Fête de l’armée célébrée hier : Aperçu sur la loi d’orientation et de programmation militaire

0

Considérée comme une réforme majeure dans notre pays, la loi d’orientation et de programmation militaire renforcera notre outil de défense à faire face au défit sécuritaire. À l’occasion du 20 janvier, fête de l’armée, nous nous intéressons cette Loi innovante.

En votant la loi d’orientation et de programmation militaire, en mai 2015, les députés ont voulu aider le gouvernement à concrétiser un vœu pieux, celui de changer le visage des forces de défense et de sécurité maliennes. Ce sont plus de 1230 milliards de Fcfa qui seront investis dans cette réforme. Cette somme vaut plus de 20% du budget national et son application s’étalera sur cinq ans, de 2015 à 2019.

 

La loi d’orientation et de programmation militaire est conçue dans la durée et contribue à doter l’Etat d’une programmation pluriannuelle des dépenses sur le plan purement militaire. Une telle disposition trouve son explication dans le souci de rationner l’affectation des sommes de l’État en matière de dépenses militaires.

 

Sur le terrain, la Loi de programmation militaire sera axée sur la formation, l’équipement des soldats maliens afin qu’ils puissent faire face aux missions de sécurité et de défense nationale. Vu son importance, la loi d’orientation et de programmation militaire a bénéficié  à l’unanimité de la caution de l’ensemble des députés élus à l’Assemblée nationale, lors de son vote.

 

Une nécessité

 

Cette réforme intervient à un moment où le secteur connaît des dysfonctionnements avec surtout l’insuffisance des effectifs  au sein de l’armée, la prolifération des armes, la présence des islamistes et la menace terroriste. Conscient de l’urgence, le gouvernement a jugé opportun de jouer à l’anticipation. Concrètement, ce sont 427,59 milliards Fcfa qui seront dédiés aux investissements ; 442,57 milliards Fcfa au titre du fonctionnement et 360,38 milliards Fcfa consentis au personnel.

 

Durant les cinq ans, ces fonds vont être débloqués. En 2015 : 104 milliards Fcfa; 2016 : 109 milliards Fcfa; 2017 : 97 milliards Fcfa ; 2018 : 110,9 milliards Fcfa et 2019 : 92,8 milliards Fcfa. Aussi, la loi d’orientation et de programmation militaire ambitionne-t-elle de recruter 10 000 bras valides au sein des différentes entités de l’appareil de sécurité et de l’armée, pour un montant de plus de 42,98 milliards Fcfa.  Ce qui permettra de boucler l’effectif à 31 000 hommes actifs sur le terrain.

 

Avec la loi d’orientation et de programmation militaire, un pas important vient d’être franchi dans l’amélioration des capacités opérationnelles des unités de combat. Il en est de même pour le soutien logistique, la mobilité des unités opérationnelles, le cadre de vie et de travail du personnel et du commandement.

 

Si par le passé, le budget alloué à ce secteur stratégique était de 12%, avec la loi d’orientation et de programmation militaire, il va nécessiter 21% du budget national. Pour une question de souveraineté, c’est le budget national qui supportera exclusivement le coût du financement de cette réforme militaire inédite dans notre pays.

 

Moumouni Sacko

PARTAGER