Projet de réforme constitutionnelle : La CAJ-Mali pour le OUI au référendum

0

Les membres de la Coalition des Associations de Jeunes pour un Mali nouveau (CAJ-Mali) étaient face aux journalistes le samedi, 22 octobre 2011 à la Maison de la Presse, pour leur expliquer les raisons de leur soutien au projet de réformes institutionnelles.

Pour le président de la CAJ-Mali, il s’agissait d’informer les hommes et femmes de médias sur les raisons de l’adhésion de sa Coalition au projet de réformes institutionnelles en cours au Mali ; d’instaurer un débat public autour de la réforme ; de créer un cadre d’échanges entre la presse et les acteurs de la Coalition ; de lancer un appel aux leaders d’associations de jeunes pour rejoindre ledit projet et les textes subséquents ; d’informer et de sensibiliser toutes les couches de la société malienne pour un «Oui» massif au prochain Référendum.

Répondant aux questions des confrères, Mohamed Salia Touré a fait savoir que «la bonne volonté du président ATT est à saluer d’autant plus qu’il ne sera pas le bénéficiaire de la réforme».
Au cours de cette conférence de presse, le jeune Baba Dakono de la Plate-forme de soutien aux réformes politiques s’est fait remarquer par son audace. En effet, il n’a pas manqué de défier qui que ce soit en ces termes : «Je défie notamment les soi-disant experts en droit constitutionnel d’apporter la preuve que la future Constitution créera un régime autre que celui en cours. En clair, ça sera le même régime semi-présidentiel, contrairement à ceux qui disent que le président de la République sera un roi en ayant tous les pouvoirs».

Précisons que la CAJ-Mali est un regroupement de 160 associations, toutes détentrices de récépissés, qui a pour objectif global de mobiliser, selon son président Mohamed Salia Touré, la jeunesse malienne pour qu’elle participe davantage à la construction nationale et pour qu’elle prenne son propre destin en main.
Nouhoum DICKO

PARTAGER