Forum de la presse : Le ministre Togo évoque l’impératif recadrage des écoles privées

0

Forum de la presse : Le ministre Togo évoque l’impératif recadrage des écoles privéesComment faire pour éradiquer la fraude à l’école? A quand les orientations du DEF ? Que faut-il faire pour améliorer la qualité de l’éducation malienne ? Les écoles Medersas ne seront-elles pas des centres de formation des jihadistes ? Voilà autant de questions soumises au ministre de l’Education nationale. Réponse de  Kénékouo dit Barthélémy Togo : « Nous sommes à 96% de taux de scolarisation. Il y a eu la création des Centres d’animation pédagogique (CAP), des instituts de formations. Avec la démocratie, toutes les communautés ont revendiqué leur école. Aucun parent de nos jours n’accepte que son enfant ne soit pas à  l’école, ce n’était pas le cas auparavant.» En outre, le ministre Togo a levé toute équivoque en assurant que les Medersas maliens ne seront pas des centres de formation jihadistes.   Concernant les examens de fin d’année, le ministre en charge de l’Education nationale a indiqué que tout le monde s’était impliqué pour leur bonne organisation.  « L’organisation des examens a été un miracle », s’est félicité  Kénékouo dit Barthélémy Togo. Avant d’ajouter  qu’il y  a eu des examens partout, sauf Kidal et à l’extérieur du pays malgré l’insécurité. Le ministre a déclaré  que le taux de réussite au Baccalauréat malien était d’environ 18%,  et celui du  DEF de 33%. Le ministre de l’Education nationale a, par ailleurs, informé les journalistes et les téléspectateurs qu’une reforme est en cours pour améliorer la qualité du système éducatif malien. « Les écoles privées appartiennent aux Maliens, ce sont les enfants maliens qui sont dans ces écoles, soit 5598 écoles privées au Mali. Dans le privé, il y a de bonnes comme de mauvaises écoles. Les écoles privées doivent être accompagnées.» En réponse aux questions des participants à l’émission télévisée, le ministre de l’Education a fait savoir qu’il est obligatoire de contrôler  les établissements scolaires privés car ils  accueillent, selon lui,  90% des effectifs scolaires dans notre pays. S’agissant de la question du port de tenue scolaire, le ministre Barthélemy Togo a botté en touche en estimant qu’elle relève des collectivités territoriales : « Le ministère ne peut pas imposer aujourd’hui la tenue scolaire dans les écoles »,a-t-il dit.

Aguibou Sogodogo

 

PARTAGER