Réhabilitation du patrimoine culturel et de sauvegarde des manuscrits anciens du Mali : Phase II

0

Un atelier de restitution de la première étape de cette phase II organisé la semaine dernière, au Musée national du Mali a permis aux responsables de tous les secteurs confondus de la culture de notre pays, de valider un document, en rapport avec le programme de réhabilitation du patrimoine culturel et de sauvegarde des manuscrits anciens du Mali

Le ministère de la Culture, à travers le bureau de l’UNESCO au Mali, a bénéficié d’un appui conséquent de la part de l’Union Européenne (UE). Cet appui a permis de sauvegarder la plupart des manuscrits anciens de la ville de Tombouctou, après avoir été presque abimés par les groupes terroristes. A cet effet un programme de réhabilitation avait été mis en place, avec le lancement d’une première phase.

Toujours, vu la place de ces manuscrits anciens dans la rédaction de l’histoire médiévale du Mali et d’Afrique, une seconde phase a vu le jour. Aussitôt, des rapports ont été produits, afin de la mettre en marche. C’est à la suite logique de cela, qu’un atelier de restitution de la première étape de cette phase II a été organisé la semaine dernière, au Musée national du Mali. Il a permis aux responsables de tous les secteurs confondus de la culture de notre pays, de valider un document, en rapport avec le programme de réhabilitation du patrimoine culturel et de sauvegarde des manuscrits anciens du Mali.

La cérémonie d’ouverture de l’atelier a été marquée par trois interventions au menu.

Celle du chef de bureau de l’UNESCO au Mali M. Hervé Huot-Marchand a permis de situer la présente rencontre dans son contexte. Selon lui, après un succès engrangé à la suite de la première phase, il était normal de pérenniser et consolider les résultats préliminaires déjà enregistrés. C’est pourquoi, l’UNESCO a élaboré un plan d’action pour cette seconde phase du programme (2017-2021). L’UE prête à apporter une aide supplémentaire de 700 000 Euros. Il s’agira à travers ce programme, de poursuivre et d’affiner les actions de réhabilitation du patrimoine dans l’objectif d’une gestion pérenne basée sur les acquis de celles menées durant les années passées.

  1. Hervé Huot-Marchand a aussi ajouté que les actions conduites d’avril 2017 à mars 2019 ont abouti à de nombreux résultats,au nombre desquels, nous retenons entre autres : la reconstruction de l’emblématique monument d’Al-Farouk ; la réhabilitation et la mise en valeur des collections de trois musées à Tombouctou et à Gao ; la restauration des murs de clôture de deux cimetières abritant des mausolées des saints à Tombouctou ; l’électrification solaire de la mosquée de Djenné etc.

Quant à l’ambassadeur de l’Union européenne au Mali, SEM. Alain Holleville, il dira que son organisation est très disposée et engagée à accompagner le Mali, dans la reconstitution de son patrimoine matériel et immatériel. C’est pourquoi, après le passage des djihadistes dans les régions du nord, avec des préjudices portés sur  ce patrimoine important du pays, l’UE a apporté une assistance financière très signifiante. Chose qui a permis aujourd’hui de sauver une partie de ces manuscrits anciens.

Mme le ministre de la Culture Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo,  de son côté, a soutenu que la rencontre a permis  « d’évaluer les impacts du Programme, de dégager de nouvelles perspectives, de faciliter et d’orienter les prises de décisions et de proposer des stratégies de mobilisation de ressources financières pour la poursuite des actions de conservation, de gestion et de promotion des biens du patrimoine culturel du Mali en cette période de post-crise » a-t-elle conclu.

 

Diakalia M Dembélé

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here