Forte mobilisation autour du festival : La population regroupée autour du président du conseil communal

0

Grande aura été la surprise heureuse de plusieurs invités au festival international du triangle du balafon, de constater  la forte mobilisation de la population de la cité verte, autour du gouverneur Bougouzanga Coulibaly et du maire Kalfa Sanogo, le jeudi 9 février. Le Stade Babemba Traoré a failli refuser du monde à l’occasion de cette renaissance.

Après plusieurs années d’arrêt le festival du triangle du balafon a repris au grand bonheur des populations concernées, des récupérateurs politiques et particulièrement pour la commune urbaine de Sikasso

Cette mobilisation, pour des observateurs de la commune de Sikasso , n’est pas surprenante. En effet, au mois de juin 2016, nous avions été témoin, à travers l’association dénommée, CERCLE DES ALTERNATIVES MALIENNES POUR L’EMRGENCE ( CAME- WATI SERA ) qui a pour coordinateur Mahamadou Berthé, promoteur d’école dont la présidente est Kadidiatou Coulibaly ,maire de la commune rurale de  Diomanténé et épouse du maire Kalfa Sanogo.

Les ressortissants de Sikasso, n’ont  pas l’habitude des autosatisfactions. Au mois de juin déjà, notre équipe de reportage était témoin de la mobilisation qui avait été faite quand le fils du terroir Kalfa Sanogo  a été accueilli  chez lui par ses parents pour manifester leur adhésion à tout projet que  le fils serait amené à porter.  Ensuite, nous avons pu suivre et vivre en direct pendant les élections communales, l’enthousiasme et la mobilisation, la ferveur  qui a entouré cette élection. Jamais, de mémoire de Sikassois, on n’avait vu une telle mobilisation pour  des élections que ce soit présidentielles, législatives ou municipales.

Cette  mobilisation n’était pas  pour une question de parti mais c’était plutôt, une question de personne.

Quand, il s’est agit de mobiliser, pour l’évènement du triangle du balafon, après avoir constaté que les choses   n’allaient pas d’une certaine façon, le tout nouveau maire de la commune urbaine de Sikasso, s’est personnellement impliqué. Premier test grandeur nature pour le maire Kalfa Sanogo, la réussite de ce grand rendez vous du balafon dans sa commune était une question d’honneur pour ce cadre qui a horreur de l’échec.

C’est pourquoi, le maire a usé de tous ses réseaux sociaux y compris communicationnels, pour appeler Sikasso à se retrouver pour donner l’éclat particulier  à ce que la cérémonie puisse être une réussite. De nombreuses personnes ont pu remarquer cet  éclat particulier. L’appel a été entendu. Quand on fait le point, depuis juin jusqu’aux élections municipales etc., cela fait partie aussi de l’adhésion à la morale dont l’homme est porteur. Malheureusement, les gens, surtout des responsables politiques soucieux de sauvegarder leur fauteuil ne comprennent pas qu’on n’a pas besoin de faire du tapage pour faire comprendre qu’on est écouté. Quelque fois, on dit aussi que le tonneau vide fait plus de bruit. Les vrais sikassois n’ont  pas l’habitude de faire du bruit pour s’accrocher à un poste.

La rédaction du journal bihebdomadaire Le Pouce, n’est pas  surprise de la mobilisation du jeudi. Tant que les animateurs de l’équipe actuelle de l’hôtel de ville de Sikasso  s’impliqueront, nous sommes certain que la population répondra toujours présente à leur appel. Même si on doit le reprendre demain, la commune peut remobiliser les gens. Tant que le nouveau conseil communal  n’a pas déçu la population, la mairie  mobiliser les gens.

Ce n’est pas pour rien que la nièce du maire de la ville de Sikasso, la ministre Ramatoulaye Diallo a dit « Tonton merci pour cette mobilisation exceptionnelle ».Du coup, Rama a reconnu le travail abattu par son tonton. Vivement pour d’autres succès à Sikasso. Nous y reviendrons sur d’autres aspects de cet évènement dans nos prochaines parutions avec des réactions et des constats

Jean Goita 

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER