Pour répondre mieux aux besoins de sécurité des Maliens : Les directeurs généraux de la gendarmerie et de la police limogés

6
Le colonel-major Salif Traoré interpellé
Le colonel-major Salif Traoré interpellé

Afin de répondre, au mieux, aux besoins de sécurité des Maliens sur toute l’étendue du territoire, le conseil des ministres a pris la décision de limoger les directeurs généraux de la gendarmerie et de la police. Le Colonel Mody Bérété et le l’inspecteur général Hamidou Kansaye, depuis leur nomination, n’ont jamais réussi à faire l’unanimité autour d’eux. Si l’ancien directeur général de la gendarmerie s’était rendu impopulaire en procédant à des mutations jugées fantaisistes, voire empreinte de règlement de compte, sans compter la récente évasion de huit détenus militaires et d’un civil au Camp1 de la gendarmerie, l’ancien super flic Kansaye, au delà des mutations dites arbitraires, s’était maladroitement mis au cœur de scandales dont le plus tristement célèbre est ” l’affaire de la BMW X6 ” extorquée à un honnête citoyen malien du nom de Niakaté. Mieux, ces deux officiers supérieurs n’ont jamais réussi à endiguer l’insécurité qui sévit dans notre pays. Au contraire l’histoire retiendra que c’est sous leur règne que l’on a atteint le pic de l’insécurité.

Avec ce changement intervenu à la tête de la police nationale, il est clair que le tout-nouveau ministre de la Sécurité intérieure et de la protection civile, le Colonel-major Salif Traoré, veut prendre le taureau par les cornes afin de ne pas décevoir le président de la République qui a placé sa confiance en lui pour inverser la courbe de l’insécurité. La relève du directeur général de la gendarmerie répond à cette même préoccupation.

En effet, si la gendarmerie est sous la tutelle administrative du ministère de la Défense et des anciens combattants, sur le plan emploi elle répond à la tutelle du département de la Sécurité intérieure et de la protection civile.

De l’avis général des Maliens, le limogeage des directeurs généraux de la police et de la gendarmerie est bien perçu. Car le Colonel Mody Bérété et l’inspecteur général Hamidou Kansaye n’ont pas su répondre ni aux attentes de leurs chefs hiérarchiques, encore moins aux préoccupations des Maliens qui ne savaient plus à quelle sauce ils seraient mangés dans l’assiette de l’insécurité. C’était à croire que le Mali ne dispose pas de forces de défense et de sécurité, tellement les citoyens étaient à la merci des bandits, brigands et autres malfrats de grosse facture.

Pour le Colonel Mody Bérété, il est clair qu’il paye pour l’évasion de neuf détenus du Camp1 de la gendarmerie. Sur ce dossier, le Chef du gouvernement a demandé que les fautifs soient punis et le directeur général de la gendarmerie est le premier responsable.

Mais auparavant, dès sa nomination, plusieurs sources avaient relevé que, n’étant pas au parfum de la gendarmerie car rappelé d’une mission des Nations Unies à l’extérieur après huit ans, il se serait mis à opérer des mutations fantaisistes sans tenir compte des besoins réels sur le terrain.

L’inspecteur général Hamidou Kansaye, quant à lui, paye pour plusieurs choses. D’abord, il n’a jamais réussi à se faire accepter par l’écrasante majorité des policiers qui l’accusent de les ” livrer ” pour se maintenir à son poste. Ensuite, la direction générale de la police a été éclaboussée par la pénurie de passeports, obligeant le chef de l’Etat à intervenir personnellement dans le dossier. A ce niveau, de sources proches du dossier soutiennent que le désormais ex-DG et son clan entretenaient cette spéculation aux fins d’enrichissement personnel, ce qui reste à démontrer. Enfin, les récentes nominations opérées portent, selon plusieurs observateurs, la marque du règlement de comptes.

En effet, les villes de Tombouctou, Gao et Diré enregistrent actuellement une pléthore d’effectifs alors qu’à Sikasso, on a recours à la garde nationale pour suppléer la police pour insuffisance d’éléments.  Exemple concret : Diré, qui n’a besoin que de 45 policiers, en compte 120. Les 75 agents de plus ne savent pas quoi faire, ils n’ont pas de logement, pas de bureau. C’est l’errance totale pour certains d’entre eux.

L’Indépendant avait été bien inspiré d’écrire que le président IBK a eu la main heureuse en nommant le Colonel-major Salif Traoré ministre de la Sécurité intérieure et de la protection civile. Pour preuve, juste deux semaines après sa prise de fonction, il vient de procéder à un changement à la tête des deux principales structures en charge de la sécurité, notamment la police et la gendarmerie. C’est ainsi que le Colonel-major Satigui dit Moro Sidibé prend les commandes de la gendarmerie tandis que le Contrôleur général Moussa Ag Infahi devient le nouveau patron de la police. Il a comme adjoint Mahamadou Z Sidibé qui remplace à ce poste le Contrôleur général Kassim Sininta.

Alors aux nouveaux promus de mériter de la confiance placée en eux par le haut de las hiérarchie.

 

Diakaridia YOSSI

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. roll: 🙄 🙄 ,
    Reflechissons un peu la, a quoi sert même lIe president de la republique IBK lui ce n’est pas Nous et faire ceux le peuple demande 🙄 ❓ . Donc a i quoi sert ces autres poltronsde mimistres et de DG etc….
    Sils sont la pour les interets du peuple alors bravo sinon pourquoi ne donner un coup de pieds a leurs derrières s’ils ne font pas Notre Affaire en les montrant tout simplement la porte au le blomba de Bamako coura :mrgreen: 😆 :mrgreen: :wink:.
    Je ne demande que : ACTIONS ET RESULTATS. aussi simple que ca :wink:.

  2. Les deux Directeurs limogés :
    En tout cas pour ce lui de la Gendarmerie que j’ai eu l’honneur de connaître depuis 20 ans, est un officier modèle, intègre et compétent. Son passage cette fonction à permis honnêtement à beacoups de constaté des grands changements et une grande améliorations de manière de servir des gendarmes la rigueur avec laquelle il marqué cette période ne convient pas aux spécialiste du laisser aller. Merci et bonne chance au tout nouveau, qui est aussi compétent.

  3. Ces deux(2) DGs renvoyés sont les plus grands cadres affairistes que la Gendarmérie et la Police n’aient jamais connus. Mody est un commerçant et fils de commerçant d’où son goût immodéré pour l’argent. Et le sécond est un spéculateur connu et réconnu. Donc leurs nominations à ces deux postes très sensibles de la république étaient de pures erreurs de casting comme il est courant de le voir dans ce pays. Salute !

  4. Quel mensonge, les deux Directeurs etaient des hommes travailleurs avec leurs défauts bien sur. Ils ont fait ce qu’ils peuvent et aulieu de les remercier pour le service rendu vous vous permettez de les flageler comme de vulgaires incompetents. Maliens, respectez vos cadres pour encourager d’autres a mieux faire. Il est tres normal que le nouveau Ministre veuille faire chemin avec de nouvelles tetes (que je felicite ici car ils sont aussi connus comme travailleurs) pour “adoucir” au moins les esprits. Les mutations que vous appelez arbitraires, ne sont t-elles pas dans des unites de police et de gendarmerie ? est-il dit qu’un cadre doit etre muté necessairement là où il desire ? vous encourager les mediocres à dire du mal d’honnetes gens. Pronez l’excellence vous aussi journaliste et arretez de balancer des torchons qui ne peuvent que frustrer les gens aulieu de les informer. Je suis du corps mais très loin des deux Directeurs donc je ne mange chez personne; ma position est partisane oui (parceque je suis du corps) mais objective. Motivons, aidons et encourageons nos cadres a produire davantage mais pas les massacrer avec des propos mechants chaque fois qu’ils doivent quitter une repsonsabilité

  5. On a l’impression que Ibk fait beaucoup confiance aux hommes des Sinko,Haya qu’il place à tour de bras. Cet homme n’est qu’un produit de putschiste. Ils ont la part belle actuellement. En principe, tous ceux qui ont pris une part active au putsch doivent être sanctionnés, mais malheureusement cela concerne Ibk et pratiquement toute la galaxie CMP qui rode autour d’ibk!

  6. Diakaridia Yossi, ces bandits brigands et autre criminels ne sont que les dirigeants actuels du pays qui ont fait de l’enrichissement illicite leur sport favori. Pour lutter contre le crime, il faut dégager ces ministres brigands qui remplissent le gouvernement, enlever tous ces affairistes qui ne pensent qu’à leur personne ! Il ne faut pas faire de lutte sélective!

Comments are closed.