Coin de l’histoire : Le Cheval au Mali

0

Dans la culture des différentes ethnies du Mali, le cheval occupe une place de choix en raison du fait que dans le temps, le rapport de cet animal avec nos populations remonte très loin dans nos sociétés qui ont vécu à des époques différentes sur ce vaste territoire qui porte aujourd’hui le nom Mali depuis seulement un peu plus de cinq décennies .

Ce territoire dénommé actuellement Mali, situé au cœur de l’Afrique Occidentale a été auparavant le berceau des grands empires et de prestigieux royaumes parmi lesquels les plus célèbres ayant beaucoup utilisé le cheval furent : l’Empire du Ouagadou, le Royaume Sosso, l’Empire du Mali, l’Empire Songhoï, l’Empire Toucouleur, le Royaume Bambara de Ségou, l’Empire d’Almamy Samory TOURE et le Royaume bambara du Kaarta.

Depuis les temps immémoriaux le cheval  a occupé à travers l’histoire de ces empires et royaumes et jusqu’à ce jour une place de choix dans la culture des populations.

A l’époque médiéval, le cheval était la monture par excellence pour les conquêtes militaires .La suprématie   d’une armée se mesurait par la dimension de sa cavalerie. C’est donc dire que le cheval était un facteur déterminant dans le dispositif militaire en faisant de lui le compagnon le plus précieux de l’homme.

L’histoire retient que le Royaume Sosso devait  son nom au fait que dans localité on trouvait beaucoup  de chevaux. Quand on sait que le cheval en bambara s’appelle SO et la maison ou le lieu SO (localité), c’est donc dire que SOSSO voulait dire la localité des chevaux, d’ou le nom du royaume.

Il est intéressant de noter que cette localité qui est actuellement le cercle de Banamba est jusqu’à nos jours pourvoyeuse de chevaux.

Le Royaume du Ouagadou dont l’ancien fief est actuellement dénommé cercle de Nara (où se situe le Bakounou) est jusqu’à nos jours une localité pourvoyeuse de chevaux. Il est intéressant de noter qu’un grand nombre de chevaux de course qui compétissent à Bamako et Ségou proviennent de cette localité.

A suivre

Mamoutou DiarraH

Source : Mali-Galop

PARTAGER