L’intoxication au plomb : Le président de l’AJMM le Dr Nouhoum Guindo nous en parle

2

Suite à la détection d’un taux de plomb très élevé dans le sang de plus d’une vingtaine d’employés du laboratoire ALS de Koulouba et dont le directeur M. Joseph Gyamera, refuse de faire leurs prises en charge sanitaire comme prévue par les textes. Nous avons approché le Dr Nouhoum Guindo président de l’association des jeunes médecins du Mali. Au cours de l’interview qu’il nous a accordé, nous avons appris que, dans certains pays, si un individu a une plombémie égale ou supérieure à 10 µg/dl (ou 0,5 µmol/l), son médecin est obligé d’en aviser les autorités de santé publique, que pour chaque 10 microgrammes de plomb par décilitre de sang (10 µg/dl), on observe une perte d’environ 4 points de quotient intellectuel (QI). On ignore pour l’instant si cet effet se maintient à moyen et à long terme. Lisez plutôt le reste.

Dr Nouhoum Guindo
Dr Nouhoum Guindo

 Qu’est ce que c’est que l’intoxication au plomb ?

 Il faut bien distinguer l’intoxication de la contamination au plomb. Il est question de contamination au plomb lorsqu’une exposition à ce métal engendre dans le sang un taux de plomb supérieur à la normale, sans provoquer de symptômes. Si la contamination est suffisamment importante pour provoquer des symptômes, on parle alors d’intoxication au plomb. Le plomb est un métal lourd d’un gris bleuté et toxique pour l’humain. Lorsqu’il est ingéré, ses effets les plus graves s’exercent sur le système nerveux central mais il peut aussi atteindre les globules rouges et le système digestif. Le plomb peut s’introduire dans le corps par la bouche ou les poumons. Le degré d’assimilation du plomb varie d’une personne à l’autre, selon notamment l’état de santé. Les adultes sont les principales victimes de contamination ou d’intoxication au plomb. Mais lorsque les jeunes enfants sont touchés, leur santé se trouve particulièrement en danger. De très faibles quantités de plomb peuvent entraver leur développement cognitif et causer des problèmes d’attention. L’inquiétude est d’autant plus grande que les jeunes enfants absorberaient de 5 à 10 fois plus de plomb que les adultes. Leur habitude de tout porter à leur bouche pourrait expliquer en partie à ce phénomène. En outre, une proportion importante du métal introduit dans leur corps, environ 25 %, reste en circulation et exerce ses effets neurotoxiques. À titre comparatif, chez les adultes, seulement 5 % à 10 % du plomb absorbé demeure en circulation. Le reste se fixe dans les os et les dents. L’intoxication peut être aiguë donc résulter d’une exposition brève à des quantités très élevées de plomb ou encore chronique, en raison d’une exposition prolongée à de faibles quantités de plomb. On donne aussi le nom de saturnisme à l’intoxication au plomb, qu’elle soit aiguë ou chronique.

Où se loge le plomb?

Une fois assimilé, le plomb se retrouve rapidement dans la circulation sanguine. Puis, il se fixe dans les os et les dents. Une petite quantité du plomb accumulée dans les os sera libérée et éliminée graduellement dans l’urine. Ce processus s’échelonne sur des dizaines d’années.

Comment Diagnostiquer le plomb dans le sang ?

 L’intoxication au plomb est souvent diagnostiquée à la suite d’un dépistage mené dans le milieu de travail. Il arrive aussi que le médecin traitant soupçonne une intoxication au plomb en se basant sur les symptômes et des sources possibles de plomb auxquelles le patient est exposé. Dans ce cas, un test est également passé aux proches du patient qui pourraient aussi être victimes d’une intoxication au plomb.

Pour réaliser le test, on procède à une analyse sanguine qui détecte le taux de plomb dans le sang (la plombémie). Le résultat est donné en microgrammes de plomb par décilitre de sang (µg/dl) ou en micromoles de plomb par litre de sang (µmol/l). La plombémie reflète surtout l’exposition récente au plomb. Néanmoins, des études indiquent qu’une exposition ancienne élève légèrement la plombémie.

La plombémie estimée sécuritaire pour la santé n’a cessé de diminuer au cours des dernières décennies. Dans certains pays, si un individu a une plombémie égale ou supérieure à 10 µg/dl (ou 0,5 µmol/l), son médecin est obligé d’en aviser les autorités de santé publique.

Remarque. La présence de plomb peut aussi se mesurer dans l’urine ou dans les cheveux. Cependant, l’analyse d’un échantillon d’urine est peu employée car les résultats sont très difficiles à interpréter. Quant à l’analyse de cheveux, elle n’est pas recommandée comme méthode diagnostic car les résultats sont trop variables.

Quelles sont les sources d’exposition du plomb ?

Certains secteurs industriels emploient encore du plomb. Par exemple, il entre toujours dans la production de l’acier et du laiton ainsi que dans la fabrication de produits électroniques et d’accumulateurs pour automobiles. En outre, certaines centrales thermiques, notamment celles alimentées au charbon, continuent de rejeter du plomb dans le sol, dans l’air et dans l’eau. Rappelons que le plomb émis dans l’environnement dans le passé ne se dégrade pas.

Remarque. Les amalgames utilisés en dentisterie, communément appelés « plombages », ne contiennent pas de plomb, mais 50 % de mercure et un alliage de métaux (argent, étain, zinc et cuivre).

Quelles sont les sources de plomb qui peuvent être à l’origine d’une contamination ou d’une intoxication au plomb ?

L’eau potable, les aliments, l’air, le sol, la cigarette et la fumée secondaire, la peinture, les productions artisanales, certains remèdes traditionnels, certains cosmétiques traditionnels, le khôl, la fabrication ou la rénovation de vitraux, Les bijoux de mauvaise qualité sont des sources.

Comment se manifeste l’intoxication ?

Les personnes atteintes ont  un goût métallique dans la bouche des douleurs abdominales, des vomissements et de la diarrhée, des convulsions,  des problèmes de fertilité (hommes et femmes). Pour les femmes enceintes, l’intoxication se manifeste par des fausses-couche, des naissances prématurées ou enfants mort-nés; le coma et parfois la mort.

Selon une étude, pour chaque 10 microgrammes de plomb par décilitre de sang (10 µg/dl), on observe une perte d’environ 4 points de quotien intellectuel (QI) 9. On ignore pour l’instant si cet effet se maintient à moyen et à long terme.

AFFAIRE A SUIVRE…

 

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

Comments are closed.