La bataille de Wagadou, la riposte de Bassikounou, les missions de l’armée … Les explications du Général Poudiougou, chef d’Etat Major Général des armées du Mali

0

« L’Armée malienne a soutenu et reste en appui à l’Armée mauritanienne… Pour le Mali seule une approche commune permettra de faire face au défi… Les manœuvres sur le terrain continuent dans le cadre de l’exécution des missions assignées par le Commandement »…. Dans une interview commune, le Chef d’Etat-major Général des Armées, le  Général de Division Gabriel POUDIOUGOU, Officier de l’Ordre National livre des précisions sur les derniers développements de la lutte contre la nébuleuse Al Qaïda. La sérénité de l’orateur était tout simplement rassurante.

Mon Général les unités de l’Armée malienne sont engagées sur le terrain depuis le 20 juin 2011.De quoi s’agit-il ?

En effet les forces armées maliennes et mauritaniennes sont engagées depuis le 20 juin 2011 dans une opération de sécurisation de la bande frontalière commune dénommée « BENKAN » en Bambana. Ce qui  signifie en français « Entente ».

C’est une mission engageant des unités frontalières des deux pays sous le contrôle opérationnel  d’un officier supérieur malien secondé par un officier supérieur mauritanien.

L’opération BENKAN consiste à fouiller le terrain de part et d’autre de la frontière, à assurer la sécurité des personnes et de leurs biens, à neutraliser,  au besoin, détruire toutes formes de menaces susceptibles de nuire à la tranquillité de nos populations. 

Mon Général avez-vous identifié ceux qui créent et entretiennent l’insécurité sur le terrain ?

Il s’agit de terroristes, de membres d’organisations criminelles (trafiquants de drogues, d’armes et de munitions) de  groupes de bandits armés et d’autres organisations connexes.

Comment se passe la mission ?

La mission se passe bien.  Les deux Armées évoluent en parallèle chacune  dans sa bande avec possibilité d’appui et de soutien réciproques et droit de poursuite conformément aux arrangements de sécurité convenus entre nos deux pays depuis quelques années.Le 24 juin dernier, il y a eu un accrochage entre des unités mauritaniennes et des groupes terroristes évoluant sur leur terrain. L’Armée malienne a soutenu et reste en appui à l’Armée mauritanienne.

La forêt de Ouagadougou transfrontalière a été reprise et nettoyée (déminage, destruction des postes de combat et de bases logistiques, déminages des abords des puits).

Le 05 juillet 2011, des unités terroristes venant de différents points de la bande sahélo-saharienne ont attaqué la garnison militaire de Bassikounou en Mauritanie (le bilan a été déjà établi par les forces armées mauritaniennes).

Les manœuvres sur le terrain continuent dans le cadre de l’exécution des missions assignées par le Commandement.

Quels types d’unités sont engagés sur le terrain ?

Toutes les composantes des Forces Armées et de Sécurité  de nos deux pays participent aux opérations : forces terrestres, aériennes et  services de sécurité et de soutien.

Pour le Mali seule une approche commune permettra de faire face au défi.

La menace étant transfrontalière voire transnationale, seule une coopération sous régionale dans le cadre de la  mise en cohérence des  capacités et des  moyens permettra d’y faire face.

Parallèlement aux opérations militaires, les forces armées maliennes mènent des actions civilo-militaires au profit des populations : soins de santé, ravitaillement en produits céréaliers et autres besoins de première nécessité.

Propos recueillis par B.S. Diarra

PARTAGER