MISS ORTM 2005 à KAYES : Les artistes et les prestataires de service non encore remboursés

0

Cela n’est un secret pour personne: l’organisation de l’élection Miss ORTM à Kayes, l’année dernière, a fait un déficit de 14 millions de F CFA. Pour la circonstance, le comité syndical qui organise cette élection avait fait la guerre au directeur régional de Kayes, Moussa Hari Maïga, qui était le principal organisateur de l’édition 2005.

Pour Kardjigué Laïco Traoré et ses lieutenants, Moussa Hari Maïga avait fait sienne cette élection. C’est pourquoi, dans le feu de l’action, ils avaient envoyé tous les créanciers de la manifestation vers le directeur régional de l’ORTM.

 Entre-temps, les esprits se sont calmés et le Directeur général de l’Office, Sidiki Konaté, avait appelé les protagonistes à la table de négociation. Ce qui a abouti à un terrain d’entente car les dirigeants de la chaîne se engagés à rembourser les prestataires de services, entre autres.

Après cette promesse, le comité syndical a organisé une assemblée générale d’information afin de donner la bonne version des faits aux travailleurs de l’ORTM. Aujourd’hui, le même syndicat est en train de préparer l’élection Miss 2006 alors qu’aucun créancier n’a été remboursé.

A l’instar des prestataires de services, les artistes attendent leurs cachets. Ce ne sont pas Djénéba Seck, Abdoulaye Diabaté ou Baba Sala Cissé qui diront le contraire, eux qui ont remué ciel et terre, après Miss ORTM 2005, pour entrer en possession de leurs sous. Comme réponse, certains membres du comité syndical leur ont fait savoir que leur argent est avec Moussa Hari Maïga et non avec eux.

Quant aux hôteliers de Kayes, ils ont mandaté un émissaire qui doit venir rencontrer Sidiki Konaté pour ce qui est de son engagement. Pour le président des hôteliers, mis à part les miss et quelques invités, les membres du comité syndical de l’ORTM étaient dans les meilleurs hôtels. Et selon lui, ceux qui étaient en retard ont été logés dans de belles villas: "Ils sont responsables, au même titre que Moussa Hari car ils ont demandé du confort et nous le leur avons offert sans problème".

A ses dires, les hôteliers ont été patients à cause de l’implication du gouverneur de Kayes. Mais après l’élection de cette année, ils se verront dans l’obligation de rencontrer le ministre de la Communication. En tout cas, avec le tapage qui entoure l’élection 2006, le comité syndical de l’ORTM se soucie peu de ses créanciers.

Quant aux artistes et aux journalistes qui étaient de la fête, ils peuvent toujours attendre car ils sont dans la même situation que les travailleurs de l’ORTM. Tôt ou tard, ils seront un jour remboursés d’après un membre influent du comité syndical.

       Affaire à suivre !

Kassim TRAORE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER