Elle crache dans la jarre de sa patronne

    0

    C’est arrivé à Kalaban Coura le samedi dernier. Une jeune fille surprit la servante de sa mère  dire à une de ses copines qu’elle crache dans la jarre de sa patronne. Motif ?

    Alima est reconnue pour son impatience et son agressivité envers ses bonnes. Celle que nous allons dénommer « Maï » est employée chez elle depuis bientôt 6 mois. Agée de 16 ans, c’est elle qui s’occupe des tâches ménagères de Mme Traoré pour une somme mensuelle de 7 500 FCFA. Il est donc de coutume, d’après les colocataires d’entendre Alima vociférer à l’encontre de sa servante. « Tu es sale et tu pue. Je ne peux pas manger avec toi. », tels sont les propos qu’entend Maï tous les jours. Alors, pour se venger de sa patronne, elle eut la simple idée de cracher dans la jarre d’eau de celle-ci.

    Les injures ne cessant, les autres bonnes de la concession demandaient à Maï  pourquoi elle veut toujours rester  chez Alima ?

     C’est ainsi qu’elle leur confia son outil de vengeance. « Quand il n’ya personne à la maison, je crache dans la jarre. Comme elle dit que je suis sale, c’est ma salive qu’elle boit tous les jours », expliqua-t-elle à ses copines de la cour.

     Ce samedi fut donc un jour malheureux pour Maï. Son attitude qui plaisait tant à ses copines alimentait leur causerie de l’après-midi. Mais Maï ne s’est pas doutée que la fille de sa patronne se trouvait dans le salon au moment où elle se ventait de ce qu’elle faisait. C’est ainsi que celle-ci, ayant entendu les propos de la bonne sortit brusquement et lui donna une belle gifle avant de se jeter sur elle. Les autres bonnes arrivèrent à les séparer. Et à la fille de crier « laissez-moi tuer cette imbécile. Je n’arrive pas à croire que c’est sa salive que je viens  de boire à l’instant. »

    Maï resta donc chez une voisine jusqu’à l’arrivée d’Alima. Mise au courant de l’histoire, elle fondit en larmes à la surprise de tous ; tout en se demandant ce qu’elle ferait de sa bonne.

    Mais avec l’intervention de ses colocataires, Alima décida simplement de renvoyer sa servante mais sans un sou pour dit-elle se servir de la somme des 6 mois de travaux de Maï pour  soi disant désinfecter elle et sa famille.

    Saly KANE

     

    PARTAGER