Attaque terroriste de Dioura : Les 4 vérités d’IBK à la hiérarchie militaire !

2

Le jeudi 21, dans la cour du Génie Militaire, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, a présidé la cérémonie solennelle de présentation au drapeau national de la 1ère cohorte (2018) du Service National des Jeunes (SNJ). L’occasion a été mise à profit par le chef suprême des armées, pour revenir sur l’attaque terroriste perpétrée contre l’armée malienne à Dioura, une localité située dans le cercle de Tenenkou, région de Mopti. « C’est nous qui devons apporter dorénavant la peur ailleurs, pas qu’on nous l’apporte à nous » a-t-il précisé.

Dimanche 17 mars, la position de l’armée malienne a été attaquée par des djihadistes à Dioura, une localité située dans le cercle de Tenenkou, région de Mopti. Le bilan provisoire, obtenu à travers des sources non officielles fait état de plus de 20 soldats tués. Cela avec un important dégât matériel.

Suite à cette nouvelle, la nation malienne tombe dans l’indignation la plus totale.

Au chapitre des actions officielles, plusieurs personnalités  de la hiérarchie militaire, dont le ministre en charge de la Défense et des Anciens Combattants,  se sont rendues sur le terrain, pour non seulement constater les faits mais aussi galvaniser la troupe.

Resté jusque-là, silencieux sur le sujet, le chef suprême des armées a décidé de se prononcer sur cette attaque le jeudi 21 mars à l’occasion d’une cérémonie, qu’il a présidé. Ces propos, n’étaient pas de nature à jeter des fleurs sur la hiérarchie militaire. D’ailleurs, le président IBK, de par ses gestes et propos, laissait  voir de la colère. Il semblait être très fâché.  «  Que non, que ne soit plus le cas, que ne soit plus le cas, que nous ne soyons plus surpris nulle part » a déclaré IBK.

Déjà, les chefs militaires n’étaient plus à l’aise. «   Messieurs les Chefs militaires, je vous y engage instamment, en le nom de la patrie, nous sommes en guerre, aucune négligence, ne saurait plus être tolérée » a affirmé le président IBK.

Pour mettre cette déclaration dans un contexte d’instruction personnelle, il poursuit : «  En tout cas, je ne la tolérerais pas, pour la vie de nos enfants, pour celle de la patrie ».

Toujours dans son adresse aux chefs militaires,  le président Keïta, dira que chacun doit savoir en quelque lieu où il se trouve que le Mali est sous les regards, qui ne sont pas des regards amicaux.  Pour rendre cela plus digeste, il dira que, les moindres fautes, les moindres failles de notre armée sont exploitées pour leur faire un sort pas toujours le meilleur, autrement le plus funeste.

D’un ton franc et autoritaire, il déclara : « Que cela ne soit plus, c’est nous qui devons apporter dorénavant la peur ailleurs, pas qu’on nous l’apporte à nous ».  Et d’ajouter : « J’espère que mon message est bien compris, ceci est un mot d’ordre aux forces armées. Qu’il soit compris dorénavant, très clairement ».

Par Moïse Keïta

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Article 118: "Aucune procédure de révision ne peut être engagée ou poursuivie lorsqu'il est porté atteinte à l'intégrité du territoire. "

    Les ambassades et postes civils constituent des lieux de refuge pour les hauts fonctionnaires de la defense,tous nommes au conseil de ministres sous sa direction,sans oublier les dotations de l’armee en epaves volantes et le long sillage de corruption.
    Mais qu’il est enervant ce comedien…

  2. Comme cette ÉNIÈME attaque meurtrière d’un camp soulève cette fois une VRAIE colère populaire et que ca chauffe pour lui, voilà que SUBITEMENT (!…) notre dresseur d’index “dit ses 4 vérités” à la hiérarchie !

    Bizarre non?

    C’est d’autant plus “bizarre” que ces dernières années, des CENTAINES D’ATTAQUES STRICTEMENT IDENTIQUES se sont toujours répétées DANS SA PLUS TOTALE INDIFFÉRENCE !

    Mais comme les malheureux Famas mouraient jusque là sans que peuple NE MONTRE LES DENTS, Zonkeba s’en foutait complètement !!!

    Maintenant ça commence sérieusement à chauffer pour lui, le voilà qui subitement (et pour la 1ère fois!) se met à “faire tomber des têtes”, COMME SI CETTE ATTAQUE DE CAMP ET SES MORTS ETAIT LA PREMIÈRE DU GENRE, alors que depuis le règne de Zonkeba c’est au moins la CENTIÈME et qu’il n’a pourtant JAMAIS daigné lever le petit doigt ni jamais limogé aucun de ces nullissimes généraux de salon que LUI-MÊME ET LUI SEUL A NOMMÉS par copinage!!!

    Encore un SIMULACRE D’ACTION comme il en a le secret…

    C’est pathétique

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here