Charnier des bérets rouges au Mali: y aura-t-il un procès?

94
Charnier des bérets rouges au Mali: y aura-t-il un procès?
Les femmes et les familles des bérets rouges assassinés attendent le verdict avec beaucoup d'espoir. Ici, à Bamako, le 14 décembre 2015. ©

Plusieurs anciens hauts responsables militaires maliens sont poursuivis dans l’affaire du charnier des bérets rouges. Parmi eux, l’ancien meneur du coup d’Etat de mars 2012, Amadou Haya Sanogo. Vingt-et-un corps avaient été retrouvés dans une fosse à Diago, près de Bamako. Il s’agit de cadavres de militaires bérets rouges assassinés après une tentative de contre-coup d’Etat contre les putschistes bérets verts qui venaient de prendre le pouvoir. C’était en mai 2012. La justice doit dire, aujourd’hui, s’il y aura procès ou non contre les personnes accusées d’avoir joué un rôle dans cette répression meurtrière.

Parmi la vingtaine de personnes poursuivies, on compte l’ex-meneur du coup d’Etat de mars 2012, Amadou Haya Sanogo, mais aussi l’ancien ministre de la Défense, le général Yamoussa Camara ; l’ancien chef d’Etat-major général des armées, le général Dahirou Dembélé et l’ancien chef de la Sécurité d’Etat, le général Sidi Alassane Touré. Le parquet a requis des non-lieux pour ces trois généraux. Le verdict que doit rendre la Chambre d’accusation permettra de savoir s’il y aura un procès ou si les poursuites seront abandonnées.

« Nous comptons beaucoup sur la justice malienne. Dire qu’un non-lieu pourra être prononcé, nous ne le croirons pas parce que la justice malienne a les compétences pour analyser les différentes responsabilités qui sont impliquées dans ces dossiers. Oui, il est important que la justice soit rendue ; que la vérité éclate ; que les réparations soient faites », a déclaré, à RFI, Yacouba Dembélé, secrétaire général de l’association des parents et épouses des militaires bérets rouges assassinés.

Les familles des victimes demandent que des funérailles nationales soient organisées pour les bérets rouges assassinés.

 Plus d’infos de notre partenaire
SOURCErfi.fr
PARTAGER

94 COMMENTAIRES

  1. Il ne peut pas y avoir de non-lieu pour le moment pour les trois personnes dont les noms sont mentionnés dans cet article. Si le procureur se désintéresse du dossier, le ministre tutelle demande à qui de droit de le remplacer en suivant les règles de droit. Cela n’est pas synonyme du fait qu’ils doivent bénéficier d’un non-lieu.

  2. Sanogo ainsi que les trois généraux restent tous poursuivis dans l’affaire de bérets rouges. Si ces généraux acquièrent un non-lieu ce sera aussi valable pour leur coauteur, Amadou Haya Sanogo. Aucun de ces généraux ne peut être déclaré innocent sans les autres. C’est une affaire les impliquant tous.

  3. Les juges ont pour mission d’appliquer les règles de droit établies par le parlement. Le juge d’instruction de l’affaire des bérets rouges avait accusé les trois généraux, comme étant des complices d’Amadou Haya, dans l’affaire. Depuis ce jour ils ont été mis en garde à vue. De temps que la justice fait son travail, en absence de preuve pouvant les inculper d’avantage ils seront déclarés innocents au nom de la justice.

  4. Toute cette histoire est l’œuvre des journalistes maliens mal informés. Le procureur a fait la part des choses. L’affaire n’a pas, jusqu’à preuve de contraire, pris une nouvelle tournure. Seulement c’est une éventualité qui là. En matière de justice il n’y a pas de sentiments. C’est l’esprit de la loi qui fait la part des choses. Le juge ne peut aller au-delà de ce que la loi dispose.

  5. Les trois généraux accusés dans l’affaire des bérets rouges ne peuvent pas, sans des preuves à l’appui, bénéficier de non-lieu. Si le procureur dit n’avoir pas charge contre eux, je ne vois pas en cela une manière de laisser tomber l’affaire. La justice que les parents des victimes réclament est pour tous les maliens. Les trois généraux ont aussi droit à un non-lieu, s’il s’avère vrai qu’ils sont innocents.

  6. Le juge d’instruction a certes retenus ces trois généraux comme étant des complices d’Amadou haya Sanogo, cela sans preuve. Donc cela ne veut nullement dire qu’ils sont forcément coupables de l’assassinat des 21 bérets rouges. Yaya Karembé est le juge d’instruction, il fait ce qu’il avait à faire. Si l’affaire arrive au niveau d’un autre juge, ce dernier en fonctions des charges qu’il aura donnera son appréciation du dossier. C’est le cas ici, cela n’est pas contraire à l’Etat de droit.

  7. Depuis plus de deux ans l’affaire des 21 bérets rouges assassinés est en cours de justice. Si aujourd’hui on nous dit qu’il y a eu un non-lieu pour les trois généraux accusés dans l’affaire, je ne vois pas pourquoi aller contre cela. La justice ne peut pas aussi sans preuve détenir des personnes pendant des années sans preuves. 😳 😳 😳 😳

  8. Une affaire aussi complexe que celle des 21 bérets rouges assassinés banalement par Amadou Haya Sanogo et ses complices ne peut pas prendre cette tournure. Le Mali est un Etat de droit. Il ne faut pas faire obstacle à cette qualité. La justice est en train de faire son travail. Les parents des victimes sont priés de ne pas trop se fier aux rumeurs.

  9. La nouvelle qui fait la chronique de ces deux derniers jours de notre pays semble irriter les familles des 21 bérets rouges assassiné par l’ex-putsch. Les journalistes sont en train de marteler le fait que le procureur en charge du dossier s’est déclaré en carence de preuve contre les trois généraux inculpés dans l’affaire des bérets rouges. Les autorités sont sollicitées de donner une vraie tournure à cette affaire. Le ministre de la justice et son équipe sont à l’épreuve.

  10. A l’heure actuelle, le Mali a besoin de l’union et non de la division. Je convie tous les maliens à se donner les mains pour rebâtir un Mali meilleur. Il est temps d’enterrer cette histoire.

  11. Personne n’est au-dessus de la loi, ces auteurs de cette affaire des bérets rouges payerons chère pour avoir commettre une telle chose. La justice malienne est prête à tout pour mettre toute la lumière sur ce dossier.

  12. Vive un Mali uni et prospère
    Vive un Mali un et indivisible
    Vive un Mali uni et solidaire

  13. La justice fait son travail comme il le faut, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle, les auteurs de ladite affaire sont en prison actuellement. Faisons les confiances et laissons les travailler en paix.

  14. Les conflits ne servent n’aboutissent à rien de concret, il faut juste reconnaitre que ce qui est fait est fait, rien dans ce monde ne peut changer cela. Ces bérets rouges disparus sont aussi des maliens tous comme ceux qui les ont tués. Donc, donnons-nous la main et oublions ce drame.

  15. Evitons à tout prix les conflits car ça nous sert à rien, essayons de rester une nation uni et solidaire. De plus, les auteurs de cette affaire sont déjà en prison, cela veut bien dire que la justice malienne ne compte pas en resté là.

  16. Cette affaire des bérets rouges est loin d’être close, je dirai même que ça ne fait que commencer. La justice malienne fera tout son possible pour mettre la lumière sur cette dossier.

  17. La justice malienne a toujours bien fait son travail, nous ne sommes pas les mieux placés pour lui guider. J’avoue qu’elle connait elle-même les directives, cela étant nous devons rester en dehors de ce dossier.

  18. A mon avis, il est bien préférable que chacun de nous se met à l’écart de cette histoire. On ne peut pas faire le travail de la justice à sa place alors mieux vaut la laisser faire le job sans nous mêlez de quoi que ce soit. Cette mission a été confié à la justice, gardons notre position et wait and see.

  19. Paix aux âmes des disparus! Chers maliens soyons raisonnables et ne nous laissons dominer par la passion. Serte il y a eu des morts et des disparus, mais ne pensez vous qu’il y a eu des morts des innocents. Et qui a provoqué cette situation au soir du 30 Avril 2012? Si les bérets rouges n’étaient pas descendus ce jour pour prendre l’OTRM et les aéroports de Sénou tout cela n’allait pas arrivé. J’ai bien dis à mes cousins au lieu d’accuser là où on est tombé, il faut s’en prendre là où son pieds a trébuché. Je ne suis pas un militaire et dans ma famille mes deux grands pères ont été militaire et ont même participé à la deuxième guerre mondiale. Je lance cet appel après l’expérience vécue du procès GMT au tour du question qui a donné l’ordre de tirer et là la question essentielle n’a pas été posée : Qui pouvait donner l’ordre d’arrêter les tirs? Ne nous laissons pas piégé par les politiciens. Ce n’est pas mon frère colonel majeur Diarra du BP qui va me démentir! Je me sens plus proche aujourd’hui des bérets rouges que des bérets verts car vécu avec les premiers pendant plus de 30 ans à koulouba.
    Messieurs les juges restez dans le cadre de la justice et laissez ces hommes politiques de faire la politique de notre vie et les hommes de loi d’appliquer cette loi votée par les politiques sur eux mêmes d’abord.

  20. Les généraux payeront pour leurs crimes, la justice malienne sous le régime d’IBK est une vraie justice. Les putschistes devraient finir leur vie en prison. Les bérets rouge assassinés ne doit pas rester impuni. La justice malienne essuiera les larmes de ces bérets rouge assassinés de sang froid.

  21. Les charges retenus contre Sanogo, ses complices et les trois généraux ne sont pas des charges a prendre à la légère. Des crimes d’une manière atroces, des disparitions sans suite et aussi la tortures des prisonniers sont des crimes très grave. La justice doit être au point de l’attente de la population malienne.

  22. 💡 La procédure judiciaire menée au Mali contre Amadou Haya Sanogo, l’ex-capitaine promu général et meneur du coup d’Etat militaire du 22 mars 2012, se poursuit avec la requalification et alourdissement des charges contre lui. 💡
    Détenu et poursuivi depuis novembre pour « complicité d’enlèvements » dans le cadre de l’affaire de la disparition des bérets rouges, ces militaires proches de l’ancien régime et dont une tentative de contre coup d’Etat avait été violemment réprimée en avril 2012 par la junte militaire, Sanogo voit se renforcer, les charges retenues contre lui. 💡

  23. Des crimes ont été commit pendant cette période et cela tout le monde le sait. Les charges retenus contre les putschiste sont véridique. La justice n’aura fini avec eux si seulement cette histoire n’est point éclairer. Les commandos parachutistes tué de toute les manières, justice doit être rendu à qui de droit.

  24. Les détracteurs ont tendance a accusé le régime en place pour le sors dont vie aujourd’hui les acteurs du soulèvement du 22 juin passé. Bien avant l’arrivé d’IBK au pouvoir, les charges retenus contre les putschistes avait commencé à faire surface. C’est le pouvoir judiciaire qui dispose des putschistes pas IBK.

  25. Cet crime commit sur les bérets rouge ne doit pas rester impuni. Les acteurs de ces crimes en particulier Sanogo ces proches et les 3 généraux ne doivent s’en tirer ainsi facilement. Ils doivent croupit en prison, les charniers découvert reste plus une preuve irréfutable.

  26. Des crimes ont été commit pendant cette période et cela tout le monde le sait. Les charges retenus contre les putschiste sont véridique. La justice n’aura fini avec eux si seulement cette histoire n’est point éclairer. Les commandos parachutistes tué de toute les manières, justice doit être rendu à qui de droit.

  27. Les charges retenus contre Sanogo, ses complices et les trois généraux ne sont pas des charges a prendre à la légère. Des crimes d’une manière atroces, des disparitions sans suite et aussi la tortures des prisonniers sont des crimes très grave. La justice doit être au point de l’attente de la population malienne.

  28. Où en sommes-nous dans le dossier des bérets rouges ?
    Ce dossier suit son cours normal. Ce sont des procédures qui sont longues. Parce que si l’on va vite, il y a trop de couacs qu’on risque de commettre et on annule la procédure. Donc comme le dirai l’autre, hâtons-nous lentement. Nous n’allons pas à une vitesse exponentielle. Nous allons lentement mais surement. Les juges d’instructions des deux dossiers ont terminé leur boulot. Les dossiers ont été régulièrement envoyés à la Cour d’Appel ici. Moi j’ai terminé une partie de mon boulot dans l’un des dossiers. La chambre d’accusation va décider. Dixit le Procureur général Daniel Tessougué.

  29. Personne ne couvre SANOGO. Déjà il est en prison les enquêtes sont toujours en cours aussi qu’est qu’ils veulent de plus ? Nous avons d’autre préoccupation que celles d’eux. Nous avons perdu des milliers de jeunes soldats au nord, il n’y a pas eu des funérailles nationales et vous voulez qu’on fasse pour vos proches qu’ils ne sont pas morts pour la cause nationale.

  30. Cette situation mérite un dialogue et le pardon sinon ce n’est pas facile vraiment à gérer. Comme déjà la justice est toujours sur les dossiers, restons derrière les décisions de la justice. Ce qui est le sujet des funérailles nationales laissons cela à côté, parce ce que cette affaire n’est pas un problème général c’est un problème particulier.

  31. Je demande aux familles des bérets rouges de ne pas se laisser manipuler par les hommes politiques pour semer du désordre dans le pays. Ils profitent de votre tristesse pour aboutir à leurs fins personnelles.

  32. Toutes mes condoléances aux familles victimes des évènements tragiques de l’année 2012. Faisons tout pour ne pas revivre une telle situation encore dans ce pays. Restons derrière les décisions de la justice pour éviter toutes situations de confusion.

  33. Comme on le dit il faut rendre à César ce qui est à César. La justice a fait ses enquêtes et les enquêtes ont montré que ces généraux soient éloignés de tout sujet de culpabilité. Je ne vois pas de quoi à polémiquer ici. Si réellement c’est elle qui est habilitée à trancher les litiges nous devons accepter ses décisions. La justice malienne est compétente raison pour laquelle, ces généraux ont libérés pour le non-lieu.

  34. Ceux qui ont une part de responsabilité dans l’affaire des bérets rouges ont été arrêtés et maintenant les enquêtes ont montré aussi que tous les incarcérés n’étaient pas coupables, je ne vois pas de polémique dans cela. La justice est là et elle veut seulement des preuves. Elle est impartiale et neutre dans ces décisions.

  35. J’ai su que nos journalistes commerçants se serviront de ces décisions dans ces deux jours-là pour se faire seulement de la poche avec cette information. Qu’Allah nous sauve !!!

  36. Merci à la justice malienne, il faut continuer à bosser il y’a trop de dossiers que nous attendons les résultats. Aucune personne n’est parfaite et on ne peut pas satisfaire tout le monde aussi, seulement il faut faire l’essentiel. Ceux qui ont été libérés ne sont pas au-dessus de la loi et il n’y a eu aucun favoritisme. Qu’ils nous laissent en paix.

  37. Pourquoi vous aimez toujours les polémiques chers journalistes? La justice a fait son boulot et personne ne doit contester cela parce que c’est elle seule qui est habilité à se prononcer la dessus. S’ils ne sont pas contents qu’ils aillent le faire sortir.

  38. Laissez nous en paix vos époux béret rouge ont joué et ils ont perdu c’est aussi la justice

  39. Hé sanogo il faut savoir qu ‘Une injustice commise quelque part est une menace pour la justice dans le monde entier.Ce salaud a rendu rendu des familles malades .
    La justice sera faite Walaye

  40. « Nous comptons beaucoup sur la justice malienne. Dire qu’un non-lieu pourra être prononcé, nous ne le croirons pas parce que la justice malienne a les compétences pour analyser les différentes responsabilités qui sont impliquées dans ces dossiers. Oui, il est important que la justice soit rendue ; que la vérité éclate ; que les réparations soient faites » 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8)
    La justice sera rendue mais ce qui est dommage c’est que les plus grands fautifs ne sont plus en vies pour répondre de leurs actes. On ne peut pas réclamer victime et oublier la part de responsabilité de vos proches dans cette affaire. De toutes les façons attendons le verdict de la justice.

  41. Le régicide accompli sur les bérets rouges étaient des atrocité, cette monstruosité inqualifiable envers ,ces personnes qui étaient à feu et à sang, des tueries, des chairs à canon.
    Dans la charte malienne ,l’attaque prémédités étant tragique et cruelle , la sentence doit être excesssive

  42. Si des funérailles nationales n’ont pas été organisées pour les bérets verts qui sont aussi morts lorsque ces personnes( bérets rouges) ont engagées leur action. Je pense que ce serait DOUBLEMENT INJUSTE qu’on le fasse pour les bérets rouges.

  43. Le président IBK a fait la promesse se faire toute la lumière sur cette affaire.
    Et puisque nous savons qu’il est un homme de parole,nous savons que ce sera chose faite.
    Les parents doivent donc laisser la justice faire son travail et donner son résultat.

  44. Personnellement,je lance un appel au parent des victimes car nul est au dessus de la lois .
    Qu’ils restent dans la tranquillité et face confiance à la justice malienne

  45. Je pense honnêtement qu’on ne peut pas organiser des funérailles nationales pour des personnes pour qui les conditions de leur disparition n’est pas élucidé. Il faille qu’on attende la décision de la justice avant que l’état puisse s’engager car on ne sait pas réellement qui a fait quoi dans cette affaire.
    Donc Wait and see!

  46. Pour ma part, j’aimerais appeler les parents et les épouses des bérets rouges assassinés à toujours garder leur calme. Et je les appelle à faire confiance à la justice. Aucun crime ne restera impuni.

  47. Sous le régime d’IBK nul n’est et ne sera au dessus de la loi, IBK là si bien dit et cela plusieurs fois. Les parents et proches ont tout à fait le droit de réclamer ce hommage pour leur parents ou proches mort lors du soulèvement de 2012, mais la dernière décision revient aux autorités malienne.

  48. Nous savons tous que les familles de ces bérets rouges sont manipulées par des mains obscures.
    Mais elles doivent comprendre que le respect de la mémoire de leurs proches ne permet pas qu’ils se laissent manipuler par des politiciens véreux.
    Leur dignité en dépend…

  49. Pour ma part, je pense que les parents de bérets rouges devraient faire preuve de patience car les procédures judiciaires sont lentes et demandent beaucoup de minutie pour ne pas donner des verdicts contestables. La justice fera son travail et aucun crime ne restera impuni.

  50. Poser la question de savoir s’il y aura un procès sur le charnier des bérets,c’est douter de la bonne foi de notre justice.
    Mais les familles doivent savoir que tout processus judiciaire obéit à des critères pour sa bonne marche.
    Alors ils doivent se calmer pour attendre la décision de la justice.

  51. A mon avis, je pense que justice sera rendue, mais en ce qui concerne l’organisation des funérailles nationales c’est un peu trop demander. Pour ne pas me être trop partisan, au nom de quel mérite devrait-on organiser des funérailles nationales?

  52. Article 3 de la constitution malienne affirme que : Nul ne sera soumis à la torture, ni à des sévices ou traitements inhumains, cruels,
    dégradants ou humiliants. Tout individu, tout agent de l’Etat qui se rendrait coupable de tels
    actes, soit de sa propre initiative, soit sur instruction, sera puni conformément à la loi.
    Alors restons calme – Soyons sereins.

  53. Nul n’est et ne sera au-dessus de la loi, n’en doutez pas une seule seconde. Depuis l’avènement de Daniel Tessgue à la tête de la cour suprême aucune impunité n’est accordé aux fautifs. Les fautifs doivent être jugé ils le seront tôt ou tard.

  54. La justice est équitable donc elle n’a pas de parti pris alors si elle estime que les généraux doivent être relâchés c’est qu’elle a une belle raison. Ceci n’est pas une occasion de polémiquer monsieur le journaliste.

  55. Je souhaite que ce crime ne reste pas impuni.
    Que la justice fasse tout son possible pour faire la lumière sur ces et que
    les responsables payent pour leurs actes.

  56. Je pense qu’une affaire de justice ne peut être tranchée comme un palabre au sein d’une maison. Donc, je demande aux parents des victimes de patienter et que justice sera rendue qui satisfasse tous.

  57. Le malien doit faire preuve de maturité dans cette histoire. Il faut reconnaître dans ce pays , le pouvoir IBK connait ses limites avec le pouvoir judiciaire. Il ne fait pas d’ingérence dans leur manière de juger donc ne fait pas croire les poulets ont des dents pour se laisser mordre.

  58. Nous sommes dans un Etat de droit. Et je pense qu’en matière de justice, il faut beaucoup de patience car toute procédure judiciaire est lente. Par conséquent, je demande aux parents des victimes des bérets rouges de faire confiance à la justice et que justice sera rendue de façon équitable et transparente.

  59. A mon humble avis, je pense que cette sortie des parents des bérets rouges assassinés est noble. Mais, je leur demande de faire preuve d’indulgence et de patience car la justice à ces méthodes à elle qui demandent des enquêtes pour ne pas donner des verdicts contestables.

  60. Moi, je pense que la justice vaille que vaille rendra son verdict. Mais les parents,certes, sont pressés pour que la justice soit rendue sans oublier que celle-ci a besoin de temps pour mener ses enquêtes afin de donner un verdict équitable et transparent. Donc, j’en appelle à la patience des parents des victimes.

  61. ” Le parquet a requis des non-lieux pour ces trois généraux” 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 8-O.*
    Reponse du Procureur Téssougué: Il y a le dossier du 30 septembre mais ce dossier n’est pas encore arrivé. Ce dossier est encore au niveau du juge d’instruction. Il s’agit des dossiers concernant les enlèvements et disparitions et l’attaque des bérets rouges sur le camp de Kati. Il y a un acte dans l’un des dossiers que nous avons connu et qui doit être jugé. Et il sera jugé le dossier va sortir aussi au niveau de la chambre d’accusation. Tous ceux qui racontent des histoires veulent se faire intéressants. Et j’ai dit aux journalistes, contentez vous du communiqué que le parquet général va faire. Tous les autres veulent se faire intéressants. Ils ne sont au courant de rien. Et rien n’a été décidé. ARRÊTEZ DONC DE NOUS POURRIR L’AIR!

  62. J’aimerais m’incliner devant la mémoire des victimes et compatir à la douleur des parents de celles-ci. Que c’est dur de perdre un parent dans des circonstances pareilles. Cependant, je souhaiterais leur indulgence et leur patience, tout en leur disant que nous sommes dans un pays de droit et que, justice sera rendue de façon équitable et transparente.

  63. Pour ma part, j’invite les parents des victimes de Sanogo à observer la patience, car ne dit-on pas que la patience est un chemin d’or. Par conséquent, je leur demander de faire confiance à la justice et elle rendra la loi.

  64. Je pense que la famille se laisse manipuler par les propos de certains politiques malveillants qui laissent croire qu’ils pouvaient mieux faire. C’est une question de justice et non politique d’où une séparation de pouvoirs

  65. Cette affaire a eu lieu bien avant l’arrivée de IBK au pouvoir.Il est donc important que les familles se calment.
    On doit même pas parler de jugement pou Sanogo car toutes les preuves sont contre lui.
    On doit plutôt lui appliquer la loi du talion.Pour ses crimes,il doit payer de sa propre vie. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  66. La justice malienne est à pied d’œuvre pour découvrir toute la vérité sur cette affaire.
    Mais nous savons tous qu’à la différence de certains généraux pour qui un non lieu pourrait être prononcé,tous les faits incriminent Sanogo.
    Alors il doit répondre de ses actes pour que les familles de ses victimes puissent enfin avoir un tout petit de soulagement.

  67. « Nous comptons beaucoup sur la justice malienne. Dire qu’un non-lieu pourra être prononcé, nous ne le croirons pas parce que la justice malienne a les compétences pour analyser les différentes responsabilités qui sont impliquées dans ces dossiers. Oui, il est important que la justice soit rendue ; que la vérité éclate ; que les réparations soient faites », a déclaré, à RFI, Yacouba Dembélé, secrétaire général de l’association des parents et épouses des militaires bérets rouges assassinés.
    Alors, je me demande encore pourquoi des agissements. La justice ne fonctionne pas comme un moulin où on se déplace comme on veut

  68. Les généraux payeront pour leurs crimes macabres, la justice malienne sous le régime d’IBK est une vraie justice. Les putschistes devraient finir leur vie en prison. Les bérets rouge assassinés ne doit pas rester impuni. La justice malienne essuiera les larmes de ces bérets rouge assassinés de sang froid

  69. Chers parents des victimes de Sanogo,il est important que nous sachions faire les choses car les sorties de cs genre ne pourront rien régler.
    Nous devons tous attendre la décision de la justice qui est est en ce moment au travail pour faire éclater la vérité.

  70. Le président IBK fait en ce moment tout ce qui est nécessaire pour que la lumière soit faite sur cette histoire.
    Je pense donc que les parent des victimes doivent avoir raison gardée tout en restant patients pour attendre les résultats des enquêtes.

  71. Il ya trop de confusion dans ce pays, je veux dire même trop de laisser aller. Comment organiser des funérailles national pour des soldats assermentés qui ont trahi la nation. N’y pensez même pas

  72. Je pense que les déclarations faites par si, par là des victimes de Sanogo pour réclamer justice est tout fait normale. Cependant, demander des funérailles nationales, c’est en fait trop demander. Cela pourrait se faire si et seulement si, ces soldats étaient tombés pour des causes d’intérêt national.

  73. Les parents des victimes de cette barbarie de Sanogo ont certes droit à la vérité et à la justice.Mais exiger des funérailles et une reconnaissance nationales pour elles,c’est un peu trop demander car ces soldat ne pas tombés sur un champ de bataille loyale et ils ne pas aussi morts en martyrs.

  74. C’est une histoire antérieure au pouvoir IBK donc c’est la justice qui se charge de ce dossier. Vous agissez combien c’était des héros. Vous marchez pour rien Mesdames

  75. Le président IBK est homme qui aimes la justice.
    Bien que cette histoire se soit passée bien avant son arrivée au pouvoir,il s’est investi corps et âme pour qu’une issue soit vite trouvée pour la tranquillité des familles éplorées…
    Merci à vous président pour votre combat… 😀 😀 😀 😀

  76. Je pense que la justice est en train de faire son travail et par conséquent nous devons la laisser faire. Nous sommes dans un pays de droit et la justice s’applique à ceux qui sont reconnus coupable et ceux qui ne le sont pas sont relaxés. Soyons donc patient car la justice parlera.

  77. Nous déplorons l’attitude de sanogo en tuant ces soldats mais c’est pour autant que la nation doit organiser des funérailles nationales. Ils ont trahi notre pays.

  78. La justice suit son cours. Elle est certes lente situera les responsabilités. Toutefois, il faut savoir que le dossier n’est pas clos. Le malien doit changer de mentalité. On ne peut pas avoir tout en même temps

  79. Je pense que la volonté du président de la république de faire de la justice malienne une justice crédible n’a jamais changé. Il l’a affirmé lors de la campagne et tient toujours à cette promesse qui était à l’ordre du jour des consultations du conseil de gouvernement. Il faut donc accorder le temps nécessaire pour que ces enquêtes puissent se terminer et que cette affaire et bien d’autres qui n’avaient pas encore eu de dénouement puissent être tirées au clair.

  80. Moi je pense que la justice fait et fera toujours son travail. Les enquêtes peuvent piétiner mais elles donnent toujours des conclusions. C’est dans l’intérêt même de la nation que les gens qui posent des actes répréhensibles payent de leurs actes donc je crois que la volonté des autorités ne seraient nullement être que ces faits restent totalement impunis.

  81. Sans vouloir cautionner le fait que cette enquête ait mis du temps je dirai qu’il y des enquêtes qui font plus de 2, 3 voire 5 à 10 ans donc pour dire que quelques soit le temps la justice fini par agir mais je souhaite que nous n’en arrivions pas là. Que notre justice soit efficace et rapide dans ces décisions pour que les parents de ces hommes soient en paix.

  82. Le général Sanogo a mal agité en tuant ces bérets rouges qui ont certes trahi mais devaient emprisonner que de les tuer de la sorte. Nous savons plus ou moins les auteurs mais la justice doit rendre son verdict. Les parents doivent faire preuve de patience car ce n’est pas du ressort du président de rendre cette justice.

  83. Le pouvoir exécutif n’a pas de main mise sur le pouvoir judiciaire donc IBK n’a pas d’ordre à donner à la justice sur cette affaire des bérets rouges. Le dossier sera rendu publique quelque soit le temps.

  84. La population malienne doit apprendre à faire confiance à notre justice. Elle a été renforcée depuis l’avènement d’IBK qui une justice forte et équitable c’est à dire une justice pour les justiciables sans impunité.

  85. Nous devons directement accuser ATT est à la base de carnage. Il doit répondre devant la justice de cette trahison. Il a endeuillé ces familles par son immaturité en envoyant ces soldats à l’abattoir

  86. Je voudrais dire seulement que les décisions de justice sont des choses qu’il faut prendre très au sérieux car d’elles dépendent la vie de personnes et même souvent la vie des peuples à l’image de celle de l’affaire des bérets rouges alors une enquête doit prendre le temps qu’il faut pour ne pas prendre le risque de se tromper et prendre de décisions qui feront plus tard regretter.

  87. Je pense que c’est pour toutes ces raisons que le général sanogo ne peut être libéré. Il a trop commis de crime donc le mettre en liberté c’est trahir toute la nation malienne.

  88. Nous devons la retenue et la patience des parents des bérets rouges car il y’a de nos dits dans cette histoire et il est du ressort de la justice d’élucider tous ces points afin de mettre aux arrêts les différents responsables y compris ATT.

  89. La famille des victimes en font trop dans cette histoire. je voulais savoir si elles connaissent les coupables ou encore si elles disposent des preuves accablent contre les présumés suspects. Elles doivent laisser la justice faire son travail.

  90. Tout le monde doit savoir qu’aucun ne restera impuni sous ce régime IBK. C’est déplorable de voir certains internaute comme yugubané qui ignore tout du fonctionnement de l’appareil judiciaire et se laisse baigner dans son océan de délire.
    Le procureur a été clair à ce sujet disant que le dossier suit son cour normal. Il faut savoir qu’on ne peut pas accuser quelqu’un d’un crime sans avoir au préalable une preuve de risque de se retrouver derrière les verrous pour fausse accusation.
    yugubané on réfléchit avec la tête pas avec le tibia. Le chien ne change jamais sa manière de s’asseoir.

  91. Vos berets rouges de sang se sont embarques dans cette aventure concoctee par le FDR sans calculer les consequences. Ils ne devraient pas prendre les armes contre leurs freres d’armes. Ils ont perdu. Je suis vraiment surpris de la tres grande haine contre Aya Sanogo et la junte. Leur tort ? Ils ont ouvert les yeux des maliens Sur la grande arnaque a laquelle la classe politique et la hierarchie de l’armee se livraient pour mettre le Mali dans le trou. C’est tout. Repondez a la question : pour Quelle raison les berets rouges se sont leves le 30 Avril pour massacre de sang froid leurs camarades berets verts a L ‘ ORTM et a Senou ? Ceux-ci sont tombes du ciel Ou quoi ? Si on fait une justice a deux vitesses je crains qu’onl soit comme le Rwanda Ou le Burundi. Faites attention avec les tares comme le caste tiebile.

    • Pauvre con pour rester fidèle à leur serment d’entrée dans l’armée: défendre la république contre toute agréssion et ménace venant de l’intérieur ou de l’extérieur

  92. Ce qui est curieux est que ces familles oublient qu’en réalité personne n’a été arrêté pour avoir assassiné les bérets rouges. Les bourreaux ont même été promus cela ! 🙁 On arrête les gens parce qu’ils se sont mis au dessus de la loi et se sont mis à arrêter et à exécuter qui il veulent jusqu’à devenir une menace pour le régime en place et maintenant on réduit le tout au dossier des bérets rouges pour égarer l’opinion. Tous ces criminels dont on parle ici ont été arrêtés suite au événements du 30 Septembre 2013. S’il ne tenait qu’au bérets rouges ………
    On ne peut arrêter des criminels pour une affaire et les juger seulement pour une autre sauf si on cherche à vider le dossier ! 💡 💡 💡

Comments are closed.