, 4 224 jeunes ont été mobilisés pour les activités de balayage des voies publiques, le désensablement des chaussées, le curage de caniveaux, le ramassage des ordures,  le bouchage des nids de poules sur les routes principales.  De son démarrage à nos jours, 54 750 journées de travail ont été créées et 200 millions de francs CFA ont été distribués dans les régions de Tombouctou, de Gao, des cercles de Douentza, Ténenkou et Youwarou dans la région de Mopti.

S’agissant des Communes IV et VI du District de Bamako, 256 jeunes ont été mobilisés pour les activités de curage de 57 039 ml de caniveaux et de ramassage d’ordures, 11 035 journées de travail ont été créées pour un coût total de 77 000 000 FCFA. Suivant Accord de Mise en Œuvre (AMO) signé en Décembre 2010 entre LUX-DEV et l’APEJ, celle-ci a été retenue comme agence chargée de l’exécution directe de certaines activités du Programme d’Appui à la Formation et l’Insertion Professionnelles (PAFIP) notamment le résultat 5.

Dans le cadre de la mise en œuvre des Politiques Nationales de l’Emploi et de la Formation Professionnelle et en vue d’atteindre le cap des 200 000 emplois du Président de la République à l’horizon 2018, le Gouvernement de la République du Mali  et l’Association Internationale de Développement (IDA – Groupe de la Banque Mondiale) ont initié le Projet de Développement des Compétences et Emploi des Jeunes (PROCEJ).  Ce projet a pour objectif de renforcer les compétences pour l’employabilité et les opportunités d’emploi pour les jeunes dans des secteurs prioritaires que sont : l’agroalimentaire ; les BTP, les mines et services auxiliaires ; l’artisanat.

Pour la mise en œuvre de ce projet, l’APEJ a été retenue pour l’exécution du volet « Entrepreneuriat des jeunes non diplômés » de la composante II intitulée « Création d’emplois par le secteur privé ».

Il s’agit, pour l’APEJ, d’initier à l’entreprenariat environ 10 000 jeunes, âgés de 21 à 35 ans, dont au moins 40% de femmes. 10% de ces 10 000 jeunes.  Au terme de cette première étape, 6 000 jeunes doivent être formés à l’élaboration d’un plan d’affaires et à la gestion d’une entreprise. Les 3 600 meilleurs jeunes motivés par l’entreprenariat  seront sélectionnés et accompagnés sur 12 mois. Ils recevront une dotation en capital/fonds de démarrage d’un montant moyen de 400 dollars (montant non remboursable).

De bonnes perspectives

Le rapport d’activités 2014 et le plan d’action 2015 de l’APEJ ont été approuvés par la 18è session ordinaire du Conseil d’Administration.  Au titre des réalisations il faut signaler la mise en œuvre correcte du 7ème programme du  stage de formation comprenant 4 547 jeunes diplômés ; la sélection de plus de 5 000 jeunes pour servir au 8ème programme ;     le règlement en cours des arriérés des stagiaires en qualification de 2009 à 2013 ;   le démarrage technique du programme de la reconversion adaptation ;   l’implication de l’APEJ dans la relance économique et l’insertion des jeunes dans les régions du Nord et Douentza pour 200 millions de FCFA ;  la conduite des programmes de formations entrepreneuriales. A ces acquis s’ajoutent la poursuite des financements de projets pour un volume financier évalué à 2 881 699 900 FCFA équivalant à 92,95% des ressources allouées pour 2 200 emplois prévus ;  la Signature d’une convention avec Cellular Systems International pour le transfert d’argent et la vente de divers produits pour  un financement de 20 milliards de FCFA ;  la négociation de projets porteurs avec la BOAD pour 11,8 milliards de FCFA et la partie Canadienne pour 2,5 milliards de FCFA ;  la prospection de gisements d’emplois dans les sociétés minières de Loulo et Tabakoto pour 1 milliard de FCFA ;  la formation de 100 pisciculteurs  suivant le système de la cage flottante avec le concours de la BMS SA pour 1,340 milliard de FCFA et surtout l’Office du Niger pour 500 emplois à la clé ainsi que la conduite satisfaisante de plusieurs chantiers écoles en HIMO dont le pavage de voies, la reforestation, l’aménagement ainsi que  le démarrage des activités du FIER et du PROCEJ importants partenaires de l’APEJ dans le cadre de la synergie en matière de formation et de création d’emplois.

Face à l’ensemble de ces défis, le Directeur Général Amadou CISSE reste droit dans ses bottes. Pour parvenir à cette embellie dans les objectifs et les résultats souvent supérieurs à 100%, il s’est inscrit dans une démarche de gestion axée sur les résultats, de gestion harmonieuse du personnel, de formation des cadres, de dialogue avec les représentants du personnel et de rigueur absolue dans la gestion des ressources. Cependant, certaines mauvaises habitudes ont la vie dure y compris dans cette boite de moins de 150 agents. Quelques figures de thuriféraires du moindre effort abonnés depuis des lustres à des pratiques répréhensibles tentent par abus manifeste de rôle de peindre le tableau en pinceaux de Lucifer. Dans cette entreprise honteuse, désuète et malhonnête construite sur des colonnes de media acquis à la cause par déni d’éthique sont commercés entre autres la flagornerie du démon, la déloyauté, la diffamation, le trouble quotidien et l’agitation inutiles. Heureusement que le mensonge ne passe ni son bac ni le fleuve.

 

Alpha Sanogo

 

PARTAGER

9 COMMENTAIRES

    • Toi tu es vraiment fou Garalo. Baby Président dans quel pays peut être à Goudam peut être et quand l’Etat de l’ Azawad sera créé et Cissé PM à teninkou quand il acceptera de reconnaitre que son vrai nom n’est pas cissé.

  1. Vive Baby et DG Cissé. Félicitations. Les menteurs vous allez mourir d’aigres

  2. Du courage M. Cissé. L'essentiel c'est que les Jeunes du Mali comptent beaucoup sur votre Structure et vous savent capable de relever le défis de l'emploi POUR LE BONHEUR DES MALIENS. Faites votre Devoir et la Patrie vous sera reconnaissante. Le reste: LE CHIEN ABOIE LA CARAVANE PASSE.

  3. Fais gaffe Monsieur CISSE, tu n’as pas intérêt à communiquer encore moins à mentir par ces temps qui courent. Le rapport du Vérificateur Général est là, il t’es repoché 200 000 000 de détournements sur le dossier Dambé et dianwili de Bocoum, avec qui tu continues encore à faire des financements fictifs pour les réparateurs de motos, et sutrtout avec SAMASSEKOU, ancien dignitaire de ATT, avec qui tu sors de l’argent plus de 150 000 000 pour fianncer de fausses actions de formations des jeunes, sans que ton responsable en charge de ses questions ne soient au courant. Fais gaffe, ça risquera de te rattraper. Au même moment la jeunesse malienne souffre, pour le cas de l’INPS, 400 000 dossiers déposés pour 200 postes.. Tu as fait au juste en termes de création d’emplois, sinon 400 000 jeunes ne seraients pas en train de courir derrière les 200 postes de l’INPS

  4. Lire cet article me donne envie de rire. Tout le sait en quoi tu brilles. Financement des frais maraboutiques de ton ministre le plus nul et le plus incompétent Baby, prise en charge de ses petites copines, la preuve, le voyage à Abidjan effectué la semaine passée est très parlante sur la question. Vol organisé avec dilapidation des fonds de l’APEJ. Si ce n’est que tu es déjà de l’APEJ, comment peux-tu acheter la maison à la cité BMS à Samako à 45 millions. Tu es venue à l’APEJ avec une Mercédès vielle, aujourd’hui tu t’offres le luxe de rouler dans une Prado TXL et une Cambry que tu mets à la disposition de tes deux femmes. Nous voulons que tu travailles, mais tu voles l’argent de l’APEJ avec ton ministre incompétent baby, doublé d’un malhonnête. Vous êtes une honte pour les jeunes du Mali. Baby quui n’a pas honte qui bouffe à moins de 3 mois l’appui institutionnel d’un an d’un montant de 100 millions. Ce cela qui lui a permis d’acheter la voiture pour sa copine Kassé que tu as recruté à l’APEJ et qu’e baby avait enceinté au mois de décembre. N’importe quoi.

  5. Ce directeur nul est un vrai imposteur. Il fait croire à tout le monde qu’ik a un Bac+5 alors qu’en vérité il n’a qu’un DUT et quel DUT encore, celui acheté à Techno Lab avec la complicité de son ami de ministre malhonnête Baby.

  6. Quelle honte pour ce DG des plus incompétents et médiocres, qui ne sait même pas ce qu’il dit et ce qu’il fait. Tu te permets de capitaliser de façon éhonté les efforts des anciens Directeurs Kadjoké, issa tiema à ton seul compte. Quelle est ton initiative à toi?. Intimidation du personnel, mensonge, promotion canapée, récompense des médiocres. Toi et ton ami de ministre baby malhonnête, vous faîtes honte à la jeunesse Malienne. Tu es allé jusqu’à mentir sur ton diplôme pour être DG. Il faut aussi dire aux maliens que tu fus fou un moment dans ta vie et que tu es passé à l’asile. Je me demande si ta folie ne rechute pas.

  7. Les crédits doivent être bien distribué à des gens qui en on besoin sans distinction le mali appartient a tout ses enfants

Comments are closed.