Temps Forts
INFO ALERTE 
il y a 2 années
 Le 26 Mars

Histoire… … d’une « chambre » de passe…

Decrease Font Size Increase Font Size Taille Police Imprimer

Depuis bientôt 5 mois, le vieux K.T. a décidé de garer définitivement la vieille sotrama qui lui sert de véhicule de transport entre « Rail da » et le terminus de Lafiabougou. Non pas parce que le vieux transporteur ne faisait plus de recettes, mais parce que celles-ci sont automatiquement investies pour entretenir l’engin qui déclare régulièrement des pannes. 

Le vieil homme a donc décidé de jeter l’éponge au lieu de continuer son travail de transporteur qui ne profitait qu’au véhicule et à ses clients.

Que doit faire K.T. pendant ce temps pour subvenir aux besoins de sa famille ?

La solution a été simple. Chaque jour, notre transporteur, détache une pièce de son véhicule et la vend. Ainsi, le 2 novembre 2012, il ne restait de la vieille « sotrama » que la coque. Et, K.T. a beau chercher de client pour en finir une fois pour toute, personne n’en voulait.

C’est ainsi que, au bord du désespoir, le vieux K.T. qui n’arrivait plus à fermer l’œil de la nuit, le 6 janvier dernier, sortit de sa maison et prit place sur une chaise devant sa porte où est garée l’épave du véhicule. Là, le vieil homme faisait travailler ses méningues afin de trouver comment exploiter la carcasse de son véhicule afin d’assurer encore quelques jours le « nasongon ».

En vain. La nuit ne portait pas conseil.

C’est alors que le vieil homme vit sortir de ce qui reste de sa « sotrama», un homme et une femme qui s’occupait encore à attacher son pagne.

D’un bond, le vieux s’arrêta devant le couple et d’un ton sec, leur demanda ce qu’il venait de faire sur les lieux.

K.T. cependant, baissa vite le ton, convaincu qu’il ne s’agissait pas de voleurs puisqu’il n’y a rien à voler. C’est alors que le couple lui tendit un billet de 1000 Fcfa en le priant de bien vouloir les excuser.

Prenant l’argent, K.T. remercia le couple et expliqua à ses hôtes qu’ils pouvaient venir tous les soirs.

Le vieil homme venait de trouver comment exploiter l’épave de sa « sotrama ». Ainsi, dès le 10 janvier, il aménagea son véhicule qu’il transforma à l’aide d’une bâche, en une petite chambre de passe. Il prit même le soin d’y installer un vieux matelas en paille.

La nuit suivante, le couple qui était là il y a quelques jours est de nouveau sur les lieux. Le vieux K.T. était lui aussi assis sur sa chaise, cette fois-ci plus loin. A leur sortie, K.T. a encore reçu 1000 Fcfa. Depuis, la nouvelle est passée entre les maquisards.

La petite « chambre » ne manque plus de clients et le « nasongon » du vieux, assuré.

 Boubacar SANKARE

 

L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.

12 Réactions à Histoire… … d’une « chambre » de passe…

  1. sitanni
    4 commentaires
    6 fév 2013 à 15:13

    Sangaré la Ka bissimilaye ma deli ka tchigna fo :mrgreen:

  2. Bougouni dachè
    12 commentaires
    6 fév 2013 à 13:17

    Mdrrrrrrr mon chèr arrete de nous raconter des ziriii. :roll: :roll: :roll:

  3. j_ai_honte
    65 commentaires
    5 fév 2013 à 16:10

    Cette histoire remonte à plus d’une année, menteur!

  4. Belgo
    1 commentaires
    5 fév 2013 à 12:36

    Vraiment on voit qu’il n’y a plus de news dans le pays.C’est bien ce qui veut dire que les choses commencent à rentrer dans l’ordre car c’est ce qui nous montre cet article humoristique. :lol: :lol: :lol:

  5. These
    26 commentaires
    5 fév 2013 à 10:55

    Tu as beaucoup d’immagination Mr le journaliste. C’est bien , tu fais du meilleurs dans ta proffession.

  6. blanche neige
    6487 commentaires
    4 fév 2013 à 21:33

    çà y est la guerre est bientot terminée ,la presse malienne retrouve ses vieilles habitudes :mrgreen: :mrgreen:

  7. brouss
    11 commentaires
    4 fév 2013 à 21:26

    Ta pas honte!!!

  8. brouss
    11 commentaires
    4 fév 2013 à 21:25

    Ta pas honte

  9. Sikassoka
    11 commentaires
    4 fév 2013 à 15:11

    rire………………………………………………………..

  10. diabalika
    136 commentaires
    4 fév 2013 à 14:36

    Tu ments BOUBA.