Boubacar Bah, ex-international du basketball malien et entraîneur, explique l’échec des Aigles à l’Afrobasket

0

M. Boubacar Bâh, entraineur de l’équipe Messieurs de l’AS-Police, fut en outre l’un des joueurs les plus talentueux de la meilleure génération de basketteurs maliens. Il faisait en effet partie de cette équipe qui, pour la première fois dans l’histoire du basket-ball malien, a tenu tête face aux grands du continent, à l’image de l’Angola ou du Mozambique. C’est bien cette génération qui, par ses performances, a boosté cette discipline au Mali. Monsieur Bâh, l’un des pivots de la formation a bien voulu nous livrer ses impressions sur la mauvaise performance de joueuses maliennes.

En votre qualité d’entraineur et ex international du Basket Ball malien, quelle lecture faites vous du parcours de nos joueuses à l’Afro basketball ?

  Merci ! Je dois dire qu’il y avait beaucoup de déchets dans le jeu malien. Ce qui, à mon avis, est du à la mauvaise préparation de l’équipe. Du début à la fin du tournoi, le jeu du Mali était essentiellement axé sur l’intérieur c’est-à-dire on jouait dans la raquette. L’équipe avait beaucoup de difficultés à réaliser des  3 points car elle manquait cruellement d’ailières. Aussi, au niveau du rebond, l’équipe malienne a rencontré d’énormes difficultés car la défense était poreuse, très prenable.

– Et au delà de ces carences, que peut-on encore reprocher à l’équipe ?
  L’élimination  de nos joueuses est simplement due à l’encadrement technique qui a failli à son boulot car de mon point de vue l’équipe ne s’est bien préparée. Aussi, le choix d’un entraineur étranger n’était pas  judicieux. Je pense qu’il est temps de faire confiance à nos entraineurs nationaux qui ont fait leurs preuves, leur donner la chance d’aller faire des stages de perfectionnement à l’étranger. Le salut de notre basket- Ball viendra de là. C’est que les équipes comme le Sénégal et l’Angola ont fait en faisant confiance aux  entraineurs nationaux.

Par rapport aux choix des joueuses, des filles comme Sinanta et Damba de l’USFAS et Anna maiga de L’AS POLICE devraient faire partie de l’effectif car elles constituent des valeurs sures de Basket- Ball malien.

– Selon vous qu’est ce qui n’a pas réellement marché ?
  Les meneuses n’arrivaient pas à remplir correctement leur rôle ce qui bloquait le jeu malien. Les ailières sont-elles aussi passées à coté de leurs sujets en ce sens qu’elles manquaient d’adresse devant le panier. Ce qui a handicapé l’équipe au niveau des points.

L’équipe avait une mauvaise défense. Contre l’Angola par exemple,  il  a eu trop de pénétrations dans notre raquette. Ce qui est inadmissible au haut  niveau et cela relève d’un mauvais coaching. En basket-ball, si vous remportez un match il vous  faut sécuriser la défense, gage d’une victoire certaine.

  Quelles sont selon les difficultés auxquelles le basket-ball malien  est confronté?
   A mon avis, ce sport est confronté à un problème d’encadrement. Je  pense qu’il a lieu de revoir l’encadrement technique. Pourquoi ne pas choisir des ex gloires de notre basket-ball notamment Emile Fofana, Oumar Diallo dit Barou, entre autres.

Propos recueillis par Oumar Traoré

PARTAGER