Colonel Malick Diaw : Le grand perdant du coup d’Etat du 18 Aout 2020?

11

Pressenti à la présidence du Conseil National de la Transition (CNT), le colonel MalickDiaw voit son rêve s’éloigner. Les politiques mettent le sable dans la farine du CNSP.

Comme dirait l’autre, « un tien vaut mieux que deux tu auras ». Cet adage semble coller à l’un des membres influents du Conseil Nation pour le Salut du Peuple (CNSP), le colonel MalickDiaw.

En effet après le coup d’Etat contre le régime d’IBK, le CNSP a placé la plupart des membres à des postes stratégiques  au sein des organes de la transition. A l’exception du colonel  MalickDiaw qui n’occupe aucun poste, le colonel AssimiGoita est nommé vice-président, le colonel major Ismaël Wagué, ministre de la réconciliation, le colonel Sadio Camara, ministre de la défense et des anciens combattants et le colonel Modibo Koné a la sécurité et protection. La présidence du CNT, le seul organe restant à mettre en place peine à se concrétiser. Celui qui est pressenti à sa gestion, le colonel Diaw, voit son rêve de plus en plus éloigné.

Pour cause, depuis la nomination du président de la transition, sans consultation de la classe politique et les conditions de nomination du premier ministre peu orthodoxe, il sera très difficile pour le CNSP de passer par les manigances pour que le colonel Diaw soit à la tête du CNT.

Dernière pièce maîtresse manquante à la transition, le CNT devait être mis en place  au plus tard fin octobre dernier, mais selon certaines sources, le blocage se situe au niveau de sa présidence. Le projet du CNSP de placer colonel Diaw à la tête de cet organe semble impossible aujourd’hui. Le M5-RFP est sur le pied de guerre. Lors de sa dernière conférence de presse, le mouvement du 5 juin, à la base du départ de l’ancien régime, avait revendiqué clairement la présidence du CNT et 30 places sur les 121 places prévues. Cette demande vient briser le rêve caché du colonel Diaw qui lorgnait ce poste de président depuis un certain temps.

Sauf coup de force, il serait difficile que le Président Bah N’Daw et son Premier ministre Moctar Ouane cèdent à une quelconque injonction du vice-Président AssimiGoita et ses camarades. Sur ce coup, Bah N’Daw joue sa crédibilité surtout que les moments sont difficiles pour les autorités de la transition avec la multitude de préavis de grève sur la table du gouvernement. Le risque sera trop grand de faire réveiller les démons du M5-RFP qui pourrait s’ajouter à la grogne sociale en ébullition.

En tout cas, le colonel MalickDiaw tombe mal. Il aurait pu se contenter d’un département ministériel comme ses autres camarades.

La rédaction

Commentaires via Facebook :

11 COMMENTAIRES

  1. De grace laissez nous en paix chers journaleux!!!! En quoi il serait perdant ? Au bout du compte (transition) s’il y’a un Perdant ou un Gagnant ça serait le Peuple malien!!!

  2. Arrêter de prendre partie monsieur le journaliste . Parler du M5 RFP pour la paternité et les 30 Postes sur les 121 me coupe le souffle . La question est de savoir réellement qu’est ce que le M5 ? à ma connaissance un mouvement circonstanciel , un gouvernement de la rue qui s’oppose au destinés d’un régime transitoire. les maliens doivent arrêter de suivre ces vautours de la politique.

  3. “perdant” a la malienne…. une mentalité de vol et d’appropriation de bien publics …. de s’enrichir des qu’on a un poste de responsabilité. Sinon en quoi le Colonel Malick Diaw serait “perdant”, selon cet article? Au contraire, a mon avis il est gagnant d’être épargné de la lourde responsabilité de gérer quoi que ce soit en si courte période (18 mois) de transition. Mais hélas a la MALIENNE on est perdant quand on n’occupe un poste public où on peut s’enrichir subitement (avec l’argent haram ..illicite ). C’est d’ailleurs pour cela que la plupart de nos nommés font la ruée vers ces postes avec un seul objectif: auto-promotion/agrandissement -enrichissement personnel. ….. Zéro esprit bénévole.. zéro soucis public.

    Dans un pays comme le Mali d’aujourd’hui un serviteur public (s’il est honnête) doit être plutôt recherché et supplier d’accepter de servir, vu la lourde tache qui l’attend (résistance a la corruption administrative et populaire etc..). Mais pourquoi alors jusqu’à présent les gens rêvent de ces postes et les convoitent en faisant toute sorte des manœuvres pour être nommé (ministre, president de …) … quel est leur but au fond?

  4. “Malick Diaw Le grand perdant du coup d’Etat du 18 Aout 2020”
    J avoue que l’ education civique fait encore defaut dans notre pays. Qualifier un militaire de perdant tout simplement parce qu’il n a pas ete nomme a un poste administratif apres avoir aide a deposer un president corrompu, c’est parceque vous ignorez le contenue du serment du militaire. En tant que militaire il doit se soumettre a la volonte de sa hierarchie et de son peuple, et toute la nation lui saura gre. Vous donnez l impression que le coup d’etat est un simple business dont tous les participants doivent en profiter. Tres regretable! helas; Tous les militaires ont cette mission de proteger le peuple, c est ce qu’ils ont fait. Oui certains ont ete choisi pour participer a la gestion de cette periode transitoire, mais ce n est pas toute une armee qui sera impliquee dans une gestion administrative parce qu’elle a delivre un service a son peuple. Non et non, arretons de creer la confussion.

  5. Kinguiranke,

    Le Mali est loin d’être sauvé,
    Tu as vu l’état du pays?
    Combien de générations sacrifiées ?

  6. Malick Diaw qui a brillé par sa malhonnêteté ne doit pas être président du CNT, l’origine en charge des lois.

    Bonjour,
    Le vice-président du CNSP, Malick DIAW, a brillé par des combines malhonnêtes.

    C’est lui qui a dit sur les antennes de l’ORTM qu’il n’y avait aucune candidture déposée pour le poste de président de la transition OR Dr Anasser Ag Rhissa avait déposé sa candidature pour ce poste de président de la transition au Mali le 04 septembre 2020 : candidature enregistrée au QG du CNSP à l’état major de Kati. J’avais aussi déposé un double de ma candidature le 30 août 2020 au protocole du CNSP à Kati. Le 01 septembre 2020, j’étais parti à Kati, au CNSP, pour rencontrer le président du CNSP, SEM GOITA, que je n’ai jamais pu voir alors que c’était lui qui avait demandé à un de ses agents du CNSP de m’appeler et de me dire de venir le voir quand je voudrai. Ce jour là un jeune du M5 RFP avec lequel j’avais partagé le plateau pour une émission de la télé Cherifla TV sur la transition, m’a vu au CNSP et était venu à ma rencontre pour m’informer que c’était SEM Malick Diaw qui m’aurait montré à lui en lui disant que c’était Dr Anasser Ag Rhissa. Comment avait-il su car je ne l’avais jamais rencontré auparavent. ? C’était parce qu’il savait que j’étais candidat au poste de président ou bien premier ministre de transition. En plus, j’étais le seul candidat enregistré au QG du CNSP pour le poste de président de la transition. Il avait vu mon dossier de candidature. Malgré tout, SEM Malick Diaw a nié et caché sur les antennes de l’ORTM qu’il y avait ma candidature enregistrée pour le poste de président de la transition, c’est une contre vérité grotesque. C’était lui qui était à l’origine de l’extorsion (élimination de force) de ma victoire au poste du président de la transition. Le collège de transition, auquel j’avais remis à la plupart des membres, dont Mahmoud Dicko, mon dossier de candidature au poste de président de la transition, lui avait demandé s’il y avait des candidats enregistrés pour ce poste de président de la transition, SEM Malick Diaw a répondu négativement. Alors qu’il voulait imposé une candidature non inscrite et n’ayant pas de dossier, le collège avait rétorqué qu’ils n’ont reçu aucun dossier de leur part et n’ont eu aucune discussion sur le dossier imposé donc le CNSP doit prendre ses responsabilités et les assumer. Ils ne pourront qu’accompagner.

    C’est ainsi que les choix du président et du vice-président avaient été imposés par SEM Malick Diaw du CNSP au collège de transition.

    Avec ce type de contre vérités, peut-on être président du CNT (Comité National de Transition) ? En principe, NON. Voilà la concrétisation du putsch du 18 août 2020, faite par SEM Malick Diaw devant le peuple Malien sur l’ORTM, la télévision nationale, à l’heure de grande écoute.

    N’acceptons pas cette Présidence du CNT par Malick Diaw au risque d’avaliser une nouvelle fois le putsch.

    Respectons les Maliens.

    Recevez un lien pour comprendre en détail comment Dr Anasser Ag Rhissa a été extorqué (éliminé de force) de sa victoire et a perdu ainsi le poste de président de la transition au Mali.

    Cliquez deux fois sur le lien suivant ou copiez le dans un navigateur et cliquez dessus :

    https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=3264267263626401&id=100001294777823&_rdr

    Si Malick Diaw devient président du CNT, plusieurs Maliens, dont moi-même, ne seront pas membres du CNT.

    Par Dr Anasser Ag Rhissa, expert TIC. Gouvernance et Sécurité, TEL 78731461

  7. Guys of CNSP have shown intelligence suitably adapt from war to politics. As important member plus in reserve position Colonel Diaw likely professional progression should not be under estimated. It is moment for his greater ascension have not been reached.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  8. On a bien accepté qu’il y ait un Président et Vice-Président de la TRANSITION.
    N’est-il pas possible de faire la même chose à la Tête du CNT, un Président et un Vice Président ???
    De toute façon, comme on dit ” qui peut le plus peut le moins “.
    Pourquoi ne pas faire un mini remaniement gouvernemental pour y faire entrer le Colonel Malick DIAW… ?
    Pourquoi faire compliquer quand ont peut faire simple ? Le pays a trop de problèmes avec la question du Nord du pays et du Centre du pays, pour s’en créer d’autres au niveau de la Gestion de la TRANSITION… !

    Vivement le Mali pour nous tous.

  9. Il n’ y a ni gagants et ni perdants dans ce processus qui nous a debarasse du regime de Boua le ventru IBK le plus corrompu au monde. Tous les acteurs du M5-RFP (Imam Dicko, Choguel, Tall, Cissoko, Diarra, Djim, etc.) et du CNSP sont a remercier tres sincerement pour avoir sauve le Mali! Tous des patriotes et des vrais Maliens!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here