Mali. Comment la France peut-elle intervenir ?

35

Si l’idĂ©e d’une intervention au Mali fait son chemin, un ex-directeur du collĂšge InterarmĂ©es de la dĂ©fense estime que la marge de manƓuvre française est rĂ©duite.

Les islamistes tiennent désormais tout le nord du Mali. (STR/AP/SIPA)

Alors que les groupes islamistes tiennent tout le nord du Mali, l’idĂ©e d’une intervention fait son chemin. Laurent Fabius a Ă©voquĂ© l’usage probable de la force “Ă  un moment ou Ă  un autre” au Nord du pays, mais ne souhaite pas que la France soit en premiĂšre ligne. L’ancien gĂ©nĂ©ral et ex-directeur du collĂšge InterarmĂ©es de la DĂ©fense, Vincent Desportes, estime que la marge de manoeuvre de la France est extrĂȘmement rĂ©duite. Interview.

La diplomatie française est en premiÚre ligne sur le dossier du Mali, mais reste prudente. La France peut-elle intervenir militairement ?

– Tout dĂ©pend du projet stratĂ©gique. S’il s’agit de tenir l’ensemble du Mali, il faudrait projeter un contingent important au vu de l’Ă©tendue du pays. Difficile de dire combien d’hommes seraient nĂ©cessaires, mais il me paraĂźt impossible pour la France d’intervenir. Nos troupes sont rĂ©duites du fait qu’elles sont dĂ©jĂ  engagĂ©es sur d’autres thĂ©Ăątres d’opĂ©rations, en Afghanistan notamment.

Quelle est la particularitĂ© d’un terrain comme le Sahel ?

– Le premier problĂšme que pose le Nord-Mali est la distance : elles sont gigantesques. Ce qui pose des problĂšmes en matiĂšre logistique car il faut des moyens de transports importants. Nous avons de nombreux hĂ©licoptĂšres mais ils sont limitĂ©s car engagĂ©s ailleurs.

Ensuite, il y a l’extrĂȘme duretĂ© du climat, surtout en ce moment, qui rend toute intervention sur le terrain trĂšs pĂ©nible.

Les troupes françaises sont-elles habituĂ©es Ă  ce genre d’endroit ?

– Les forces spĂ©ciales par nature sont habituĂ©es mais elles ne partent pas en guerre. Celles qui sont le plus naturellement entraĂźnĂ©es sont les forces de la brigade parachutiste.

Mais il est Ă©vident que l’ensemble des troupes françaises n’est pas apte Ă  aller combattre au Mali. Elles sont entraĂźnĂ©es en fonction des objectifs qu’elles prĂ©parent. Notre matĂ©riel a Ă©tĂ© adaptĂ© Ă  la guerre en Afghanistan, nous avons modifiĂ© tous nos vĂ©hicules PC et de combats. Alors demander d’un coup Ă  l’armĂ©e de basculer d’un conflit majeur Ă  l’autre avec un climat et une configuration diffĂ©rente, c’est difficile. Une armĂ©e, comme la nĂŽtre, ne peut prĂ©parer qu’une guerre Ă  la fois.

Quelles sont les autres solutions ?

– Il n’y a que deux catĂ©gories d’actions qui me paraissent possible : soit une intervention directe des forces spĂ©ciales. Il y en a dĂ©jĂ  sur le terrain qui aident les troupes lĂ©galistes de Bamako. Elles agiraient de maniĂšre trĂšs ponctuelle sur des objectifs d’opportunitĂ©s qui viendraient Ă  ĂȘtre dĂ©voilĂ©s. Et cela, on sait le faire. Nous avons un dispositif de surveillance qui le permet. Nous avons tous les satellites d’observation avec des rĂ©solutions suffisamment fines qui peuvent nous aider Ă  trouver des colonnes ou des PC intĂ©ressants Ă  frapper grĂące Ă  des raids aĂ©riens. En revanche, cela me paraĂźt compliquĂ© de frapper dans les villes.

Soit une intervention indirecte qui pourrait passer par une livraison d’armes Ă  l’armĂ©e malienne pour qu’elle puisse dĂ©fendre Bamako et toute la rĂ©gion du sud.

Et comment peut-on s’y prendre pour chasser les islamistes qui occupent tout le Nord ?

– C’est une opĂ©ration qui peut se mettre en place mais elle serait de longue haleine et ne pourrait se jouer que sur la durĂ©e. L’exemple du Tchad nous l’a enseignĂ©. Tout est politique aprĂšs. Notre gouvernement, alors qu’il se dĂ©sengage d’Afghanistan, va-t-il s’engager dans une affaire longue et lourde ? Nous avons dĂ©jĂ  plusieurs fers au feu : la Syrie, le Liban
 On ne peut pas tout faire, d’autant que la crise Ă©conomique rĂ©duit nos capacitĂ©s d’action.

Et puis, le gouvernement actuel a reprochĂ© au prĂ©cĂ©dent d’ĂȘtre trop interventionniste. Va-t-on de nouveau se laisser happer par cet appel permanent de l’intervention ? Cela reste Ă  savoir.

MĂȘme avec l’aide et l’aval d’autres pays europĂ©ens ?

– L’Europe n’a pas d’armĂ©e commune et dĂšs qu’on intervient au niveau europĂ©en, cela devient plus compliquĂ© au sol. Et surtout, c’est coĂ»teux politiquement. La France a un intĂ©rĂȘt au Mali, et comme ce pays a Ă©tĂ© chez nous Ă  un moment, nous avons un devoir de responsabilitĂ©. Mais est-ce que les autres pays sont prĂȘts Ă  y aller ?

Pour mettre en place un contingent onusien de combat et non de maintien de la paix, ce serait trĂšs long aussi. Tout cela ne peut se mettre en place avant plusieurs mois.

Reste la solution de la sous-traitance du conflit aux pays voisins du Mali, comme semble l’envisager le gouvernement


– La seule solution internationale, c’est l’Union africaine, C’est la voie la plus rapide et la mieux organisĂ©e, mais Ă  condition de les aider. Et ce ne sont pas les AmĂ©ricains qui le feraient.

Nous avons encore des bases Ă  Dakar, Ă  Djibouti, mais surtout dans le golfe de GuinĂ©e et au Tchad. AprĂšs on relaie et on s’organise. Les conclusions du dernier Livre blanc de la DĂ©fense ont entraĂźnĂ© la diminution de notre prĂ©sence en Afrique. Or on voit bien que nous y avons encore des intĂ©rĂȘts et notamment d’ordre sĂ©curitaire.

Par Sarah Diffalah
CrĂ©Ă© le 16-07-2012 Ă  17h07 – Mis Ă  jour le 17-07-2012
nouvelobs.com

 

PARTAGER

35 COMMENTAIRES

  1. Cristiano Ronaldo:dieu m’a envoyĂ© aux hommes pour leur apprendre le foot
    ball…
    Lionel n’ai jamais envoyĂ© qui que ce soit pour apprendre aux hommes le football. :mrgreen: :mrgreen:

  2. IL y a de plus en plus de non Maliens sur Maliweb, en dehors de notre gendre national ” FOUKDG “. Notre gendre, lui au moins, il a le courage de ne pas utiliser nos patronymes maliens pour s’exprimer.

  3. les gars je vous ai laissĂ© tranquille pendant mes vacances au soleil ,maintenant c’est la reprise du boulot Ă  defaut de reprendre le Nord :mrgreen: :mrgreen:

    • Le raciste est de re
      :mrgreen: tour!!!!!!!!!!!
      Je me rejouis de la souffrance d’autruis…………

    • Bokassa aurait du botter le cul de ses jardiniers ! tu as vu les mauvaises herbes dans le jardin ?? 😆 😆 😆 😆 😆

      • 😉 oui, c’ est vrai… 😆 MAIS LES CENTRAFIQUAINS LE CUL A TOUT FRANCAIS QU’ ILS RENCONTRERAIENT SUR LEUR CHEMIN… 😆 ❗

        😆 QU’ EN PENSES TU LE FOU ❓

  4. Comment la France peut elle intervenir ?? une bombe atomique pour vitrifier le Mali pour plusieurs siĂšcles ……çà laissera le temps de voir :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

    • La france seule ne fait pas la guerre, sauf contre les noirs!!!!!!!!

      comme disait Cesar, le gaullois est couard dans la guerre des gueulllllesss!!
      :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

      • Vous me faites rire un foudkg qui rĂ©pond Ă  un autre foudkg
        😆 😆 😆

        • doucara ,l’imposteur qui utilise mon pseudo Ă  du mettre un F majuscule Ă  fou.dkg 👿 👿

        • doucara, tu te trompe, il n’y a qu’un fou, l’autre ezsaie de soigner la folie du blanc!!!
          😆 😆 😆

  5. pourquoi la france interviendrait elle alors qu’elle est complice de cette situation, il ne faut pas considerer les français comme des sauveurs , les africains eux mĂȘmes le savent alors quoi !!! que chacun soit un minimum responsable et intelligent , allez demander de l’aide Ă  votre bourreau !! il se fera passer pour votre meilleur ami et rira bien !! vous croyez au pĂšre noel !! Ă  allah , a quoi d’autre encore !!

    • donner des armes pour qu’au prochain replis tactique elles soient abandonnĂ©es Ă  l’ennemi comme la derniĂšre fois ??? :mrgreen: :mrgreen:

  6. Chers compatriotes,
    Je n’arrĂȘte pas de vous rappeler les conditions de rĂ©ussite dans la gestion de cette crise :

    1- FORMONS UNE UNION SACREE DERRIERE LE PM AFIN QU’IL PUISSE MENER A BIEN SA MISSION.
    2- REORGANISONS ET EQUIPONS NOTRE ARMEE NATIONALE AFIN QU’ELLE PUISSE MENER CETTE GUERRE DEVENUE INEVITABLE. NOUS ACCEPTONS TOUT SOUTIEN LOGISTIQUE VENU DE PAYS AMIS.
    3- REFUSONS TOUTE FORCE ARMEE DE LA CEDEAO SUR NOTRE TERRITOIRE NATIONAL.
    4- REFUSONS TOUTE NEGOCIATION AVEC LES REBELLES TOUAREGS ET LES ISLAMISTES BARBUS.
    5- EXCLUONS LES DIRIGEANTS DU HAUT CONSEIL ISLAMISTE DE LA GESTION DE CETTE CRISE. SEPARATION DE LA RELIGION DE LA GESTION DE L’ETAT;

    QUE DIEU BENISSE LE MALI

  7. SORTIE HONORABLE POUR TOUS DE LA CRISE MALIENNE A TRAVERS LA NÉGOCIATION ET UNE GUERRE INFORMATIONNELLE

    Bonjour

    Il est vrai, que le peuple Malien mais aussi le monde entier sont aux pieds du mur Ă  cause de la crise Malienne, et beaucoup de gens pensent Ă  la guerre pour libĂ©rer le Nord Mali, mais une guerre non prĂ©parĂ©e et qui s’effectuera surtout dans les villes, gĂ©nĂ©rera une hĂ©catombe, c’est-Ă -dire l’extermination ou le massacre de personnes, pouvant ĂȘtre innocentes, des fois sans atteindre la cible (les terroristes, 
).

    C’est un dĂ©shonneur pour tous d’arriver Ă  cette hĂ©catombe car on se demande s’il n’y a pas une autre solution pour une sortie honorable pour tous de la crise.

    Comment éviter ce déshonneur tout en libérant les régions nord du Mali ?

    Dans le contexte du Nord Mali, vous savez les populations locales, en ville tout comme dans les campagnes ou brousses, sont aux mĂȘmes endroits que les personnes non dĂ©sirĂ©es (terroristes, 
), souvent, d’ailleurs, sans le savoir.

    Ainsi, se pose le problĂšme sĂ©rieux d’identification de ces personnes non dĂ©sirĂ©es afin de les arrĂȘter et de les empĂȘcher de nuire ou de les tuer.

    C’est pourquoi, dans ces conditions, seule la guerre informationnelle est efficace et Ă©vite ce dĂ©shonneur.

    La seule chance de SORTIE HONORABLE POUR TOUS de cette crise sans trop de dĂ©gĂąts, c’est Ă  travers une nĂ©gociation entre communautĂ©s et entre Maliens non terroristes et une guerre informationnelle via une base stratĂ©gique, d’informations et de renseignements, vĂ©rifiĂ©s et sĂ©curisĂ©s, d’intelligence collective.

    Cette base contiendra les renseignements fournis par la population et les partenaires (pays voisins de la zone sahel et au niveau international).

    L’intĂ©rĂȘt de la guerre informationnelle, c’est que les actions seront ciblĂ©es, donc moins de dĂ©gĂąts collatĂ©raux et moins de morts d’innocents, par rapport Ă  une guerre classique qui est l’option militaire, si la nĂ©gociation Ă©choue, du gouvernement Malien, de la CEDEAO, de l’UA, de l’UE, en particulier de la France, des États Unies et de l’ONU.

    La guerre classique peut gĂ©nĂ©rer des consĂ©quences imprĂ©visibles, d’Ă©normes dĂ©gĂąts collatĂ©raux et d’Ă©normes effets de bord (contagion de la sous-rĂ©gion ou de la rĂ©gion ou du monde).

    A travers une participation active de toutes les communautés Maliennes et une collaboration sérieuse avec tous les partenaires de la sous-région et au niveau international, cette crise sera résorbée en utilisant une solution négociée basée sur des conférences de compromis étendues aux régions du Mali et sur une guerre informationnelle.

    POUR UNE SORTIE HONORABLE POUR TOUS DE LA CRISE MALIENNE, IL SERAIT JUDICIEUX D’ASSOCIER A L’OPTION NÉGOCIATION DU GOUVERNEMENT MALIEN POUR LA RECONQUÊTE DES RÉGIONS DU NORD, UNE EXTENSION POUR L’IMPLICATION DES COMMUNAUTÉS VIVANT DANS TOUTES LES RÉGIONS DU MALI (PAS SEULEMENT AU NORD COMME LE PROPOSE LE GOUVERNEMENT DE TRANSITION) ET CELLE DES POPULATIONS LOCALES ET ÉLIMINATION DU TERRORISME PAR UNE GUERRE INFORMATIONNELLE TELS QUE JE LES PROPOSE DANS MA SOLUTION DE SORTIE DE CRISE.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail: Anasser_AgRhissa@yahoo.fr

    • salut dr rhissa ct bien ta proposition mai on na plus de temps pour mettre tout en place sa prendre trocs de temps la population en souffre bcp ct dans l urgence qu il fous agir

      • LA RÉCONCILIATION NATIONALE EST INDISPENSABLE POUR GARANTIR UNE UNITÉ ET UNE PAIX DURABLES AU MALI

        Bonjour,
        Merci, Traoré, de votre contribution.

        Ce problÚme exige la participation de toutes les communautés pour garantir une réconciliation nationale qui est indispensable à une unité nationale et une paix durables au Mali.

        De ce fait, on ira plus vite en ayant l’adhĂ©sion de tous dĂšs au dĂ©part.

        C’est aussi le gage de l’efficacitĂ© des opĂ©rations.

        Bien cordialement
        Dr ANASSER AG RHISSA
        EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
        E-mail: Anasser_AgRhissa@yahoo.fr

    • 😉 OUI DOC. VOILA SEULEMENT QUE VOS JOURNALISTES N’ Y ONT PAS ETE FORMES, DU MOINS , ILS SAVENT DETRUIRE CEUX QUI VEULENT CONSTRUIRE POUR QU’ ON PARVIENNE JAMAIS A CE BUT; LES JOURNALISTES MALIENS N’ ONT PAS ETE FORMES POUR CA , ILS NE PARVIENNENT PAS A SE REGROUPER AUTOUR DE L’ ETAT MAIS A L’ INSTAR DES GRIOTS ILS CHANTENT DES LOUANGES DES MAITRES ET MAUDISSENT LES PAUVRES QUI VEULENT S’ EN SORTIR… ❗ ET FAIRE UN PAYS SOLIDE POUR TOUT LE PEUPLE… ❗

      ➡ LE JOURNALISME , LA GUERRE INFORMATIONELLE DONT VOUS PARLEZ EXISTE MEME DANS LES FORUMS DE DISCUSSIONS… VOYEZ …
      💡 CETTE GUERRE INFORMATIONELLE DEVRAIT ETRE EN LANGUES NATIONALES… ❗
      💡 CE JOURNALISME DOIT SE FAIRE EN LANGUES NATIONALES ET BIEN ORGANISEE PAR L’ ETAT MALIEN ❗
      💡 TOUTES LES VERITEES SONT A DIRE EN CETTE PERIODE DE CONFLIT, INTERNE COMME EXTERNE -C’EST AU PUISSANT PEUPLE DE FAIRELA PART DES CHOSES:!:
      💡 LES DIRRIGENTS MALIENS NE DEVRAIENT PLUS JAMAIS MACHER LES MOTS ET DIRE AUX MALIENS CE QUI SE PASSE AUTOUR ET DANS LE PAYS ❗
      💡 LES DIRRIGENTS MALIENS DOIVENT DECLARER HAUT ET FORT-OU NOUS ETIONS ET OU NOUS ALLONS. 😆

      😉 CAR… D’ AUTRES FONT DEJA DEPUIS LONGTEMPS AVEC DE PUISSANTS MOYENS -LA GUERRE DU COTE DE NOS ENEMIS…ON SEME LE DOUTE , LA DISCORDE, ON CHANTE LES LOUANGES DU MNLA “…AGUERRI A LA LUTTE…”…

      LE MALIEN QUI A ETE A L’ ECOLE (TRES FAIBLE MINORITEE DU PEUPLE)A 2 SOURCES D’ INFO:
      ➡ LA PRESSE MEDIOCRE QUI FOUILLE DANS SA CULOTTE 😆
      ➡ LA PRESSE OCCIDENTALE , QUI EST SPECIALISEE DANS CETTE GUERRE
      ➡ NOS MASSE POPULAIRES NE SONT PAS INFORMEES ❗ HEUREUSEMENT, HEUREUSEMENT, HEUREUSEMENT, CE VIDE DOIT ETRE LE TERRAIN DE NOS GOUVERNEMENTS ❗ ET DE MANIERE EFFECTIVE ❗

      ❗ ❗ BONNE CHANCE MALIENNES ET MALIENS ❗ ❗

        • Bonjour,
          Merci, Soleil, de vos commentaires.

          Comme vous dites la guerre informationnelle, EXISTE PARTOUT EN MINIATURE, elle se manifeste par le pouvoir de l’information.

          C’est pourquoi sa gouvernance est importante.

          Il faut vĂ©rifier sa pertinence de l’information, l’organiser, la lier Ă  d’autres informations et tout sĂ©curiser pour l’efficacitĂ© d’une telle guerre et pour la prĂ©cision des actions futures.

          Nous sommes obligĂ©s de l’utiliser pour Ă©liminer le terrorisme au Nord.

          C’EST LA SEULE VOIE EFFICACE CONTRE LE TERRORISME.

          Bien cordialement
          Dr ANASSER AG RHISSA
          EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
          E-mail: Anasser_AgRhissa@yahoo.fr

  8. Merci M L fabus l’armĂ©es prĂ©fĂšre la deuxiĂšme
    Solution de donnent les matériels pour aller tenter
    Leurs pour déloger les terroristes la CDAO est entré de
    Formé une nouvelles MNLA Qui déchirent le pays

Comments are closed.