Enquête d’opinion du département Étude et Communication de L’Indépendant sur la cote de popularité des personnalités politiques ci-après dans le district de Bamako : Moussa Mara : 40.37%, IBK : 26.54%, Soumaila Cissé : 24,04%, Modibo Sidibé : 9%

16
Moussa Mara, IBK, Soumaila Cissé (GD)
Moussa Mara, IBK, Soumaila Cissé (GD)

A Bamako, Moussa Mara est la personnalité politique préférée des Maliens grâce à un score sans appel de 40,37%. A l’opposé, l’image du président IBK subit une dégringolade jusqu’à son fief de Sébénicoro où sa cote de popularité a considérablement baissé. Nonobstant un score de 26,54%, IBK reste l’un des leaders incontestés de l’opinion publique. Cependant, il court le risque de se faire rattraper par son éternel rival Soumaila Cissé qui, lui, connait, contrairement à IBK, une hausse de sa cote de popularité avec un gain de 24.04%. Quant à Modibo Sidibé, avec ses 9%, sa cote est relativement à la hausse, comparée à des sondages réalisés antérieurement.

Pour connaître la cote de popularité des personnalités politiques ci-dessus mentionnées, nous avons mené une enquête d’opinion du 9 au 16 avril 2015 auprès de 2 828 personnes de 18 ans et plus à travers les 6 communes de Bamako. Pour ce faire, nous avons utilisé la méthode aléatoire, celle qui permet d’avoir un échantillonnage représentatif de toute la population car toutes les couches sociales sont sondées à travers cette méthode. Ainsi, étudiants, élèves, mécaniciens, menuisiers, maçons, ménagères, artisans, jardiniers, journalistes, chauffeurs, boutiquiers, pères et mères de familles, bouchers, vendeuses de légumes, poissonniers,  fonctionnaires, cadres supérieurs et moyens de la fonction publique,  charcutiers ont tous été interrogés pour connaitre la personnalité politique de leur choix.

Les résultats des sondages classent Moussa Mara en tête  avec 40.37%, le président IBK vient en seconde position avec 26.54%, Soumaila Cissé arrive en troisième position avec 24.04% et Modibo Sidibé ferme la marche avec 9%. Un taux de 0.05% des sondés ne s’exprime pas sur la question.

La répartition par sexe donne le tableau suivant : les hommes, qui représentent 57.16% des sondés, ont opté pour Moussa Mara à 23.51%, suivi de Soumaila Cissé 15.24%, IBK est relégué en troisième position avec 13.64% et la quatrième place est occupée par Modibo Sidibé avec 4.73%. Un taux de 0.04% d’entre eux ne se prononce pas

Du côté des femmes, 42.84% d’interrogées : 16.86 % sont pour Moussa Mara, 12.90 % pour IBK, 8.8% pour Soumaila Cissé et 4.27% pour Modibo Sidibé, 0.01% d’entre elles ne s’exprime pas.

La force de l’ex-premier ministre Moussa Mara, est qu’il est perçu comme étant l’homme pouvant sortir le Mali de la crise sans précédent qu’il traverse. Il est aussi vu comme un gros travailleur, compétent, rigoureux, patriote et courageux en ce qu’il a eu le mérite d’aller au front à Kidal du temps où il était chef du gouvernement pour bien montrer que cette localité tenue par les groupes armés depuis mai 2014 est bien partie intégrante de la République du Mali une et indivisible. D’où le surnom de ” Fasso Déniouma ” (Patriote) qui lui est volontier attribué par un grand nombre de personnes sondées.

L’écart séparant Mara de son suivant immédiat IBK est de 13.83%. Il est à considérer avec sérieux par ce dernier quand on sait que l’ex-premier ministre est un candidat probable pour l’élection présidentielle de 2018. Ce qui est sûr, c’est que sa cote de popularité lui donne une longueur d’avance appréciable.

La baisse de la cote de popularité de IBK s’explique surtout à cause des nombreuses frasques qui ont éclaboussé son régime: les conditions d’acquisitions de l’avion présidentiel, les surfacturations des contrats militaires, la corruption qui prend de l’ampleur, la gabegie,  l’enlisement de la crise sécuritaire au nord du Mali, l’insécurité grandissante dans tout le pays jusques et y compris la capitale Bamako, la persistance des velléités séparatistes dans la région de Kidal, le chômage persistant chez les jeunes, l’argent qui se fait introuvable. De façon générale, les sondés se disent déçus car  le président IBK n’a pas tenu les promesses du candidat IBK.

Quant à Soumaila Cissé, leader de l’URD et chef de file de l’opposition, il voit sa cote de popularité s’améliorer. En effet, il vient titiller de très près son éternel rival IBK. Ainsi avec 2.5 points d’écart, IBK est désormais à la portée de son challenger malheureux à la présidentielle de 2013 qui monte véritablement en puissance. Le grand travail de communication politique que ce dernier abat au quotidien en dénonçant les incuries, maladresses et fautes de gestion du régime en place pourrait bien porter ses fruits.

Pour sa part, Modibo Sidibé est perçu comme un homme charismatique. En plus il délivre un certain nombre de messages qui retiennent l’attention notamment par rapport à la gestion débridée des affaires de l’Etat ou de trop larges concessions faites dans le cadre de l’accord d’Alger de nature à mettre en danger l’unité de la nation malienne. Il reste un candidat avec qui il faudra compter dans les scrutins à venir.

 

IBK SUPPLANTÉ DANS SON FIEF PAR SON ANCIEN PREMIER MINISTRE MOUSSA MARA

Toujours dans le cadre de notre enquête, nous nous sommes rendus dans le quartier de Sébénicoro, le fief du président de la République IBK où nous avons sondé 473 personnes. Elles sont issues de différentes couches sociales à savoir : les menuisiers, ménagères, maçons, mécaniciens, bouchers, commerçants,  boutiquiers, gargotiers, étudiants…. A l’issue de notre enquête,  Moussa Mara supplante IBK avec un score de 48,19% contre 29,80% soit un écart de 18.39% en faveur de l’ancien premier ministre. Ils sont suivis par  Soumaila Cissé avec un score de 14.37% et Modibo Sidibé 1,68%. Un taux de 5,96% des enquêtés ne se prononce pas.

Il est révélateur de voir des hommes et des femmes du quartier de Sébénicoro cocher la case de Moussa Mara bien plus que celle d’IBK. Pire, ils répétaient tous quasiment la même chose : “Nous voulons le changement et Moussa Mara est l’homme de la situation

Reste à savoir si ça sera le cas à Koulikoro, Kayes, Sikasso, Mopti, Ségou Tombouctou et Gao.

Retrouvez la semaine prochaine les résultats de notre enquête à Koulikoro et dans le cercle de Kati.

Commentaires de personnes sondées sur la cote de popularité des personnalités politiques ci-après

Moussa Mara :

–  L’avenir du Mali est à l’image de Moussa Mara. Avec lui, on aspire au changement.

–  Moussa Mara est jeune, travailleur et compétent. Avec le soutien du peuple, il pourra diriger le pays.

–  Il dit la vérité ; un jour, il sera président

IBK :

–  Il fera de son mieux pour le Mali

–  Depuis son avènement, les initiatives, dans bon nombre de secteurs (économique, social.. .) se multiplient

–  Le fait qu’il ait juré fidélité au Mali sur le saint Coran m’a beaucoup touché

Soumaïla Cissé :

–  C’est un homme brave qui a de l’ambition pour le Mali

–  C’est un rude travailleur, il peut bâtir le pays

–  C’est un homme franc et véridique

Modibo Sidibé :

–  Il a le charisme idéal pour gouverner ce pays

–  Nous avons besoin de sa vision et de ses réflexions

–  Il aime le pays et nous l’aimons rien que pour ça.

 Enquête dirigée par Mohamed HAIDARA

*Tel: 72 01 58 16

Email: med.zo@hotmail.fr

 

PARTAGER

16 COMMENTAIRES

  1. Moussa Mara et le journal independant sont tres tres fort :mrgreen: :mrgreen:
    De 1% en 2013 a 40% en 2018 soit une croissance de 40.000% il ne doit plus viser la presidence mais le poste de prophete inconteste :mrgreen: 😆 :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  2. Moi j’aimais ce journal l’indépendant pour moi c’était le plus sérieux des journaux , mais ce sondage qu’il vient de publier je le classe parmi les moins sérieux, la majorité des maliens vomissent ibk aujourd’hui,quand a Moussa mara qui a eu 1% l’ors de la présidentielle et après avoir causer la mort des dizaines de maliens a Kidal dont nos préfets et sous préfets et d’autre officiels a kidal par son immaturité et son orgueil mal placé je doute fort que les maliens lui accorde le moindre crédit,Et surtout que pendant son court passage a la primature,il n’a fait que mentir aux malien, l’indépendant nous déçoit.S’il te plait Saouti reste comme tu es.

  3. “…Il est révélateur de voir des hommes et des femmes du quartier de Sébénicoro cocher la case de Moussa Mara bien plus que celle d’IBK. Pire, ils répétaient tous quasiment la même chose : « Nous voulons le changement et Moussa Mara est l’homme de la situation »…” 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 Les HASSIDIW de Maliweb vous n’avez rien compris. Le journaliste ou statisticien de l’independant a prepare un questionnaire avec des cases a cocher qu’il presente a des “analphabetes” pour qu’ils cochent et vous vous etes surpris par le resultat. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 .
    Au juste quelles sont les questions qu’on posait lors de ces interviews car il est tres facile de faire dire a quelqu’un des choses qu’il ne pense pas juste en pointillant le sonde’ vers la direction voulue et apres en faire une generalisation 😉 .

    L’independant a pris son argent avec Moussa Mara et c’est normal qu’il nous dise que le soleil se leve a l’ouest pour se coucher a l’est, qui peut leur faire dire le contraire?

    Pour ce qui est de ma part, que les supporters de cet INCAPABLE et MENTEUR devant l’Eternel nous dise ce qu’il a pu realiser de POTABLE pendant les 9-10 mois qu’il a passe a la tete du gouvernement. UN GACHIS TOTAL! 😆 😆 😆 😆

    Quelle honte!!!

  4. Au Mali, la conscience politique, on peut le dire sans perdre son temps dans un sondage, n’atteint pas 30% des citoyens en âge de voter, peut être 10% de l’ensemble si on extrapole. Le taux de participation aux élections à rarement atteint 25% de ceux qui sont censés être concernés par la chose politique. Aux dernières présidentielles la grande participation doit encore nous livrer son secret. Car ni le fichier biométrique tronqué, ni la conjoncture politique de l’époque ne sauraient suffisamment justifier les chiffres donnés. Le NINA c’est bien, mais encore faut-il sécuriser l’ensemble du processus. La preuve?! Pourquoi des gens se procurent des cartes NINA en grand nombre?! Pour des bureaux parallèles?
    Faire un sondage au su de cette réalité (interroger de gens dont 70% se moquent royalement de la chose) est tout simplement une rigolade.
    Par ailleurs, chaque leader à son fief électoral, qui n’est pas forcément Bamako.
    Merci quand même.

  5. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
    Pendant que vous y êtes … pourquoi ne pas inclure le Général 4 Gris-Gris Sanogo … dans vos sondages …??? 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Ça nous donnera la très importante statistique du pourcentage de super cons dans ce pays … 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Moussa Ag,… Ce sondage nous donne seulement le pourcentage de cons au pays …

    Mais il ne donne pas une idée sur le pourcentage de super cons … qui est très important pour le future du pays …

  6. L’indépendant n’est plus un journal sérieux pour mener de telle enquête. car le journal a cassé d’etre crédible depuis les départs de yaya sidibé, chahana takiou et alassane diarra. pour des intérêts personnels et sordides, saouti a vendu son âme au diable, ce qui fait que sa réputation de grand journaliste est entachée. il triche avec tout le monde y compris sa famille. car on connait toute l’histoire de l’indépendant avec son frère amadou beydi haidara et alou badra coulibaly alias ben&co. l’homme politique, tiébilé dramé en sait bep sur ce chérif de moralité qui laisse à désirer. idem pour feu mamadou lamine haidara alias mld qui…

  7. Là au moins, il y a des arguments qu’on peut défendre mais quant au cabinet ‘Guissé’ de l’ingénieur statisticien, tout l’échantillon est appelé à se prononcer sur IBK et Soumaïla comme si le Mali se résume à ses deux hommes politiques. Certes, ils sont des acteurs majeurs de la scène politique mais ne peuvent nullement se partager tout l’électorat. Quelqu’en soit leurs cotes de popularité d’autres candidats aussi ont un quôta. Ensuite, il s’arrange toujours à donner des pourcentages absurdes de 65 à 68 % à IBK ce qui est archi-faux dans le contexte actuel. Je suis persuadé que on devrait revenir à l’élection aujourd’hui IBK ne sera jamais au second tour. C’est exactement ce qu’on a fait savoir à Gbagbo pour qu’il accepte organiser l’élection présidentielle, la réalité a été tout autre. IBK a mené une mauvaise politique qui lui trahirai j’en suis sûr. Il peut se targuer de reconnaître qu’il est le premier président à introduire la gouvernance familiale au Mali.

  8. “Enquête d’opinion du département Étude et Communication de L’Indépendant” 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Ca alors! 😆 😆 😆 😆 L’INDEPENDANT a un département “Etude et Communication” 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    On savait jusqu’ici qu’il un département “BOBARD et AFFABULATIONS” animé par les 2 visionnaires inimitables: Abdoullaye Diarra et Maciré Diop, 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 mais si maintenant ils ont en plus un département Etude et Communication”, notre Indépendant est vraiment en plein développement! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    A mon avis, il ne va pas tarder à faire de l’ombre au Washington Post aux states ou au Monde en France! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Sacré Indépendant! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Avec un département Etude et Communication, ils n’ont pas fini …….d’étudier et de communiquer! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Vive l’Indépendant! Seul journal Malien à publier 97,3% de conneries dans ses articles! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 (Sondage réalisé par mon propre département “Detection de Foutaises”) :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

Comments are closed.