Lutte Traditionnelle Amateur La Fédération a du pain sur la planche

0

Le Stade Ouezzin Coulibaly a abrité la première édition du Drapeau Toguna Agro-industries les 25 et 26 juin dernier. L’amateurisme peine à céder le pas au professionnalisme. Des désistements d’Ecurie, de combattant ou même des guerres de personnes. Bref, l’organisation laisse toujours à désirer.

 

Les organisateurs du Drapeau Toguna Agro-industries se souviendront fort longtemps de ce triste souvenir qui a émaillé l’évènement. Pourtant les choses avaient bien démarré.

 

Hélas ! Les finales le dimanche dernier furent contrastées  par des échauffourées. D’abord à l’entrée, puis pendant  les duels.

 Le portier du jour avait certainement un compte et un décompte à régler avec l’entraineur de l’Ecurie « Grand Marché ».  Car, ce dernier n’est plus à présenter. En tout cas, pour ceux qui évoluent dans le domaine.

 

 Malgré le témoignage de certaines personnes ressources et des combattants, le monsieur gardait sourde oreille et sommât les policiers de barrer la route à l’homme qu’il considérait comme une arête dans sa gorge. Ce dernier au cœur de lion, passe par la manière forte en forçant le passage. Mais la zizanie a duré seulement dix minutes, suite à l’intervention d’un membre de la Fédération Malienne de Sport Air.

Aussi, lors des combats individuels, des échauffourées se sont invités à la fête.  Une certitude cependant : l’Ecurie Doung Yara doit s’en prendre à elle-même, car les règles sont claires. Lorsque le genou et les mains d’un combattant touchent la terre, le lutteur est déclaré vaincu. De même, quand la tête d’un lutteur coche le sol, le combat est d’office perdu pour ce dernier.

 

Lors du duel ayant opposé Ibrahima Bamba de Doung Yara à Hamed Coulibaly de Tanga Sport, il s’avère que la tête du combattant de Doung Yara a, sans ambages, frôlé la terre. Toute chose qui donne la victoire à son adversaire. Les protestations de ces derniers n’étaient pas fondées.

A la fin de la compétition, Abdoulaye Sanogo de Tanga sport se classe premier, suivi respectivement de Hamed Coulibaly, Ibrahim Bamba et Biton Sanogo (2ème, 3ème  et 4ème) et sont tous de Tanga sport.

 

Au classement par équipe, le Tanga sport vient en première position suivi de l’écurie Doung Yara. Et  le grand marché occupe la troisième placealors l’USFAS boucle la mise.

Miguel

 

PARTAGER