Appui à la formation de l’emploi des jeunes du secteur privé : Le PROCEJ explique le programme d’apprentissage du dual aux artisans du district

0
Le coordinateur du Procej, Drissa Ballo
Le coordinateur du Procej, Drissa Ballo

Les locaux de l’Assemblée permanente des chambres des métiers du Mali (APCMM) ont  abrité,  hier mercredi,  la journée d’échanges avec le secteur de l’artisanat sur le programme d’apprentissage de type dual du projet  de développement des compétences et l’emploi des jeunes (PROCEJ). L’objectif de cette rencontre était  d’amener les artisans de Bamako à s’approprier le programme d’apprentissage dual pour sa mise en œuvre en faveur des jeunes déscolarisés.

Cette journée d’échanges entre les artisans et les structures chargées de l’emploi des jeunes a regroupé au présidium le coordinateur du projet  de développement des compétences et l’emploi des jeunes, Drissa Ballo, le président de l’Assemblée permanente des chambres des métiers du Mali, Mamadou Minkoro Traoré et le directeur général du FAFPA, Mohamed Albachar Touré. A l’ouverture des travaux, le coordinateur du PROCEJ, Drissa Ballo  a rappelé que ce projet a pour but d’apporter une réponse au manque de qualifications et de compétences ainsi qu’au chômage des jeunes. D’après lui, sa mission principale est d’améliorer l’éducation et la formation pour l’employabilité  et  les possibilités d’emplois créés  par le secteur privé pour les jeunes au Mali.

Drissa Ballo d’ajouter que dans les composantes un du projet, il y a un programme d’apprentissage dual pour les jeunes déscolarisés dans les localités urbaines. Selon lui, la mise en œuvre de ce programme a été confiée au FAFPA. A l’en croire, ce programme vise à renforcer le dispositif national de l’apprentissage de type dual en contribuant à son élargissement à de nouvelles localités et filières de formation. Ce, en facilitant l’accueil des jeunes déscolarisés à travers l’alphabétisation des jeunes apprenants et des maîtres d’apprentissage, en dotant les jeunes formés en kits d’insertion et en renforçant les entreprises d’accueil des jeunes.

Pour lui, les entreprises sont le premier lieu de formation où les jeunes vont séjourner pendant 80 % du temps d’apprentissage contre 20% au centre de formation.

En clair, dira-il, l’objectif de la journée est d’amener les artisans de Bamako à s’approprier  le programme dual du PROCEJ pour une forte implication des entreprises dans le dispositif de l’apprentissage dual des jeunes déscolarisés dans les différents corps de métiers.

Par ailleurs, le directeur général du FAFPA a indiqué que l’enjeu du PROCE est de taille parce qu’il touche les jeunes déscolarisés qui représentent plus de 70% de la tranche d’âge de 15 à 25 ans qui , selon lui, ont des qualifications et des compétences très limitées. Ce qui entrave leur accès à l’emploi. En outre, Mohamed Touré a reconnu que le programme d’apprentissage dual s’est avéré comme un mode d’acquisition de compétences efficace parmi les dispositifs de formation du Mali.

Pour sa part, le président de l’APCMM, Mamadou Maikoro Traoré  a souligné que les entreprises  artisanales sont aptes à former et accueillir les apprentis en vue de leur faire acquérir la qualification nécessaire pour l’emploi. Ainsi, il a réitéré la disponibilité de l’APCMM pour contribuer à l’atteinte des objectifs du programme d’apprentissage de type dual pour l’emploi des jeunes.   A l’issue de la rencontre,  les participants ont compris le programme d’apprentissage dual, le processus de sa mise en œuvre (soumission, sélection, recrutement). Et  des propositions pour sa mise en œuvre efficace ont été faites par les participants.

Siaka DIAMOUTENE

 

PARTAGER