Réhabilitation et sauvegarde des manuscrits anciens par l’UE : Le ministère de la Culture lève le financement de la deuxième phase

0

Sous l’impulsion de Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, le ministère de la Culture et l’Union Européenne (UE) poursuivent leur excellente coopération main dans la main. Pour preuve, les deux structures ont paraphé le 10 janvier 2020 un protocole pour le financement du Programme de réhabilitation culturelle et de sauvegarde des manuscrits anciens du Mali.

La signature de ce protocole qui s’articule autour de la conservation, la gestion et la promotion des biens culturels s’est déroulée dans la salle de conférence du département en présence de Mme le ministre et de l’Ambassadeur de la délégation de l’Union Européenne, Bart Ouvry. L’obtention du financement de la deuxième phase du Programme de réhabilitation culturelle et la sauvegarde des manuscrits anciens (2017-2020) de l’Union Européenne, partenaire privilégié du ministère de la Culture, est le fruit de l’engagement personnel du ministre de la Culture, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo.

En 2012, le nord du pays a été secoué par une crise sécuritaire qui a eu des conséquences graves sur l’ensemble du patrimoine culturel, qu’il s’agisse du patrimoine bâti, des objets culturels ou des pratiques d’expression culturelle. Les destructions et les dégradations subies par les biens culturels, faute d’entretien régulier, ont porté atteinte à la préservation et à l’intégrité de la culture malienne et ont déstabilisé le tissu social au point de remettre en cause les identités culturelles par la peur, l’humiliation, le traumatisme et le désespoir.

Suite à l’appel du gouvernement du Mali, l’UNESCO a mobilisé la communauté internationale en faveur de la reconstruction et de la réhabilitation des patrimoines endommagés du Mali. Cet appel a reçu un écho favorable auprès des partenaires techniques et financiers dont l’Union Européenne. C’est ainsi que les accords de coopération par l’UNESCO avec plusieurs partenaires, y compris l’Union Européenne pour un montant de cinq cent mille (500.000 Euros) ont été signés.

Remerciant les partenaires dont les contributions ont été d’un concours précieux ayant abouti à la réussite de la deuxième phase du Programme, N’Diaye Ramatoulaye Diallo a souligné que l’enjeu est non seulement de poursuivre et d’affiner les actions de réhabilitation du patrimoine culturel dans l’objectif d’une gestion pérenne, en capitalisant les acquis des actions menées durant les années passées, mais aussi de cibler plus précisément le développement socio-économique au bénéfice des populations locales par le biais du patrimoine et dans les domaines d’actions ciblés. « L’Union européenne est restée le principal partenaire financier de cette deuxième phase. Ce succès témoigne non seulement de la nécessité et de l’importance du Programme, mais également de l’engagement de toutes les parties prenantes au Programme», a fait savoir Madame le ministre. Et d’ajouter qu’elle mesure toutes les difficultés et toute la modestie des efforts financiers du gouvernement du Mali pour la conservation et la promotion du patrimoine culturel. L’ambassadeur de la délégation de l’UE, Bart Ouvry, a pour sa part, expliqué que le financement s’inscrit dans le cadre de la continuité de l’aide au patrimoine du Mali afin de permettre aux Maliens de s’approprier leur patrimoine culturel.

Bintou Diarra

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here