Mali: la Cédéao veut un calendrier électoral avant la fin 2021

1

Visite express ce lundi 20 décembre d’une délégation de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) à Bamako. C’est dans le prolongement du dernier sommet des chefs d’États de l’institution sous-régionale qui s’est tenue à Abuja au Nigeria. Goodluck Jonathan, ancien président nigdrian et médiateur de la Cédéao pour le Mali, et Jean-Claude Kassi Brou, président de la Commission de la Cédéao, ont fait passer des messages au président de la transition qu’ils ont rencontré.

La délégation de la Cédéao n’a rencontré – c’est une première pour des discussions – qu’une seule personne : le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta. D’après nos informations, lors des entretiens, l’ambiance était plutôt studieuse. L’ancien président du Nigeria Goodluck Jonathan et Jean-Claude Kassi Brou ont sorti un message de leur poche : les chefs d’États de la Cédéao réaffirment qu’au Mali, les élections générales doivent se tenir comme prévu fin février 2022.

« Ce qui a été décidé par la conférence des chefs d’État de la Cédéao, c’est d’organiser les élections au mois de février. Ça veut dire, pour ce qui nous concerne à la Cédéao, avoir un calendrier avant la fin de l’année. Nous allons revenir à Bamako au mois de janvier pour suivre la discussion et les échanges avec les autorités de la Transition. »

« Calendrier détaillé de l’organisation de ces élections »
À l’issue de la rencontre, un membre de la délégation de la Cédéao a ajouté pour RFI : « Nous avons dit au président Goïta que la Cédéao espère obtenir de lui, avant le 31 décembre 2021, un calendrier détaillé de l’organisation de ces élections. » Mais en retour, notre interlocuteur n’a pas donné la réaction du président de la Transition, et le service de communication de ce dernier interrogé, n’a pas encore répondu.

Dans une lettre adressée le 10 décembre dernier à la Cédéao, le président Assimi Goïta affirmait que compte tenu de plusieurs facteurs, dont le contexte sécuritaire, les élections générales prévues fin février 2022 ne pouvaient pas se tenir. Et il annonçait qu’avant la fin du mois de janvier 2022, le temps d’organiser des assises nationales, il donnera le chronogramme des élections.

Par rif.fr

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. ECOWAS interact with Europe so much it acquire European method in dealing with Negroid Africans very much like as child I heard Ku Klux Klan say is correct way to deal with African Americans plus unto this time I witness every Caucasian ethnic group in United States apply same method in dealing with African Americans unto majority of African Americans locked in psychological enslavement without question give them what they want. Their method is to give nigger hell as in make everything he try to do needlessly difficult. Weak niggers no matter how rich or educated seemingly always bitch out plus conceed to perpetrator desires. For me it have been somewhat heartbreaking to observe it’s occurrence. Once I observe famous basketball player undergo that treatment but when he seemingly had won all he could especially internal credibility as man of substance he broke went back to owner of his former team became part of that team plus won championship as owner wanted him to do. What that young man do not know that on level he was trying to act he was clearly bitched out. I have been here for decades I know once bitched out always bitched out plus it is best he accept that or his family is in for big downfalls. Yes his Family. That is what weakness in wrong way do on upper level. However intelligence to do right thing is not weakness. There is no second chance.

    Malians government in timely manner informed ECOWAS it would not have election schedule unto January 2022. What do ECOWAS as Caucasian European in Negroid African skin proclaim must be timely done or more injurious to Malians sanctions will set is election schedule must be delivered in December of 2021. Why make issue of few weeks with so much at stake unless continuation of IBK style governance of Mali is desired after Transitional Government exit?
    ECOWAS is clearly so deeply locked into psychological enslavement of foreign religions plus ways they accept damage those religions or ways cause in Negroid Africa as being alright. ECOWAS is clever but not civilized in it’s actions toward Mali therefore ECOWAS is expendable. We need better lead group.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here